Flatus Vocis

Du virtuel, encore et toujours.

Et le Verbe fut…
Le verbe! La parole, le bla-bla.
Du vent.
Et autant en emporte le vent, comme chacun sait.
La méthode Coué est française, bien française. C’est en répétant les mots qu’on conjure l’absence, pense-t-on.
Ça, on aime en France. Les annonces les plus fracassantes, les affirmations, les proclamations, les déclarations, un trémolo dans la voix.
Suivis de rien, ces coups de gueule.
Notre président nous fait régulièrement part de son optimisme. Il évoque la fin prochaine de la crise, l’inversion de la courbe du chômage, le droit et la justice enfin synonymes…, et rien ne vient. Il ne fait pas autrement que ses prédécesseurs, tradition oblige. Dans cette République la parole est reine.
A force de répéter, de nous seriner que nous sommes le pays des Droits de l’homme, on est convaincu que ce « nous » unitaire est une réalité et que nulle part ailleurs on ne respecte mieux l’individu. Passons sur la petite tricherie qui fait qu’on s’attribue la paternité de ces Droits (en taisant la Révolution américaine ou les théoriciens du « Droit des gens »), la réalité est pourtant autre. Nous avons un président qui dirige un pays alors que moins de 25% des Français ont voté pour lui (et parmi eux, combien contre l’ancien président?) et ce petit monsieur, avec son « parlement croupion » décide ce qu’une vraie majorité refuserait: l’atome, la force de frappe, l’intervention au nom d’Areva et consorts au Mali, la politique néocolonialiste du pays, la mollesse écologique, le soutien éhonté des banques, une fausse politique de relance et une vraie politique de rigueur pour la majorité…

Décide ou hésite d’ailleurs, flatulences vocales: absence de courage politique, incohérences entre les annonces, virages à 180 degrés, pas de vision, le nez au ras des pâquerettes, tandis qu’il faudrait partir de l’évidence que cette croissance qui nous mène au gouffre doit se ralentir, se stabiliser voire diminuer. Bien sûr, cela signifierait un changement total de culture, de philosophie de la vie: accorder enfin les paroles vides avec les faits, abandonner un monde basé sur l’hypothèse qu’il n’y a pas d’avenir sans « développement », un développement reposant sur les aliénations indispensables et qu’on fait passer pour des valeurs (travail, consommation, piratage des ressources du monde, hiérarchie des richesses et des nations…)

A force de dire que nous avons la meilleure école du monde, on veut le croire et le bon peuple se réjouit avec son ministre de l’excellent bac 2013, alors que, depuis des décennies, les dés sont pipés et que l’épanouissement des personnes est laissé en rade au profit des stats. L’éducation est à la botte du système, comme elle l’a d’ailleurs toujours été (esclave de l’Église, des Idéologies, de l’économie) avec en prime désormais des résultats effectifs misérables dans le cadre même de sa servitude (ce qui pourrait être une raison d’espérer!). On ne peut que rêver d’une École indépendante et réellement républicaine, émancipatrice , une École qui prendrait le contrepied de toutes les réifications des individus.

On pourrait multiplier les exemples: la gastronomie (ah! la cuisine française! Ah! le guide Michelin et ses étoiles! Vivent Spangherro et tous ces restau qui servent du précuit), le cinéma (ah! Cannes! ah! les petites salles d’art et d’essai et nos idoles internationales – vivent les navets à la mode qu’on impose aux foules avec nos stars décaties, Vincent, Matthieu, Gérard, Juliette, Fanny, Catherine et les autres ) la Littérature française et tous ses prix prestigieux ( Ah! les pauvretés d’Amélie, de David, de tous les poulains des écuries Gallimard et consorts), la beauté renversante du pays, ses châteaux et ses centrales atomiques, ses cultures et ses algues vertes, ses rivières expirantes et ses zones industrielles pancardisées à mort, ses friches, nos artistes, nos intellectuels, nos femmes, nos french lovers… Tout est formidable. En paroles. Le verbe (le verbiage) rendrait-il l’action inutile, la réalité caduque?
Il est vrai que les linguistes parlent d’actes de parole. La France moderne adapte à sa façon ces catégories grammaticales en les transposant dans le discours politique.

Depuis le XVe siècle (au moins), la France n’a pas changé. Elle joue et rejoue la farce de Maître Pathelin. Vous savez, ce pauvre gars qui hume le fumet d’un rôt à la porte d’une auberge et l’aubergiste furibond qui lui demande de payer pour ce qu’il respire. En réponse, le malheureux bougre fait sonner aux oreilles du malotru les deux ou trois piécettes qu’il possède encore.
Du virtuel, encore et toujours.

Mais cela pourra-t-il éternellement suffire?

François Labbé

 

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

6 commentaires

  1. Faudra faire avec, ou se sera Chine ou Australie + USA, je ne sais pas si nous y gagnerions, au change… A moins que tu n’envisages une NC independante?

  2. on est les champians du mande pour les droits de l’homme On aime pas les dictatures mais la démocratie ,la preuve par neuf ,(désolé les jeunes ça ne vous dit rien) l’Iran ,la Lybie,la Tunisie , l’Egypte ( grandiose déclaration de notre Prez), on voudrait bien la syrie …la calédonie et son Peuple Premier ( nan pas la calédonie) le rainbow warrio,les coups d’etats Africains
    la démocratie valeur suprême :le nombre de mecs ministres,promoteurs ,hauts fonctionnaires ,amis du pouvoir, petite mains porteurs de valises politiques qui sont morts subitement sont pourtant légions ,les incendie du crédit Lyonnais ,en normandie , à rennes ,les destructions de preuves au sein même du pôle financier etc etc… des bouquin sentiers peuvent être écrits mais c’est bien dangereux ,écrire un roman pour des personnages n’ayant jamais existé est bien plus lucratif .La France est là pour donner des leçons au Mande
    amen

  3. @ la grenouille verte
    la France une grande démocratie …..heu ?????????
    lis cela

    Un nouvel article vient d’être publié sur Leblogpatrimoine.com :

    Calcul plus-value immobilière 2014 : Un abattement progressif et une
    exonération partielle après 22 ans
    http://www.leblogpatrimoine.com/impot/calcul-plus-value-immobiliere-2014-un-abattement-progressif-et-une-exoneration-partielle-apres-22-ans.html

    La fiscalité est décidément de plus en plus difficile à suivre. Maintenant,
    c’est l’administration fiscale qui écrit la loi avant même le vote du
    parlement et la validation définitive de la loi de finance pour 2014.

    En date du 02 Août dernier, l’administration fiscale, pendant les congés des
    français et notamment du parlement, a publié les […]

    Vous pouvez lire cet article en entier à cette adresse :

    Bonne lecture.

    Leblogpatrimoine.com

    c’est hallucinant pour ne pas déplaire à Hollande l’administration change la loi fiscale au premier septembre se substituant au parlement…moi j’appelle cela une dictature….

  4. comme Bossuet a raison Dieu se rit des hommes qui chérissent les causes de leur malheur ou comme dirait la bible Bienheureux les faibles d’esprit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *