TARTARIN EST DÉCHAÎNÉ ou APRÈS LES CASES JE VAIS ME PAYER FROGIER ( Par jeffrey Tardy)

Les Nouvelles calédoniennes : la ville de Nouméa a finalement choisi une méthode radicale pour régler la question des cases baie de la Moselle. Vous êtes le maire adjoint. N’y avait-il pas une méthode plus douce ?

Gaël : A partir du moment où toutes les voies du dialogue et de la concertation ont été épuisées sans aboutir à un déplacement des cases, nous avons pris la décision de faire respecter l’engagement pris envers la mairie. Nous avons utilisé la seule méthode possible. Nous ne pouvions plus tolérer qu’un groupuscule d’extrémistes défie ainsi la ville de Nouméa, mais aussi les autorités coutumières.

Tardy : Mais la ville de Nouméa, les coutumiers, Lecren-tes copains, Çacraint-150 ans et compagnie, c’est vous qui les avez invités !!!

LNC : Vous avez déclaré que l’option d’une reconstruction près du musée maritime n’est plus à l’ordre du jour. C’est définitif ?

Gaël : Oui. Ce n’était pas une idée de la ville, mais une solution de sortie proposée par des responsables indépendantistes au gouvernement. Nous n’y étions pas opposés, à la condition que ces cases s’inscrivent dans un esprit de destin commun, et non, comme c’est devenu le cas, dans le cadre d’une revendication politique porteuse de messages d’exclusion et de racisme. Ce n’est donc plus à l’ordre du jour.

Tardy : Le « message d’exclusion et de racisme » du drapeau kanaky et du discours de ton partenaire Kotra de ta coalition Rump-PT-UC ne t’a pas trop dérangé pourtant ces dernières années…

LNC : Cinq mois après la défaite du Rassemblement aux législatives, quel est votre état d’esprit en tant que vice-président et porte-parole du mouvement ?

Gaël : J’ai beaucoup réfléchi, beaucoup écouté, et je suis allé sur le terrain avec mes collègues, à la rencontre des militants. Nous voulions analyser avec eux ce revers électoral. Nous devons tirer les enseignements de ce qui s’est passé et de ce qui a été fait depuis deux ans.

Tardy : On n’a pas vu beaucoup les « enseignements » et les conclusions de ces analyses… Toujours hyper prudent Gael… T’as raison, préservons-nous, sortons couverts…

LNC : Vous aviez déclaré fin juin que le Rassemblement était allé trop loin, trop vite, trop fort. Vos militants partagent-ils ce point de vue ?

Gaël : Je crois que nos électeurs et nos militants se sont interrogés sur les valeurs que le Rassemblement défendait et sur la stratégie poursuivie. Ils ont senti que les cartes étaient brouillées. Ils ont eu le sentiment de traverser une période de confusion, d’incertitude et d’inquiétude. Dans le même temps, Calédonie ensemble a abusé de tous les raccourcis et de tous les amalgames. Ils ont quelquefois joué sur les peurs et lancé des slogans mensongers et démagogiques.

Tardy : Hum Gael… Ton coming-out est bien timoré encore… Pas si éloigné encore finalement de ce Rumpie Dark-Mondor, dont on a lu sur cagou.com ce commentaire signé « Victor », valant son pesant d’or : « Gael n’a pas supporté la défaite des législatives, cela peut se comprendre, plutôt que de s’interroger sur les réelles motivations de cette défaite et croire que la stratégie du R-UMP n’était pas la bonne, il serait plus pragmatique, à mon sens, d’analyser le manque de communication qui a amené à cet échec et de l’additionner à la communication mensongère faite par celles et ceux qui, aujourd’hui, propose cette alliance totalement contre nature du fait du torrent de boue qui a été charrié durant leur campagne. » Victor

Additionne, additionne Victor ! Zéro plusse zéro ça fait toujours la tête à Totor !Quand même extraordinaire cet entêtement maniaque à tout ramener à la com et à toute cacher par la com dans ce Rump usé.

Un peu comme si des résidus de Vichy, trois ans après 45, déclarait “Nous n’avons pas fait assez de communication et de Gaulle a fait une communication mensongère et a déversé des “torrents de boue” sur nous.

Ben non Vctor et Gaël… vous n’avez pas perdu à cause de la com, vous avez perdu à cause de cette omerta totalitaire et de cette camora affairiste dont la chape de plomb étouffait les Calédoniens. Vous avez perdu à cause de votre politique à vue, de votre politique des coups, coup du drapeau, coup des squats, coup de la coalition… coups dont les Calédoniens ne furent pas dupes.

Ben non vous n’avez pas perdu à cause d’une com mensongère de Gomès et de CE, mais parce-que ces derniers constituaient une équipe plus intelligente, plus efficace, plus progressiste et sociale, plus proches des réalités et des gens, sans l’autisme autoritaire de votre chef.

Démarque-toi de ces conneries sur la com Gaël !

LNC : C’est une façon de dire que vous regrettez la politique initiée par Pierre Frogier avec les drapeaux ?

Gaël : Soyons clairs ! Il ne s’agit pas de jeter aux oubliettes ce qui a été conduit. Il ne faut pas nier la portée des gestes forts et symboliques faits par le Rassemblement, et qui s’inscrivent dans un sincère désir de paix.

Mais nos militants, comme les électeurs, ont constaté que bien peu de réponses claires et positives ont été données en retour par les responsables indépendantistes. Des propos outranciers ont, au contraire, été tenus par certains d’entre eux qui ont agité des menaces ou tenu des paroles d’exclusion.

Tardy : Ah ouais !… Trois ans pour capter ça ?!… On a toujours pensé que le système nerveux des dinosaures était très lent dans la transmission des perceptions et des informations vers le système central. C’est tout à fait avéré aujourd’hui mon Gaël !

LNC : Au-delà du constat, que proposez-vous concrètement pour l’avenir ?

Gaël : Depuis trente-cinq ans, la double vocation du Rassemblement, c’est à la fois de fédérer les forces loyalistes, d’autre part d’être capable de proposer à tous les Calédoniens une solution de paix avec les indépendantistes. Nous devons préparer la sortie de l’accord de Nouméa avec tous les partis qui souhaitent le maintien dans la France. Nous devons faire preuve de pragmatisme et nous montrer raisonnables : arrêtons les querelles de personnes, apprenons à nous retrouver sur l’essentiel, dans la République. C’est ce que nous demandent les Calédoniens. Ensuite, nous pourrons poursuivre le dialogue avec les indépendantistes, mais en cessant de faire ce qui apparaît comme des concessions unilatérales. Nous devons nous montrer fermes dans nos convictions, déterminés dans notre action, sans édulcorer ce qui est essentiel pour nous, pour l’avenir et pour le bien de la Calédonie.

Tardy : Depuis 35 ans la vocation du RPCR-RUMP est de préserver les intérêts de la grosse thune locale, point barre. Mais dis-le un coup ! Et dénonce carrément aussi l’indépendance-association que ton boss et son collaborateur Pidjot préparaient. Deux conseils gratos pour que tu sois un peu plus crédible, que t’aies une chance de rafler le parti et que tu puisses le faire figurer dans les partis « qui souhaitent le maintien dans la France. » Sympa de ma part non ?!

LNC : En tenant ces propos, vous affichez une différence forte avec la vision de Pierre Frogier. C’est un désaccord de fond ?

Gaël : Je défends un principe majeur : préserver à tout prix l’unité du Rassemblement. Mais un responsable politique se doit aussi d’entendre ce que lui disent les militants, les électeurs, même si ça n’est pas toujours agréable. Il se doit d’échanger et de partager les idées avec tous afin de mieux servir l’intérêt général. Ces deux dernières années, nos militants ne se sont pas sentis très associés aux décisions prises. Ils n’ont pas toujours eu les explications nécessaires.

Tardy : Ben ouais truffe ! Et toi t’as fait quoi contre cette chape de plomb et ce système de menaces et de bâton-carotte pour que les militants et les citoyens ferment leur gueule ? Rien, nada, nothing… Heureusement que le Saint-Esprit de la défaite est descendu sur ta tête… Dénonce-le aujourd’hui : encore un bon conseil, Gaël, du grand bénévole caritatif que je suis…

LNC : Il y a donc aussi divergence sur la manière ?

Gaël : Je souhaite, en effet, proposer un mode de gouvernance interne aux militants du Rassemblement. Confronter les idées, accepter la contradiction, débattre, élire démocratiquement les responsables, choisir une ligne politique claire. Notre mouvement est dynamique, l’envie de s’exprimer y est forte. Les décisions ne peuvent plus être prises par un seul homme sans concertation interne. Tous les grands partis démocratiques fonctionnent désormais selon ces principes. A commencer par l’UMP, dont nous allons élire ce week-end le futur président.

Tardy : Bon… Ok… Bonne chance… On verra… Prépare tes petits bras contre leurs bulldozers… C’est ce qu’on attendait aussi de ton boss après la chute du boss Lafleur et du système RPCR. Et puis après quelques semaines tout tout a recommencé, tout tout a continué, avec ta bénédiction, rien n’a changé. Permets-nous d’être un peu échaudés…

LNC : Un congrès du Rassemblement est prévu le 15 décembre. Comment l’aborderez-vous ?

Gaël : Ma proposition est que soient présentés différents courants, que des débats soient organisés, que la parole circule librement. Je souhaite qu’un vote permette à chacun de s’exprimer en toute liberté pour choisir notre ligne directrice et notre stratégie. C’est ce qui ouvrira la voie à l’élaboration du projet politique que nous voulons porter ensemble pour les années à venir. Je veux m’engager résolument sur cette voie et soumettre au vote des militants les propositions que je crois justes.

Tardy : Courant, liberté, débats etc…. ? Ouais, ouais… Essaie comême… Mais souviens-toi du petit épisode Maresca et de son caca nerveux, après le vote on va dire « un peu flou » (voir floué ou filouté…) aux primaires Rump des législatives précédentes. Ah mais c’est vrai ! Tu t’en étais bien sorti personnellement à ces primaires à cette époque… Et d’ailleurs tu n’as pas réclamé de primaires et de « courants » aux législatives de cette année…

LNC : Vous ne craignez pas que votre démarche aboutisse à une scission qui affaiblirait votre parti ?

Gaël : Le Rassemblement, c’est ma famille politique. J’y milite depuis l’adolescence, j’en suis un élu depuis vingt-quatre ans. C’est au sein de ce parti que je consacre mon temps et mon énergie, comme mes collègues élus, pour améliorer le quotidien de tous les Calédoniens. Tout comme je veux le meilleur pour ma famille, je veux le meilleur pour le Rassemblement. Je suis intimement convaincu que si nous ne réajustons pas notre ligne politique, nous nous dirigeons droit vers un nouvel échec aux prochaines élections. Je refuse cette fatalité. Je préfère prendre mes responsabilités et proposer une meilleure perspective aux militants.

Tardy : Un autre conseil mon Gaël : raconte pas trop que t’es dans ce cirque depuis l’adolescence, depuis 24 ans… aux pires époques de la camora. T’as qu’à dire que t’es rentré en 2005 par exemple. T’es mauvais là-dessus ! Toujours à parler du passé, de ton bilan, de tes médailles… T’as perdu comme ça, une campagne ça se fait sur l’avenir et un programme pour la NC. Même les députés UMP qui t’ont connu disent tous que tu parlais jamais de la Calédonie à Paris. La défisc et la France point barre.

LNC : Si aucune suite n’est donnée à votre proposition par l’appareil, quelle sera votre attitude ?

Gaël : Je pense sincèrement que ma démarche est légitime. Elle s’inscrit pleinement dans l’entreprise de rénovation qui avait été initiée en 2005. Dans cet esprit, il faut redonner la parole aux élus, à nos cadres, à l’ensemble de nos adhérents. Nous avons perdu de vue cet état d’esprit depuis deux ans et nous devons le retrouver. Je ne vois donc vraiment pas de raison à ce que ma proposition ne soit pas retenue.

Tardy : Prévois comême un plan B mon pote, on sait jamais… Si l’appareil Frogier te nique, tu fais quoi ? Tu te casses et casses le Rump et tu fais un p’tit parti à toi ? Tu vas chez Gomès ? Tu te donnes à un des tea-party (suivez mon regard en mouvement républicain…) Allez raconte !

( par Jeffrey Tardy)

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Excellent Jeffrey, tu devrais sortir chaque lundi « une chronique de la semaine écroulée » en exclusivité pour les militants Rump.

    :>)

  2. Merci Floyd ! Mais y’a quoi au-dessus de « excellent » ? (Non j’déconne ! 🙂 )
    « Une chronique de la semaine des enc….és » ? Hum… J’y penserai…

    Après le Colloque sentimental entre Pierre et Gaël (Dans le grand parc solitaire et glacé… du Mont-Dore en octobre 2011, 2000 militants ont soutenu à 91% pierre Frogier et sa politique et à 96% les candidatures de gay et yanno….), nous avons le Soliloque érotique de Yanno dans Les Nouvelles de ce vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *