Halte à la désinformation

CALEDONIENS FRANÇAIS »

“FAUT QU’ON SE PARLE” dernière édition : LA DESINFORMATION EST EN MARCHE .

Nous avons assisté, lors de cette émission , à une sorte de consensus sur la possibilité pour la Nouvelle Calédonie d’accéder très rapidement à l’autonomie financière pour subvenir à ses propres besoins .

La diversité régnait sur le plateau :

Juriste prisonnière du politiquement correct
Eminent professeur de droit constitutionnel “ victime” de l’indexation
Doux rêveurs
Economistes universitaires qui n’ont jamais rien gérer ,

Tous étaient d’accord pour affirmer que les 140 Milliards(au minimum) que la métropole nous transfère chaque année pourraient être aisément remplacés à court terme par la mise en place , tout simplement , d’une bonne réforme de la fiscalité .

CETTE PRISE DE POSITION CONSENSUELLE EST TRES GRAVE :

Elle traduit ,soit la mauvaise foi ,soit une méconnaissance profonde de la réalité de notre situation financière par rapport à la métropole . SURTOUT , CE QUI EST GRAVE , C’EST QU’UN CERTAIN NOMBRE D’ELUS PARTAGE CETTE ANALYSE ERRONEE .
Lorsque j’ai remplacé Jacques Lafleur au Congrès après sa démission, j’ai été surpris de constater que nombre d’élus,et pas seulement indépendantistes, avaient tendance,soit à sous estimer , soit à minimiser l’importance des transferts financiers de la métropole vers la Nouvelle Calédonie. Beaucoup d’élus éprouvent aussi une grande difficulté à admettre que cette dépendance financière ne pourra qu’augmenter au cours des 15 années à venir si nous voulons ne serait ce que MAINTENIR LE NIVEAU DE NOS DEPENSES PUBLIQUES EN MATIERE DE SANTE, D’EDUCATION,
DE LOGEMENT,DE RETRAITES ,DE PROTECTION SOCIALE . Ces dépenses ont d’ailleurs tendance a augmenter de façon inquiétante car les demandes sont nombreuses ,’pas toujours justifiées et les partis politiques pratiquent de plus en plus une démagogie électoraliste à l’approche de 2014 .
Le budget de la collectivité publique dénommée “Nouvelle Calédonie” ne donne en aucune façon une image exacte de la situation financière du pays qui est divisé en un certain nombre d’entités administratives et fiscales : Nouvelle Calédonie , provinces,communes,établissements publiques ,caisses sociales .
Seul un compte consolidé intégrant toutes ces entités permettrait d’avoir une image exacte de notre situation financière. Aujourd’hui , aucun document de ce type n’est établi malgré les demandes de la Caisse des dépôts et de l’Agence Française de développement qui ont à plusieurs reprises pointé du doigt cette anomalie .
Un tel compte consolidé permettrait de mettre en lumière un certain nombre de données inconnues de la majorité des calédoniens ,à savoir :

Le montant de la somme qui nous est nécessaire pour couvrir la totalité de nos dépenses de fonctionnement et d’équipement : 400 Milliards .

La part des transferts financiers de la métropole dans ces 400 Milliards : Cette part est de 160 Milliards en moyenne , soit 40% du total .
Le fait que ,sans ces transferts, notre déficit public dépasserait 20% de notre PIB (Produit intérieur brut) –Notre situation serait pire que celle de la Grèce .

Le fait que toute diminution , même modeste de ces transferts , ne saurait être compensée dans l’avenir par nos recettes du secteur nickel étant donné que les deux nouvelles société minières seront exemptées du paiement de l’impôt sur les sociétés durant 15 ans à partir de leur mise en production .

Le fait que pour compenser ces transferts massifs, il faudrait soit multiplier par 2 la totalité de nos impôts directs et indirects , soit diminuer de 40% la totalité de nos dépenses publiques y compris celles relatives à la santé ,à l’enseignement ,au logement,aux retraites , etc…

L’ACCORD DE NOUMEA NOUS PROTEGE AUJOURD’HUI D’UN TEL SCENARIO CATASTROPHE ,MAIS QU’EN SERA-IL DEMAIN ????

Il est indispensable que tous les Calédoniens soient informés de la réalité de ces chiffres qui n’apparaissent dans aucun document officiel et qui relativise très fortement notre “souveraineté fiscale” mise en avant par Monsieur CHAUCHAT, l’illusionniste , qui en jouant sur les mots cherche à créer la confusion dans le public entre “souveraineté fiscale “ et “autonomie financière” . Cela porte un nom : MANIPULATION .

Les Calédoniens doivent être informé de cette situation pour obliger leurs élus actuels et futurs à prendre en compte ces éléments QUI DOIVENT FIXER LES LIMITES POSSIBLE DE NOTRE EMANCIPATION .

Notre droit à l’émancipation est souvent mis en avant par l’Etat dont on connait les impératifs en matière de réduction des dépenses , mais aussi par nos politiques et pas seulement par les indépendantistes .

Rappellons leur à tous notre droit tout aussi légitime à rester dans la République , dans l’intérêt de tous les Calédoniens et particulièrement des plus démunis .

Cette situation de forte dépendance financière vis à vis de la métropole n’est certes pas exceptionnelle dans la République puisque c’est le cas de tous les départements et territoires d’outre mer ainsi que d’un certain nombre de départements hexagonaux qui bénéficient de la solidarité nationale
Il est normal que ,dans la République, les régions riches payent pour les régions les moins favorisées.

Conscients de ces transferts financiers massifs en provenance de la métropole et de mieux en mieux informés des problématiques économiques et stratégiques auxquelles nous devons faire face aujourd’hui , nos compatriotes des outre – mers (Antillais, réunionnais,tahitiens,mahorais etc…) sont parfaitement conscients de la nécessité d’appartenir à une grande nation comme la France et , par là même , à la grande entité politico économique que représente l’Union Européenne . C’est d’ailleurs pourquoi les mouvements indépendantistes qui avaient pris naissance dans ces départements et territoires au cours des dernières décennies se sont étiolés au fil du temps et que les discours de leurs leaders ne font plus recette : le nouveau projet de statut proposé par Nicolas Sarkozy aux Antillais pour les rendre plus autonomes a été massivement rejeté par les populations notamment dans les circonscriptions réputées indépendantistes .

Mieux encore , les habitants de Mayotte , pourtant très différents “culturellement” des descendants de Gaulois ont massivement réclamé et obtenu la départementalisation de leur ile .

La compétence fiscale dont nous sommes détenteurs nous donne le pouvoir de gérer la pression fiscale supportée par les ménages Calédoniens et les entreprises Calédoniennes ,ce qui amène un certain nombre de nos compatriotes à évoquer , ou sous entendre tous les futurs bienfaits de la réforme globale de la fiscalité :” Il faut faire payer les riches” , c’est à dire les ménages les plus aisés et les entreprises ? Mais ces contribuables actuels ou potentiels ne disposent pas et ne disposeront pas d’une capacité contributive illimitée susceptible de compenser les transferts de la métropole .

CONTRAIREMENT A CE QUI EST SOUVENT EVOQUE,AUCUNE REFORME FISCALE ,AUSSI PERTINENTE QU’ELLE PUISSE ETRE PAR AILLEURS, NE NOUS PERMETTRA D’ATTEINDRE , AVANT LONGTEMPS, L’AUTONOMIE FINANCIERE ,.
CAR UNE REDISTRIBUTION DES RICHESSES , AUSSI LEGITIME QU’ELLE PUISSE ETRE , N’ENTRAINERA PAS UNE AUGMENTATION DU VOLUME GLOBAL DES RICHESSES PRODUITES .

Il faudra plusieurs décennies pour y parvenir par la mise en valeur de nos nombreux atouts :

Richesses humaines , par la formation des hommes et des femmes .

Richesses de la terre par la création de valeur ajoutée sur nos ressources minières , mais aussi agricoles, botaniques, pharmacologiques ,énergétiques.

Richesses écologiques et touristiques

Richesses de la mer: Pêche , aquaculture,nodules sous marins,gisements de gaz,pétrole et autres autres richesses de notre immense zone économique exclusive .

Richesse potentiel en matière d’énergie renouvelable: Energie éolienne et photovoltaîque, énergie hydroélectrique , énergie des marées .

Ces décennies de promotion des hommes et des femmes , d’investissements, de valeur ajoutée, de poursuite du rééquilibrage devront permettre à ce pays d’atteindre une puissance économique suffisante pour disposer de l’autonomie financière qui permettra aux Calédoniens de décider de leur avenir en toute sérénité .
.
INFORMER LES CALEDONIENS sur le niveau de dépendance financière de notre territoire par rapport à la métropole . Faire en sorte qu’on ne leurre pas les Calédoniens, c’est ce que je m’efforce de faire depuis deux ans et demi au Congrès sans être vraiment relayé car ces vérités gène aussi bien les indépendantistes qu’une parti des loyalistes qui surestime largement nos capacités à subvenir à nos besoins financiers qui augmentent plus vite que nos ressources, notamment en matière de santé, d’éducation ,de logement,de retraite et de protection sociale .

Notre groupe , “CALEDONIENS FRANCAIS” s’est donné pour PREMIER OBJECTIF d’ INFORMER NOS COMPATRIOTES SUR CES REALITE ET SUR TOUTES LES REALITE QUI DEVRONS PESER SUR LES CHOIX QUE DEVRONS FAIRE LES CALEDONIENS EN 2014 .

Jean-Luc REGENT
Conseiller au Congrès de la Nouvelle-Calédonie
et à l’Assemblée de la province Sud.

Vu sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *