Des chèques d’une valeur d’un demi-milliard de dollars retrouvés au Mur des Lamentations

En Israël, au pied du Mur des Lamentations, lieu sacré pour les Juifs, une enveloppe contenant plusieurs centaines de chèques d’une valeur totale d’un demi-milliard de dollars a été retrouvé. L’homme qui a trouvé l’enveloppe l’a aussitôt rapporté à la police.

En Israël, au Mur des Lamentations, « une enveloppe contenant des centaines de chèques libellés chacun pour près d’un million de dollars a été remise au service des objets trouvés ». Ainsi, plusieurs centaines de chèques, d’une valeur d’un demi-milliard de dollars ont été découvert ce mercredi 19 décembre, dans une enveloppe qui a été retrouvée près du Mur des Lamentations, le site le plus sacré du judaïsme dans la Vieille ville de Jérusalem, a indiqué la fondation gestionnaire des lieux à l’AFP.

Des chèques de divers pays

« L’honnête passant qui a trouvé cette précieuse enveloppe contenant 507 chèques s’est conformé à la loi et l’a remise à la police, où leur propriétaire pourra la récupérer », a indiqué par communiqué la Western Wall Heritage Foundation, institution israélienne en charge du Mur des Lamentations. La tradition invite les dévots juifs à glisser un morceau de papier roulé exprimant leurs vœux et espoirs dans les interstices des antiques blocs de pierres de ce mur, vestige du second Temple juif détruit par les légions romaines de Titus en 70 de l’ère chrétienne.

Des chèques qui pourraient venir du Nigéria

« L’enveloppe contenait des centaines de chèques libellés chacun pour près d’un million de dollars, et a été remise au service des objets trouvés de la police », a confirmé son porte-parole, Micky Rosenfeld. « Nous vérifions leur origine, et apparemment il s’agit de véritable chèques », a-t-il ajouté en précisant que ces documents, dûment signés, proviennent de divers pays. En effet, la Western Wall Heritage Foundation a fait état de chèques du Nigéria, ajoutant qu’il lui arrive de recevoir de temps à autre des chèques de pays africains, « pour la plupart non approvisionnés ».

Le propriétaire pourra donc récupérer son bien à la police et remercier le passant qui l’a trouvée de ne pas en avoir profité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *