L’AVENIR DES CALEDONIENS EST UNE AFFAIRE TROP SERIEUSE POUR LA CONFIER AUX POLITIQUES!

L’absence de légitimité politique des « signataires historiques »

En 1998 lors de la négociation de l’Accord de Nouméa, le RPCR et Jacques Lafleur représentaient la plupart des loyalistes alors que le FLNKS représentait la plupart des indépendantistes.
En 2011, le RUMP ne représente plus la plupart des loyalistes et le FLNKS UC ne représente plus la plupart des indépendantistes.

En outre, seul Jacques Lafleur peut être considéré, du côté des loyalistes, comme LE SIGNATAIRE historique, les autres « signataires loyalistes » n’étaient, en fait, que ses témoins parce qu’ils n’avaient pas de pouvoir de décision.

Enfin, la meilleure preuve de l’absence de légitimité des signataires historiques, c’est que le seul véritable signataire loyaliste (Jacques Lafleur) n’a même pas été invité au dernier comité des signataires tenu à Paris!

L’absence de représentation fidèle de la société par les signataires et les partis politiques en général

Le clivage indépendantistes/loyalistes est une division artificielle de la société calédonienne qui repose sur une vision simpliste de la Nouvelle-Calédonie.

La vision que la métropole a de la Nouvelle-Calédonie, c’est une vision simpliste propagée par des « intellectuels de gauche » qui ne se sont pas donné la peine de beaucoup réfléchir.
En fait, la vision qu’ils ont de la Nouvelle-Calédonie repose sur des clichés hérités des colonies antillaises (békés blancs profiteurs/ noirs descendants d’esclaves) et du mythe Rousseauiste du bon sauvage appliqué au kanak originel.

Contre le mythe du bon kanak des origines

Contrairement aux idées reçues, on ne reconnait pas un kanak à sa couleur de peau. Dans les tribus, il y a de nombreux kanaks aux cheveux lisses, à la peau claire et aux yeux bleus alors que dans les villages, il y a de nombreux caldoches à peau très foncée …

En fait, ce qui différencie le kanak, c’est surtout son mode de vie et la société à laquelle il appartient, qui est une société hiérarchisée dans laquelle certains ont le statut de chefs avec les privilèges et les responsabilités qui s’y attachent alors que d’autres ont le statut de sujets avec les sujétions qui s’imposent.

De ce fait, le temps du kanak d’avant la colonisation, ce n’était pas le bon vieux temps pour ceux qui étaient en bas de l’échelle.  Comme dans nombre de sociétés guerrières du Pacifique, les plus faibles devait servir les autres … et pouvaient souvent devenir corvéables à merci et être rudoyés…

Contre le cliché indépendantiste = kanak = exploité

Parmi les indépendantistes, il n’y pas que des kanaks, il y a des aussi « des blancs ».

En outres, les leaders indépendantistes ne sont peut-être pas les mieux placés pour représenter les kanaks :
D’abord, les indépendantistes ne représentent pas tous les kanaks car il y a de nombreux kanaks loyalistes.
Ensuite et surtout, les indépendantistes appartiennent à une structure politique qui concurrence les structures coutumières traditionnelles et les leaders indépendantistes sont bien souvent des sujets dans les structures traditionnelles kanakes …

Dès lors, plusieurs questions se posent :
Comment est-ce que des gens qui sont en bas de l’échelle dans leur clan (comme certains leaders indépendantistes) peuvent représenter leur communauté ?
Quelle légitimité peuvent-ils avoir au sein de leur clan ? Normalement, ceux qui ont la légitimité pour représenter leur clan, ce sont ceux qui sont en haut. Cela signifie-t-il alors que nous devons négocier avec les grands chefs ?

Contre le cliché loyaliste = blanc = profiteur

D’abord, il y a de nombreux kanaks qui sont loyalistes.

Ensuite, la plupart des loyalistes appartenant aux vieilles familles calédoniennes sont, à l’exception des descendants des grandes familles, soit des « petits blancs » descendants de bagnards ou de petits colons du genre colons Feillet, soit des descendants de travailleurs sous contrat javanais, tonkinois, indochinois…

Aussi, je ne vois pas en quoi des bagnards et des travailleurs javanais sous contrat ont profité des kanaks !

Pour moi, ceux qui ont profité des kanaks, ce sont l’Etat colonial de l’époque et les grandes familles. Et ils n’ont pas profité que des kanaks ! Ils ont également profité des bagnards (contrats de chair humaine) et des autres pauvres bougres… Et, dans une certaine mesure, ils continuent de le faire dans l’économie et dans la politique ! On sait que nombre de descendants de grandes familles font de la politique … et lorsqu’ils vont négocier avec les indépendantistes kanaks, ils le font en tenant compte de leur histoire à eux et de leurs intérêts qui ne sont pas les mêmes que ceux du calédonien moyen.

Les descendants de grande famille ont, comme la France, un devoir de repentance envers les kanaks parce qu’ils ont profité des kanaks. Ce n’est pas le cas des descendants de bagnards ou de niaoulis dont les ancêtres étaient encore plus maltraités que les sujets kanaks!

Les descendants de grande famille ont des affaires et des sous. Ils ont des piaules en Australie ou en Frônce au cas où ça tournerait mal… Ce n’est pas le cas du calédonien moyen !

Ainsi, nombre de leaders indépendantistes ayant la prétention de négocier au nom des kanaks ne sont peut-être pas les mieux placés pour les représenter, notamment eu égard à leur statut de sujet.
De plus, nombre de leaders loyalistes ne sont pas les mieux placés pour négocier au nom des calédoniens parce qu’ils n’ont pas la même histoire et pas les mêmes intérêts que le calédonien moyen !

CONCLUSION

Si le FLNKS UC n’a pas, tout seul, la légitimité pour négocier l’avenir des kanaks en leur nom, les signataires du RUMP AE n’ont également aucune légitimité pour négocier l’avenir des calédoniens loyalistes en leur nom.

Enfin, les politiques ne représentant pas la société calédonienne, il appartient aux calédoniens eux-mêmes de choisir la société dans laquelle ils veulent vivre. La démocratie participative pourrait être la meilleure solution pour les calédoniens ! A eux de décider de leur avenir en organisant des débats citoyens par tous les moyens et médias possibles (débats en direct, par internet …). C’est en s’investissant dans leur destin commun que les calédoniens trouveront, ENSEMBLE, une solution ! NOTRE AVENIR EST TROP SERIEUX POUR LE CONFIER AUX POLITIQUES !

Rejoindre la conversation

8 commentaires

  1. A quoi sert nos élus si ce n’est à représenter le pays, quelle que soit la bannière qu’il choisissent de représenter ?

    Faut vous présenter aux éléctions sinon.

    Je ne suis pas d’accord avec certaines conneries que vous racontez sur le peuple kanak, leur histoire et leur organisation clanique. De quel droit publiez-vous ce genre d’article ?

    Chacun ses origines. Occupes-toi des tiennes.

    Waipeipe

  2. Waipeipe a dit : « Chacun ses origines. Occupes-toi des tiennes. »

    Toi qui semble être originaire des îles Loyauté, qui te dit que je ne m’occupe pas de mes origines, justement? Qui te dit que je n’ai pas du sang kanak dans ma famille?

    Waipeipe a dit : »Je ne suis pas d’accord avec certaines conneries que vous racontez sur le peuple kanak, leur histoire et leur organisation clanique.? »

    Puisque vous n’êtes pas d’accord, ce serait bien que nous vous donniez votre version sur l’histoire kanak et l’organisation clanique… cela serait enrichissant pour tout le monde…normalement, un journal participatif est fait pour cela… pour que les gens débattent…

    Waipeipe a dit : « A quoi sert nos élus si ce n’est à représenter le pays, quelle que soit la bannière qu’il choisissent de représenter? »

    Si vous faites une confiance aveugle à ceux que vous avez élus, c’est votre droit… Mais de plus en plus de calédoniens (toutes ethnies confondues) font de moins en moins confiance à leurs élus … surtout ces derniers temps!

    1. Ne pas confondre indépendantiste et kanak. Il y a des kanak qui ne sont pas indépendantistes, loyalistes mais kanak quand même, car suivant les rites coutumiers du pays d’origine.

      Ne pas confondre politique et clan, il y a des politiciens indépendantistes qui ne s’investissent pas dans la vie clanique et ne suivent pas la coutume.

      Voilà, qqs remarques par rapport à l’article, trop confus!!!

  3. Entièrement d’accord avec l’article de gribby, que je remercie de cette analyse lucide, non-polémique et équilibrée. Gribby, c’est réconfortant de constater qu’il n’y a aussi des gens qui réfléchissent, sans a priori idiot. Et ton analyse des nuisances énormes que peuvent induire tant le maintien des intérêts des grandes familles, que la mauvaise foi de certains indépendantistes est réjouissante. Bravo !

    1. Merci beaucoup, Maurice. Nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience des nuisances générées par une minorité très influente.

  4. Puisque la couleur du drapeau nous divise, passons à un autre sujet qui me parait tout aussi important:

    Quel nom pour notre futur pays ?

    Nouvelle-Calédonie, Kanaky ou les deux…

  5. NOTRE AVENIR EST TROP SERIEUX POUR LE CONFIER AUX POLITIQUES !

    Puisque la couleur du drapeau nous divise, changeons de sujet pour un autre qui me parait tout aussi important:
    Quel nom pour notre futur pays ?
    Nouvelle-Calédonie, Kanaky ou les deux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *