COMMUNIQUE DE L’AFRNC

Communiqué de l’AFRNC

L’AFRNC, Association des Français résidents de Nouvelle-Calédonie qui se bat depuis des années contre la discrimination scélérate qui prive des citoyens à part entière du droit le plus fondamental, celui du droit de vote, tient à apporter son soutien le plus total à tous les nouveaux électeurs inscrits sur le tableau annexe que le FLNKS a fait convoquer au tribunal pour demander leur exclusion.

Le FLNKS a ainsi montré son vrai visage : sous la sempiternelle affirmation du « destin commun » il a affiché son attitude discriminatoire car tous les jeunes visés par cette action n’avaient qu’un tort, celui d’avoir un nom d’origine européenne, Wallisienne, tahitienne ou asiatique.

On assiste donc à l’émergence d’un nouvel APARTHEID.

Le pire est que ces actions sont organisées ou ouvertement approuvées par des citoyens français métropolitains (Madeleine OUNOU, ……) qui ont bénéficié à leur arrivée sur le territoire du fait d’être Français s’installant sur un territoire Français et ont donc pu voter pour toutes les élections, y compris les élections territoriales.

S’ils étaient arrivés après 1998 ils seraient aujourd’hui dans la même charrette que les 22500 exclus actuels, en raison de la loi scélérate ayant instituée le corps électoral gelé.

Nous renouvelons notre soutien à tous ces jeunes dont les parents, et souvent les grands parents et les générations précédentes ont BATI un pays : la Nouvelle-Calédonie.

Nous souhaitons que cet affront serve de prise de conscience, et que les citoyens calédoniens dans leur grande majorité prennent conscience que beaucoup souffrent de l’interdiction de participer à la vie du territoire qui leur est faite.

Le Conseil d’Administration de l’AFRNC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *