DSK porte plainte pour denonciation calomnieuse

Alors que les accusations s’essoufflent du côté des États-Unis, Tristane Banon a décidé de porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn.

Le répit aura été de courte durée : alors que la justice américaine est empêtrée dans la mauvaise gestion de l’affaire concernant Dominique Strauss-Kahn, une autre affaire de tentative de viol émerge en France. L’écrivaine française Tristane Banon a décidé de porter plainte contre l’ancien directeur du FMI pour tentative de viol lors d’une interview en 2002, selon l’annonce de son avocat David Koubbi. Elle avait jusqu’en 2013 pour le faire, sans quoi les faits auraient été prescrits.

Lors de la tentative de viol présumée, la mère de Tristane Banon, élue socialiste, avait convaincu sa fille de ne pas porter plainte. Depuis le début de l’affaire DSK aux États-Unis, l’écrivaine avait décidé de ne pas s’associer à la procédure américaine. Interrogé par l’Express, son avocat David Koubbi a précisé : »Ce qui se passe aux États-Unis ne nous concerne pas, je vous le répète. Si le dossier de l’accusation contre M. Strauss-Kahn est vide, le nôtre ne l’est pas. Il est extrêmement solide et étayé ».

Dominique Strauss-Kahn a été libéré sans caution vendredi dernier et a récupéré l’argent versé en garantie en raison des dernières révélations sur son accusatrice Nafissatou Diallo. Cependant, aucune des accusations contre l’ancien favori des sondages pour la présidentielle de 2012 n’est abandonnée, a rappelé le procureur général de New York.

A l’annonce de la plainte de Tristane Banon contre Dominique Strauss-Kahn, celui-ci a réagi en demandant à ses avocats de lancer une procédure pour dénonciation calomnieuse contre la jeune femme. Cette dernière se défend quant à elle dans L’Express.

L’écrivaine Tristane Banon va porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour une tentative de viol qui aurait eu lieu lors d’une interview en 2002. En apprenant la nouvelle, les avocats de DSK ont riposté ce lundi après-midi dans un communiqué et ont décidé de porter plainte à leur tour contre la jeune femme pour dénonciation calomnieuse.

Selon la radio Europe 1, le communiqué indique que Dominique Strauss-Kahn « a pris connaissance de l’intention de Mme Tristane Banon de déposer plainte à son encontre ». Or les faits qu’elle rapporte sont « imaginaires ». Conséquence, Me Henri Leclerc et son associée Me Frédérique Baulieu « ont été chargés de rédiger une plainte en dénonciation calomnieuse contre Mme Banon ».

Pour évoquer son affaire, Tristane Banon s’est exprimée dans une interview exclusive au magazine l’Express: « Je n’en peux plus d’entendre dire que je suis une menteuse du fait que je ne porte pas plainte » explique-t-elle. « (…) voir Strauss-Kahn libéré puis aussitôt dîner dans un restaurant de luxe entre amis, ça me rend malade ». Elle avait déjà mentionné l’affaire en 2007 sur le plateau de 93 rue Saint-Honoré, présenté alors par Thierry Ardisson. Elle avait qualifié DSK de « chimpanzé en rut ».

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Je ne crois pas à un résultat juridique positif pour la plainte de Tristane Banon. Et d’ailleurs, je ne crois pas qu’elle le fasse pour obtenir ce résultat.
    Par contre ça plombe considérablement les projets politique de DSK !
    Il va falloir qu’il soit très fort pour faire oublier cette passe, mais l’amnésie en politique ça existe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *