« Journal de merde. Photos de merde ! » Dixit Valerie Trierweiller.

C’est le Canard Enchainé qui révèle l’information ce matin, la Première Dame de France serait furieuse contre le journal dans lequel elle travaille Paris Match.

En cause, la Une de Paris Match, datée du 7 février 2013.

On y voit Valérie Trierweiler au bras de son François Hollande se promenant dans le jardin du Luxembourg avec ce titre: « Une semaine particulière ».

A l’intérieur, un article de quatre pages consacré au couple présidentiel.

Selon Le Canard enchaîné, en découvrant cette Une, Valérie Trierweiler aurait immédiatement décroché son téléphone joindre Olivier Royant, le directeur de la rédaction du magazine et lui laisser un message.

A en croire le Canard, le message aurait été le suivant:

« Je viens de découvrir ton journal de merde avec ses « photos de merde ! Paris Match fait vraiment de la merde ».  »

Pas de réaction à cette heure de Paris Match, mais le chef de cabinet de Valérie Trierweiler confirme qu’elle a bien téléphoné à Paris Match pour lui manifester son fort mécontentement.

En revanche, Patrice Biancone dément que la première dame ait pu tenir des propos aussi virulents.

« Elle n’utilise pas ce genre de mots », explique  le chef de cabinet.

« Si elle considérait que ‘Paris Match’ était un journal de merde, elle serait partie depuis longtemps. Elle a protesté mais dans des termes courtois ».

On imagine : « Fichtre ! Je viens de découvrir ton journal peu méritant avec ses photos de piètre mérite. Décidément, cet hebdomadaire fait un travail de qualité bien contestable ! » A d’autres…

Olivier Royant aurait décidé pour sa part de passer l’éponge. « Il la connaît, il dit que ça va lui passer », confie un journaliste de Match. Une méthode éprouvée dans plus d’un vieux couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *