jean-marc bruel mis en examen

ce matin dans les nouvelles on pouvait lire  :

« Jean-Marc Bruel, dont la société a emporté le marché de la défiscalisation de la 3G, a été mis en examen hier pour recel de prise illégale d’intérêts et complicité de favoritisme. Le prochain sur la liste pourrait être Harold Martin, en tant que président de l’OPT. »

Ben voila y en a marre .. apres la 3 g qui fonctionne mal .. l’impossibilite de se connecter via skype et j’en passe et des meilleurs … voila la belle finalite de cette sombre arnaque !!!!

Y en a marre !!!!!!!!!!!!!!!!!! Overblog rapporte ainsi que : « Après un an d’enquête, la justice met à la une de l’actualité calédonienne une affaire qu’on croyait quelque peu étouffée. Un expert-comptable, Thierry Granier, et un avocat, Pierre-Henri Cuénot, ont été mis en examen la semaine dernière pour prise illégale d’intérêt, favoritisme, complicité, et placés sous contrôle judiciaire. Hier ,c’est le défiscaliseur Jean–Marc Bruel, , patron de la société la Calédonienne d’ingénierie  qui était également entendu par les gendarmes puis mis en examen.  Dans ces conditions, le président du conseil d’administration de l’OPT (Office des Postes et des Télécommunications), Harold Martin, qui est aussi le président du gouvernement de la Nouvelle–Calédonie, pourrait  être auditionné dans les prochains jours.

Un marché de 3 milliards de francs CFP (25 millions d’euros) 

Tout a commencé le 23 juin 2010 par une lettre adressée au haut-commissariat et à la justice. Dans ce courrier officiel, trois membres du conseil d’administration de l’OPT, dont Didier Leroux, ex-partenaire politique d’Harold Martin, ont dénoncé les irrégularités constatées dans l’attribution du marché de la défiscalisation pour la mise en place de la 3 G en Nouvelle–Calédonie. Un marché qui pèse pas moins de 25 millions d’euros.

Pointée du doigt dans cette lettre : la proximité entre les deux experts chargés d’étudier toutes les offres et Jean-Marc Bruel, désigné pour remporter ce marché. Le nom  d’Harold Martin alimente alors la rumeur ; le président du conseil d’administration de l’OPT aurait fait pression pour que le projet de Jean-Marc Bruel soit retenu au détriment de celui d’ I2F (Société Générale ) qui avait pourtant reçu l’avis favorable de la commission d’appels d’offres.

Des soupçons alimentés par le fait que Jean–Marc Bruel et Harold Martin ont déjà été partenaires dans plusieurs opérations financières du domaine privé. » A suivre…

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. aaaaaaaaah !!! Enfin de bonnes nouvelles !!!
    Halte à la corruption et aux magouilles !!!
    Je ne comprend pas qu’un mec comme HM qui est plein aux as et président du gouvernement du pays (sans oublier les autres casquettes) continu à magouiller, ça me dépasse… Il y a beaucoup de calédoniens qui ne savent pas comment ils vont finir le mois et d’autres (comme HM, PF, PG, LKU, RW…) qui ne savent pas si une vie vont leur suffir pour dépenser tout ce qu’ils ont… Et ils se goinfrent, se goinfrent… Ils sont les « têtes pensantes » de notre pays normalement et pas un moment ils pensent que « c’est bon on a rempli nos caisses personnelles pour nous, nos enfants et au moins trois générations après eux, maintenant passant aux calédoniens… » Ben non… « POGNON, POUVOIR, POGNON, POUVOIR Cé sa ké bon !!! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *