Honte ultime : equipe De France en greve ….

Les derniers Évènement avant la honte suprême made in France !!
Après que le capitaine de l’équipe de France, Patrice Evra
, se soit exprimé sur le scandale, dont les Bleus se seraient bien passés après leur lourde défaite face au Mexique jeudi soir, , accusant un traitre d’avoir balancé Anelka, alors que sa conversation avec le sélectionneur n’aurait pas dû quitter l’enceinte du vestiaire ( en même temps c’est pas trop ce qu’on lui a demande et qui plus est dans le genre propos stérile qui n’aide en rien a dénouer la situation on aurait pas pu faire mieux !),c’est au tour de t l’attaquant de Chelsea de confier ses premiers mots au site du quotidien France-Soir.

Anelka confirme s’être accroché avec Raymond Domenech mais pas dans les termes rapportés par l’Equipe hier. « Je tiens à préciser que les mots qui sont sortis dans la presse ne sont pas mes mots. J’ai eu certes une discussion houleuse avec le sélectionneur mais elle s’est déroulée dans le secret du vestiaire, entre le coach et moi, devant mes partenaires et le staff. Cela n’aurait jamais du sortir du vestiaire. Je ne sais pas à qui cela peut faire du bien de répandre de telle choses mais certainement pas aux Bleus » explique-t-il, relayant donc la thèse de Patrice Evra selon laquelle il y a bien un traitre qui rôde.

Mais par respect pour le reste de l’équipe qui doit affronter mardi l’Afrique du Sud, Anelka ne veut pas en dire beaucoup plus : « J’ai beaucoup de respect pour l’équipe de France, j’ai également beaucoup de respect pour tous mes coéquipiers sans exception, j’insiste là dessus. L’équipe de France a une grosse échéance mardi prochain contre l’Afrique du Sud, avec encore une qualification possible dans cette Coupe du monde. C’est la raison pour laquelle je préfère ne pas m’exprimer pour le moment ».

L’attaquant, réputé pour être un enfant terrible du football français, a également déclaré accepter la sanction de la FFF : « Mon but n’a jamais été de déstabiliser l’équipe de France, une institution que je respecte. J’accepte mon exclusion de l’équipe de France et je souhaite bonne chance aux Bleus contre l’Afrique du Sud« .

Je dirais que la personne qui lui a écrit ses justifications s’en sort bien.. mais personnellement il est juste puant de mauvaise foi … TOI tu dis respectait l’équipe de France ?? faudrait déjà que tu commences ( toi et tes petits copains j’entends ) par apprendre l’hymne national français ou du moins faire au moins semblant de le chanter …. tu as la sensation de respecter les supporters qui se sont payes le billet d’avion jusqu’en Afrique du sud  en ne courant même pas sur le terrain ???
Et peu  importe que tu estimes être au non au bon poste et que tu remettes en cause la stratégie  de ton coatch … vu ce que tu es paye peu importe le poste qu’on t’assigne mec .. t’es sense te defoncer !!!!

Et Voila donc que rien ne va plus en Afrique du Sud, l’équipe de France ne s’est pas entrainée cet après midi car les joueurs se sont mis en grève et réclament le retour de Nicolas Anelka. Le sélectionneur de l’équipe de France Raymond Domenech a lu un communiqué de presse des joueurs, qui s’opposent à l’exclusion de Nicolas Anelka. Les joueurs auraient aimé que la fédération française de football protège la vie du groupe.

Voici un communiqué extrait du communiqué de presse des joueurs de l’équipe de France :

« De son côté, la Fédération française de football n’a à aucun moment tenté de protéger le groupe. Elle a pris une décision sans même consulter l’ensemble des joueurs, uniquement sur la base des faits rapportés par la presse. En conséquence, et pour marquer leur opposition par les plus hautes instances du football français, l’ensemble des joueurs a décidé de ne pas participer à la séance d’entraînement. »

Du jamais vu en équipe de France, une grève des joueurs et encore plus qu’ils s’opposent à la FFF….

Et dire que Dimanche matin voila Ribery qui debarques sur le plateau de TF1 ,les claquettes au pied, le T-shirt à peine enfilé et les yeux encore embués d’une nuit certainement peu sereine, Franck Ribéry débarque sur le plateau, visiblement à la surprise de David Astorga, présentateur de l’émission, et de l’ensemble des membres du plateau (Domenech-Lizarazu-Duluc). Vivement critiqué par les médias qui lui reprochent une attitude de « caïd » déplacé vis à vis de ses performances ainsi qu’une possible altercation avec Gourcuff dans l’avion du retour après la rouste face au Mexique, le Bavarois souhaite s’exprimer. Il en aura, pendant près de 25 minutes, tout le loisir.

Le natif de Boulogne sur mer, la mine défaite et le visage décomposé, exprime son mal-être devant les accusations personnelles dont il est victime. Il a les boules, est profondément touché et attristé et nie en bloc toute les accusations concernant ses relations avec Gourcuff. Il s’excuse également au nom du groupe auprès des Français, qu’il pense tristes, et promet de tout donner mardi face à l’Afrique du Sud. Il lâche au passage une mini-bombe, en reconnaissant que le groupe a explosé, qu’il est sous le choc de tout ce qui se raconte, et va dans le sens d’Evra en disant qu’il faut trouver le traitre.

A plusieurs reprises, des trémolos surgissent dans sa voix, ses propos se font très confus au delà d’une difficulté oratoire connue. Cela montre, quoiqu’on en dise, qu’il est conscient de la gravité de la situation. Maintenant, plusieurs questions se posent : lui a-t-on demandé de venir s’exprimer pour dégonfler les multiples polémiques ? Très certainement oui. L’a-t-on briefé sur ce qu’il devait dire et ne pas dire ? Connaissant l’instabilité de ses propos et sa propension à la franchise, très vraisemblablement également.

Alors, Ribéry, vraiment sincère lorsqu’il dit qu’il se sent mal, que tout va bien avec Gourcuff, ou simple pantin téléguidé par les experts en communication de la fédération jouant la comédie ? Personnellement, je pense qu’il y a un peu des deux dans tout ça. Il y a forcément une stratégie de communication, histoire de tenter – vainement – de remettre de l’ordre et de la -pseudo- sérénité dans la maison bleue avant la rencontre face aux Sud-Africains. Et une volonté également de ne pas dévoiler d’autres bombes, d’autres problèmes internes au groupe. A l’exception donc de son petit dérapage verbal – « le groupe a explosé-, il a rempli sa mission.

Ribéry a L’air d’avoir pris conscience qu’il avait fait des bêtises, d’énormes bêtises, lui et d’autres joueurs, et qu’il se rend compte désormais de la gravité de la situation. Il a donc essayé maladroitement, comme toutes les personnes embarquées dans cette galère, de l’arranger à sa façon.

cela aurait du clore ces episodes merdiques de DRAMA a la sauce « desperate housewives »  mais QUE NENNI  puisque voila donc  le nouveau coup d’eclat … cette déclaration de  greve ( ce serait risible si ce n’était pas aussi pathétique)

Tout a commencé vers 16 heures quand le bus des Bleus a fait son apparition sur le terrain du Pezula Resort, leur repère cinq étoiles durant le Mondial. Aucun signe avant-coureur n’indique le clash hallucinant qui va suivre, les joueurs allant saluer les supporters pour signer des autographes.

Un homme cependant est resté à l’écart. Il s’agit du capitaine Patrice Evra, en grande conversation au milieu du terrain avec le sélectionneur Raymond Domenech et tenant une feuille de papier à la main. A ce moment-là, les joueurs ont déjà décidé de ne pas participer à la séance; le papier en question est un communiqué rédigé par le groupe, ce que les journalistes n’apprendront que plus tard.

Alors que le sélectionneur et Evra devisent, le préparateur physique Robert Duverne, manifestement au courant de la volonté de grève des joueurs, surgit en faisant des signes menaçants vers le capitaine. Duverne est dans une colère noire et il faut l’intervention de Raymond Domenech, qui l’aggripe, pour éviter un pugilat.

Robert Duverne, fou furieux, quitte alors la pelouse en jetant de rage son chronomètre, bientôt suivi par les joueurs qui, une fois les spectateurs salués, montent directement dans le bus.

L’encadrement, décontenancé, reste sur le terrain mais Raymond Domenech et Jean-Pierre Escalettes, le président de la FFF, vont alors entamer une négociation avec les joueurs, qui durera plus d’une trentaine de minutes.

Pour Jean-Louis Valentin, cette prise de pouvoir et le diktat d’un groupe miné par les dissensions internes et les luttes d’ego sont visiblement inacceptables. Le directeur général délégué de la FFF auprès de l’équipe de France, ému et presque au bord des larmes, effectue un geste d’éclat en quittant le terrain d’entraînement et en annonçant sa démission.

La voix tremblante, cet énarque et ancien directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale Jean-Louis Debré de 2002 à 2005, ne comprend pas les caprices des joueurs.

« J’ai honte. Je suis écoeuré, dégoûté, je quitte mes fonctions, ce qui s’est passé est un scandale », explique-t-il, poursuivi par la meute des journalistes, avant de s’engouffrer dans une voiture encadrée par des policiers sud-africains.

Les palabres entre le duo Domenech-Escalettes et les joueurs ne sont toujours pas terminés et dureront une bonne demi-heure, le bus restant stationné au bord du terrain.

Peu avant 17 heures, Domenech finit par s’avancer vers les journalistes, le fameux papier à la main qu’il lira d’un ton monocorde et laconique…

Une chose est sure si dans la fédération, il y avait un semblant de dignité, c’est toute cette bande de branleurs qui devraient être rapatriée et bien sûr privée de toute prime totalement injustifiée.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Il faut mettre tout ce (beau monde) dans un avion en classe ECO et les faire tomber de leur sommet d’enfans gatés et SURPAYE, Qui se disent français mais ne veulent pas chanter la MARSEILLAISE c’est quoi ce délire ??? Des coups de pieds aux c…et suspension des primes et des salaires pendant 6 mois, Il y a des jeunes qui ne demandent qu’à jouer pour la FRANCE.

    Et la fédération qui n’a pas de couilles pour prendre une sanction définitive pour ce grouppe de branleurs, incroyable!!!

    Allez les petits comme disait Roger couder, il doit se retourné dans sa tombe

    l’EGO de ces branleurs qui gagnent 1000 fois ce qu’ils auraient gagner s’ils étaient restés dans leurs quartiers.

    Bravo pour les jeunes, il y a de quoi déchirer les photos de ces profiteurs qui ne pensent qu’à eux et à leur porte monaie

    Je suis dégouté et pas fière d’être encore Français, mais s j’y pense bien ce n’est pas ce qu’ils veulent….??????

    Paulo

  2. Bonjour,
    Sans en venir a des propos racistes, je pense tres certainement que ces messieurs surpayés, encenssés ne meritent pas tout cela ! Ils sont un exemple pour nos jeunes, mais quel exemple aujourd'hui ?
    Je suis d'accord sur les termes d'enfants pourris, gatés !
    C'est honteux !
    Je ne suis pas fan de foot, je regarde comme ca. Mais si je devais devenir fan d'un sport, ca serait tres certainement le rugby. Une vrai ambiance de fete ! Une vraie equipe qui veux gagner et qui a la gagne ! Des supporters fiers de leurs equipe !
    Pas de violence, et pourtant ce prendre des coups et se jeter au sol pour attraper un balon, ca doit pas etre toujours drole….

    Bref, effectivement je ne suis pas fiere d'etre francaise quand je vois des gens comme ces fouteux qui sont aussi minables, dans tout les sens du terme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *