La jeunesse éternelle à portée de science !

La vie éternelle, ça craint ! Qui a envie de se laisse dépérir, le visage ridé et les genoux en vrac ? En revanche, la jeunesse prolongée, pleine de vigueur et la fleur aux dents… Pour rester frais et bien formé, tout se passe dans la tête, littéralement.

Les scientifiques ont pour la première fois découvert la région du cerveau qui peut ralentir ou accélérer le processus de vieillissement chez la souris. Cette zone mythique se trouve donc dans l’hypothalamus.

La vie et la santé physique des cobayes ont été prolongées d’environ 20% grâce à un nouveau combo gagnant. Il ‘suffit’ de bloquer une protéine dotée d’un nom d’une longueur affligeante et d’injecter l’hormone dont elle empêchait la sécrétion, la gonadolibérine.

La GnRH, pour les intimes, ralentit le vieillissement physique, mais également le déclin cognitif en favorisant la régénération des neurones. Ce qui est formidable pour les maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou la démence.

L’hypothalamus contrôle des fonctions comme la croissance, la reproduction et le métabolisme, ce n’est donc pas si étrange de penser qu’il maîtrise aussi le vieillissement. Ne reste plus qu’à savoir si cela fonctionne chez les humains… Par exemple, nous avons des rides, car le collagène et l’élastine de la peau se décomposent au fil du temps, et il est possible que ce ne soit pas lié au cerveau.

La recette de la jeunesse éternelle ? Percer le cerveau, rester jeune comme Aragorn ou Nicolas Cage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *