La Nouvelle-Calédonie s’expose à Senghor – Verson

Deux artistes sont réunis pour une superbe exposition installée à l’espace Senghor pour cette 17 e édition des Rencontres francophones dédiées à la Nouvelle-Calédonie. « En commençant par Fany Edwin, souligne Isabelle Lamy, co-organisatrice de cet événement. De Nouvelle-Calédonie, Fany Edwin vit et pratique son art entre Paris et Paita. C’est dans la capitale française qu’elle va travailler sur le corps en mouvement mais aussi le voyage et le déplacement. »

Actuellement elle passe son temps entre la fin de son doctorat en arts plastiques et son art. « Depuis 2005, elle expose en France et à Nouméa. À ses côtés, Adilio Poacoudo. Lui est originaire de la côte Est de la Nouvelle-Calédonie. Il débute la peinture en réalisant des portraits pour son entourage. » Depuis, il utilise la peinture à l’huile et n’hésite pas à prendre pour référence Van Gogh, « pour ses jeux de lumière, les couleurs, ses coups de pinceau, mais aussi pour ses portraits ».

La troupe Elo (signifiant jeu en langue de Lifou) a rythmé ce vernissage. « Comment s’inspirer des gestes d’une autre époque en y mêlant ceux d’aujourd’hui et comment inscrire la culture kanake dans la création contemporaine ? Telle est la recherche de la troupe. » Des arts vivants qui ont été fortement appréciés par tous.

(sources ouest France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *