Nous assistons depuis quelques temps à un intérêt de la science sur les pratiques des traditions spirituelles. Cet intérêt, après observations et expériences, valide des techniques issues des traditions spirituelles telles que la méditation, le jeûne et une vie simple. A tel point que dans certains hôpitaux, certaines écoles ces techniques sont remises au goût du jour et pratiquées assidument.

Le développement de la physique quantique contribue lui aussi à apporter un autre regard scientifique qui indique que nos connaissances scientifiques précédentes ne sont pas universelles. Nous constatons, régulièrement, que l’éclairage scientifique que nous avions précédemment ne porte que sur une partie du Tout et nous pouvons nous rendre compte que cet éclairage partiel fausse la vision d’ensemble.

Comme nous l’indiquons, ces techniques sont reprises des doctrines des traditions spirituelles. Nous devons donc ici préciser leurs portées. Les traditions spirituelles ont pour intérêt, et nous dirions d’utilité même, de nous enseigner tout ou partie de la Connaissance afin que durant notre cycle humain terrestre nous puissions nous connaître, connaître le monde qui nous entoure et nous préparer à la fin du cycle humain, c’est-à-dire au passage « au-delà » de l’état humain, plus clairement la mort.

Ces pratiques, la méditation, le jeûne et une vie simple, sont donc effectuées dans un sens universel qui dépasse notre simple condition humaine et terrestre. Elles ne peuvent donc être pleinement efficaces que dans cette perspective, les ramener ou les reconditionner à leur seule « utilité » humaine ne peut que leur faire perdre leur efficacité et leur sens complet. Ne leur ôtons pas leur particularité « universelle » ou « harmonieuse » mais bien au contraire profitons, de cette reconnaissance scientifique pour, non pas les limiter à notre état humain, mais bien au contraire pour nous élever, nous, afin de bénéficier pleinement et universellement de leurs bienfaits. Bienfaits immédiats et aussi bienfaits éternels. Toutes les traditions spirituelles indiquent clairement qu’au cœur de notre corps physique souffle l’harmonie éternelle et universelle. Cette harmonie par son éternité et son universalité ne s’éteint pas et ne s’éteint jamais.

Lorsque nous méditons, jeûnons ou menons une vie simple, ce ne doit pas être uniquement pour des résultats physiques ou psychologiques, leur finalité ne doit pas être exclusivement matérielle ou sensorielle mais aussi éternelle et universelle. Durant le jeûne, nous reposons certains organes de notre corps physique, c’est l’utilité physique et immédiate du jeûne. Pendant le jeûne, nous alimentons notre pensée de la Connaissance, c’est l’utilité éternelle et universelle.

La tradition actuelle du cycle qui s’achève, est la religion. La religion est une forme de la manifestation de la tradition de l’Origine, comme tout être et toute chose, elle a un début et une fin. Comme tout être et toute chose, elle possède en son cœur l’Harmonie qui conduit à la Paix. Par sa situation chronologique dans l’ensemble des cycles cosmiques, la tradition religieuse s’éteint sous les coups de butoir du fanatisme et de la corruption. C’est ainsi, selon l’ordre des cycles cosmiques révélés eux aussi par l’ensemble des traditions. Si la forme, le corps physique, s’éteint le cœur harmonieux lui continue son chemin, et la tradition suivante, déjà née, contient l’essentiel universel de la tradition de l’Origine et sa forme adaptée au cycle auquel elle est présente. La tradition religieuse n’occupe plus l’œuvre qui est la sienne, elle disparaît mais pour autant la Connaissance qu’elle véhicule ne disparaît pas.

Nous pouvons donc nous réjouir de cette validation scientifique, même si les croyants-pratiquant humbles et sincères la connaissent déjà en partie, à la condition que ces techniques soient placées dans un contexte « universel » ou « harmonieux » qui leur permettra de s’exprimer pleinement. Il ne s’agit pas là de s’inventer un ou des nouveaux dieux, il ne s’agit pas là de « compiler » plusieurs traditions pour en faire un « pot-pourri » agréable au plus grand nombre.

Il s’agit de mener nos vies en harmonie, avec nous, avec la nature et avec les autres dans une perspective universelle. Il s’agit d’élargir notre vision du monde « au-delà » de nous même et de notre monde. La médiation, le jeûne et une vie simple, entra autres, pratiqués quotidiennement, nous apportent l’équilibre nécessaire pour traverser notre vie humaine terrestre en harmonie mais aussi, ils nous offrent des appuis essentiels pour Connaître le « sens » véritable de notre vie.

Source : http://www.unevieenharmonie.com/2015/09/la-meditation-le-jeune-et-une-vie-simple-pratiques-par-les-traditions-sont-valides-par-la-science.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *