La manifestation contre Hollande parlons-en !

banderole-de-la-manifestation-jour-de-colere-contre-le-pouvo_1440953Ils ont appelé le président François Hollande à se retirer tout de suite, sinon le +Jour de colère+ ira le poursuivre dans la rue avant de le chasser dans les urnes.

Des incidents entre quelques centaines de manifestants et les forces de l’ordre ont éclaté dans la soirée au moment de la dispersion de la manifestation.

Des centaines de personnes, masquées pour certaines, ont lancé des projectiles, des bouteilles, des pétards, des barres de fer, des poubelles et des fumigènes contre les forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes, a constaté l’AFP.

Selon la source policière, 19 policiers ont été blessés, dont un potentiellement grièvement après avoir reçu un pavé dans la mâchoire.

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a dit dimanche soir condamner avec la plus grande fermeté les violences contre les forces de l’ordre commises par des individus, des groupes hétéroclites, de l’extrême et de l’ultra droite, dont le seul but est de créer du désordre.

Les manifestants ont défilé en criant Non au mariage homo, ou Europe sécession, la France est une Nation

Des partisans de l’humoriste controversé Dieudonné, dont un spectacle a été récemment interdit en raison de sa tonalité antisémite, étaient également présents dans le cortège.

Le défilé, parti de la place de la Bastille, a rejoint l’esplanade des Invalides, distante de cinq kilomètres.

Vous êtes ici pour crier votre ras-le-bol, ils sont plus préoccupés par leurs aventures (…) que par le chômage et la liberté du peuple de France, a lancé au micro l’un des organisateurs, qui a requis l’anonymat, en faisant allusion à la révélation de la liaison de François Hollande avec l’actrice Julie Gayet.

Plusieurs organisations, qui avaient dans un premier temps manifesté leur intérêt pour ce jour de colère, censé fédérer tous les mécontentements du pays, se sont finalement désistées.

Ainsi la Manif pour Tous, fer de lance de l’opposition à la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, a fait défection.

Le collectif des Bonnets rouges, qui a animé à l’automne des manifestations de masse en Bretagne (ouest) contre une nouvelle taxe, s’est également abstenu.

Le Front National (parti d’extrême droite) a également fait savoir qu’il n’était pas partie prenante de la manifestation.

En marge de la manifestation, une dizaine de militantes féministes du groupe Femen ont scandé Allez brouter ailleurs, avant d’être arrêtées par les forces de l’ordre.

Des porte-parole des organisateurs ont demandé au Parlement d’entamer une procédure de destitution du Président de la République.

À 18 h, l’ordre de dispersion est lancé. À 18 h 10, les forces de l’ordre bloquent les avenues donnant sur la place et balancent les premiers gaz lacrymogènes. Pour apaiser la colère, sans doute ? Les grands médias, eux, n’ont rien vu, rien entendu. Quelle manif ? Quelle colère ? Préfèrent parler du dîner de gala à Bombay de madame Trierweiler.
Une manifestante : « Petit témoignage rapide sur la façon dont les manifestants se sont fait piéger. 10 mn après l’annonce de la fin de la manif, je descends l’avenue de Breteuil en direction du XVe, pour rentrer chez moi. Pas envie de me faire embarquer, je pars donc à l’opposé de l’Elysée vers la sweet home ! La majorité des gens en font autant. Soudain, mouvement de foule. Un premier cordon de CRS avançait vers nous. 10 mn encore après, alors qu’on regardait ça sans vraiment comprendre, on se fait gazer une première fois. On retrouve deux amies qui ont été bloquées en essayant de rentrer chez elle côté Vauban. Nous sommes encerclés, et la manif n’est pas finie depuis 30mn !! Au final ils ont laissé partir les manifestants par petits groupes, jusqu’au moment où ils ne les ont plus laissé passer du tout. On a vu, de loin, la rue bloquée définitivement. C’est ce qui s’appelle chercher l’affrontement… côté CRS en tout cas. »
Un autre témoignage confirme que la Préfecture de police a cherché l’affrontement, sur twitter : « Première manif où je vois la dispersion officielle et calme bloquée par les CRS afin de faire dégénérer. »
La police de Manuel Valls (vexé d’avoir été comparé à Hitler dans la vidéo diffusée place Vauban ?) qui ne s’embarrasse pas face aux avocats, témoignage recueilli sur twitter : « Ce soir, les CRS ont frappé un avocat qui essayait de négocier pacifiquement la sortie des manifestants pris comme des rats. »

Selon les sources, entre 150 et 250 personnes ont été arrêtées à l’issue de la fin de la manifestation, dont deux journalistes d’agence info libre : Les journalistes ont été arrêtés vers 18h, placés dans un bus de la milice du régime, puis vers 20h parqués comme des animaux avec plusieurs centaines de jeunes gens dans une espèce de camp en plein air entouré de barbelés, dans l’attente d’être placés légalement en GAV, sans présence d’avocat, ni de médecin. Vidéo prise à 23h30 depuis le camp de rétention http://dai.ly/x1ad0bg

La couverture du Jour de Colère par les médias français est très décevante, TF1 ne l’aurait même pas évoqué dans son JT. Heureusement, il y a CNN International, dont la manifestation fait l’objet d’un sujet après la Syrie et l’Ukraine.
Comme les médias de l’oligarchie soutiennent les opposants ukrainiens, si vous voulez vous attirer leur attention et leur faveur, voici à titre didactique une vidéo de la prise d’assaut il y a quelques jours d’un bâtiment public de Vinnitsa, en Ukraine : http://youtu.be/stK3YPz6WTc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *