L’Apocalypse en 2012 se transforme en véritable business au Mexique

Le Département mexicain du tourisme veut surfer sur le concept de la fin du monde en 2012 pour lancer un business très lucratif à ce sujet.

Le département mexicain du Tourisme ne croît pas du tout à l’Apocalypse prévu par les Mayas en 2012, mais compte bien sur cette année pour investir pas moins de huit millions de dollars (6,2 millions d’euros) dans ce thème de fin du monde. La date de la « catastrophe » est prévue le 21 décembre 2012 par le calendrier de cette civilisation amérindienne. Une date qui coïncide avec le solstice d’hiver.

12 millions de touristes en plus

Ainsi, pas moins de 52 millions de touristes, dont 22 millions d’étrangers, selon Business Week, sont attendus pendant la durée du plan, qui s’étend sur un an et demi. Cela représenterait 12 millions de personnes de plus par rapport au nombre habituel de visiteurs et un revenu potentiel de 14,6 milliards de dollars supplémentaires. Environ 500 événements, ateliers et festivals dans la thématique maya sont déjà prévus tout au long de cette année.

Les villes et villages de la région maya ont déjà commencé le compte à rebours. A Tapachula, à la frontière du Guatemala, on a d’ailleurs installé une horloge numérique de plus deux mètres pour l’occasion. Sur le site archéologique voisin d’Izapa, les touristes peuvent voir des prêtres mayas brûler de l’encens et entonner des prières et des chants. Sur la côte caraïbe du Mexique, entre les stations de Cancun et de Playa del Carmen, les gens mettent des messages et des photos dans une capsule temporelle qui va être enterrée pendant 50 ans. Des prêtres mayas et des danseurs indiens accompliront un rituel lors de son inhumation. Et dans la région de Yucatan, au sud-est du pays, on accélère les travaux pour terminer le Musée maya de Merida d’ici l’été prochain.

 » Un message d’espoir  »

Surtout, les promoteurs de ce projet croient davantage au début d’une nouvelle ère plutôt qu’à la fin d’un monde. Une opinion confirmée par Yeanet Zaldo, porte-parole du tourisme pour le secteur des Caraïbes de Quintana Roo à Cancun, qui s’appuie, selon la même source, sur les conclusions des autorités archéologiques qui pensent que la prédiction maya annonce plutôt un nouveau cycle:  » Ce n’est pas la fin d’un monde mais le début d’une époque. Pour nous c’est un message d’espoir. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *