La cote d’avenir de Marine Le Pen s’envole

En France, les choix quand au Front National ne sont pas nombreux, on est soit contre (avec en prime la possibilité d’injurier le parti, MLP et ses électeurs), soit facho, sachant que la troisième catégorie qui ne croit plus ni aux partis politiques ni en quoi que ce soit d’autre n’est pas prise en compte. Et c’est actuellement la débâcle, le FN monte, doucement mais surement, rivalisant avec des « représentants de la république, de la démocratie, de la vraie politique, du respect de tous et de l’Europe » qui eux, jouent justement à un jeu très dangereux, celui du mondialisme à outrance. Alors, réellement dangereux le FN ou bien un outil pour manipuler les masses et nous diriger vers un mondialisme exacerbé entre autres conséquences? Car en cas de duel PS-FN à l’avenir, l’UMP appellerait à voter PS, étrange non?…

Marine Le Pen devient la troisième personnalité que les Français souhaitent voir jouer un rôle important dans les mois à venir. Une première. Dans le même temps, François Hollande s’enfonce.

Pour la première fois de l’histoire du baromètre TNS Sofres, Marine Le Pen se hisse sur la troisième marche du podium ex aequo. La présidente du Front national fait jeu égal avec François Fillon, Alain Juppé et Christine Lagarde. Sa cote d’avenir n’est plus qu’à quelques petites longueurs de celle de Nicolas Sarkozy. Pour elle, c’est un nouveau palier. Elle progresse partout: chez les sympathisants PS (+ 1) et chez ceux de l’UMP (+ 7). Le plus inquiétant pour ses adversaires, c’est que Marine Le Pen a fait une rentrée au petit trot, sans éclat, ni scandale. Elle bénéficie surtout de la faiblesse d’un pouvoir socialiste atone et d’une droite qui n’en finit plus de s’étriper sur des questions du passé. Tandis que Marine Le Pen voit sa cote d’avenir crever des plafonds jamais atteints, François Hollande bat son record d’impopularité. Les Français sanctionnent notamment son absence d’autorité. Ses ministres s’invectivent mutuellement.

Mieux, pour Marine Le Pen, Manuel Valls se met à parler presque comme elle sur la question des Roms! Une aubaine. C’est l’heure des vendanges pour la présidente du Front national qui attend avec gourmandise les scrutins à venir: les Municipales en mars prochain, où le FN sera en position de provoquer nombre de triangulaires et d’augmenter considérablement le nombre de ses élus. Et surtout les Européennes ensuite où il y a de fortes chances que le parti de Marine Le Pen arrive en tête, devant les listes du PS et de l’UMP. Une séquence noire pour le gouvernement.

Source: Le Figaro/ les moutons enrages

On dit: « tout est bon dans le cochon », et il en est de même en politique: « tout est bon dans la diabolisation ». C’est vrai que c’est là aussi un phénomène récurant, si quelqu’un dit « j’admire Mélanchon » ou « je suis à fond avec Coppé« , « je n’imagine rien de mieux pour la France que Hollande« , « Manuel Valls le sauveur du pays« , cela passe, personne ne va réellement réagir, par contre un simple « MLP? Pourquoi pas…« , et cela va être un déchainement médiatique contre l’auteur du propos. Logique?

Dans un entretien pour Nice-Matin, l’humoriste s’insurge contre la censure dont il est victime depuis qu’il a osé montrer son soutien au Front National.

Selon Jean Roucas, le parti de Marine Le Pen est aujourd’hui en France « le seul parti qui dénonce les vraies injustices et les choses intolérables », rapporte le site du Figaro. « Raillé » et « censuré » dans les médias à cause de ses idées politques, l’ancien comique a fondé avec son ami Gilbert Collard une association « d’hommes libres » qui défend le droit de s’exprimer librement.

Dans la vidéo de Nice-Matin, il s’emporte: « Ce qui me choque, c’est qu’on m’interdise de travailler parce que j’ai affiché mes sympathies politiques. Ça me révolte! »

Roucas poursuit: « Bertrand Cantat a sorti un album et va sûrement refaire une tournée. Je m’aperçois avec effroi que la gauche caviar, qui tient les rênes du métier du spectacle, pardonne plus facilement à un type qui a massacré sa femme à coups de poing qu’à moi qui ai eu le tort de dire mes sympathies. »

Source: 7sur7.be/ les moutons enrages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *