France

harry-roselmackFrance – Alors que le journaliste est en pleine préparation de sa nouvelle émission « Harry Roselmack en immersion« , il a été arrêté vendredi alors qu’il tentait de faire sortir un mouton vivant d’un abattoir ouvert pour l’Aïd al-Adha. Cette opération intervient alors que l’émission prévoit de suivre un musulman souhaitant abattre chez lui l’animal dans le cadre de la fête religieuse.

C’est à Marseille que l’émission était en train  de se tourner sur le thème des religions. Les caméras étaient alors près du site de Saint-Louis, un des plus importants endroits affrétés par la mairie dans le but d’y sacrifier les moutons dans le cadre de la fête musulmane Aïd al-Adha. Pendant le tournage, le journaliste suivait alors un homme musulman qui souhaitait abattre l’animal à son domicile. Les deux hommes ont donc pris place dans un véhicule, un mouton  vivant dans le coffre , puis se sont arrêtés à hauteur de plusieurs élus. Martine Vassal, adjointe au maire de Marseille explique à l’AFP : « Après plusieurs questions aux élus, M. Roselmack nous a alors demandé quelle serait notre réaction s’il nous disait qu’il avait un mouton dans son coffre pour qu’il puisse être abattu selon les méthodes traditionnelles, au domicile du jeune homme. […] Nous lui avons répondu que nous ne pouvions le laisser sortir, ce type d’abattage dans les propriétés privées étant désormais interdit« .

Finalement, la voiture a été arrêtée et l’animal relâché. L’adjointe à la mairie de Marseille a également confié à l’AFP qu’elle avait considéré l’attitude du journaliste comme « pas très professionnelle« .  Le principal intéressé quant à lui trouve « ridicule » cette polémique, ajoutant : « Je n’ai pas à me justifier de faire mon métier et je m’étonne que faire son métier donne lieu à des interprétations erronées« . A noter que depuis un arrêt du conseil d’état en 2002, les abattages dits clandestins (non-effectué dans des centres prévus à cet effet), sont passibles de 6 mois d’emprisonnement ainsi que 7 500 euros d’amende.

Pour un journaliste il se pose quand même là parce que, justement, en tant que journaliste soucieux de la pertinence et de la véracité de son sujet, il se devait dans un soucis de transparence d’en connaitre le minimum!! Le minimum étant quand même de connaitre cet arrêt en place depuis 2002… Cela aurait éviter une question, de ce fait ,totalement incongrue et une polémique bien ridicule … J’aime bien quand même ..le mec y a une loi prévu pour empêcher ce genre d’action et lui il s’arrête devant l’adjoint du maire et il l’interpelle façon « je crains rien je suis quand même le seul black du journal de TF1″ et style : » et toi là bas le représentant de la loi , j’ai un mouton dans mon coffre.. on va le doser!!! ça te pose un soucis ?? »…. un mot ..Pa-thé-ti-que

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *