Il était une fois, le Grand Esprit sans forme, qui était seul, entouré de néant. Hors du temps et de l’espace.

Ne souhaitant pas rester seul mais n’ayant rien d’autre que Lui-même pour créer un compagnon, il s’allongeât Lui-même, s’étendit Lui-même, telle une goutte d’eau s’étirant sans se couper. D’un point, il devint un trait. Un Rayon. Une extension identique et unie dotée de tous ses attributs.

Et pour la première fois, il put se contempler et “Il” s’aimait tellement “l’un l’autre” que cela créa une création conjointe et Unifiée qui était aussi pur Esprit, faite de lumière éternelle, sans forme, mais en mouvement.

On les appelait, le Père et le Fils, mais en réalité, ils ne faisaient qu’UN et ne possédaient pas d’attributs dualistes séparés comme l’est le concept féminin ou masculin. Ce concept apparu bien plus tard… par erreur…

Alors que le Grand Esprit et son Fils jouaient ensemble à créer dans leur Unité, en étendant leur Amour à leur création conjointe, le Fils innocent eut une idée, une pensée innocente…

“Moi qui suis le Fils du pur Esprit incréé, incréé à Son image, et si je jouais à créer quelque chose en dehors de ce que je suis avec mon Père ? Quelque chose auquel je pourrais m’identifier en tant que “sujet” séparé de mon Père ?”… Et si je jouais à “Je crois être”… Une sorte de “colin maillard” de l’Esprit pour se cacher de sa propre identité Divine….

C’était en Réalité une chose impossible à faire, car seule la Réalité de l’Esprit Unifié est réelle et intemporelle, mais sa puissance était telle, qu’une seule pensée pouvait créer un rêve ! Un rêve de séparation. Et il en fut ainsi.

Le Fils de Dieu, resta donc conscient en Réalité d’un coté, celui de son Père, et de l’autre il projeta par la pensée un rêve de séparation.

Pour pouvoir faire cela, lui qui connaissait tout ce qui est, il du doter sa pensée séparée d’un voile d’oubli afin de pouvoir croire en rêve, ce qu’il n’était pas en Réalité.

Celle folle idée innocente de “cache cache” allait avoir d’apparentes conséquences…

L’Esprit étant l’infini des potentiels non-manifestés dotée de tous les pouvoirs de son Père, cette pensée créa une illusion, une sorte de rêve (ou plutôt cauchemar) de séparation commençant par l’illusion d’une conscience séparée de sa Source créatrice, informe, consciente d’elle même mais de rien d’autre. Le mythe de la dualité.

L’Esprit UNI était devenu en apparence divisé !

Le premier voile de l’oubli fut ainsi créé et cela provoqua chez l’Esprit “de l’enfant joueur” un endormissement, un profond sommeil, un rêve de séparation qui fut tellement traumatisant que pour la première fois, il connu la peur et le manque. Une peur de la séparation si immense, que cette pensée le blessa lui-même.

Cette “idée de soi séparée” ou Conscience de Soi individuelle est : l’Ego.
Ce qui est le rêve de séparation de l’Esprit : La fausse identité.

Bien qu’ayant oublié ce qu’il était (en rêve), il ressenti d’un seul coup, toutes les blessures de la séparation : Rejet, Abandon, Trahison, Humiliation et Injustice.

Et la douleur fut si immense dans son rêve, que sa conscience séparée “éclatât” en une infinité de petits morceaux séparés.

Univers, dimensions, Galaxies, Étoiles, planètes, et toutes les autres formes de vies furent ainsi créées en même temps, reflétant l’infini manifesté et divisé. Séparé par un immense espace vide et froid.

C’était le deuxième voile de l’oubli, celui de la perception des objets séparés, de l’espace et du temps relatif.

Car L’Esprit étant infini, il ne pouvait pas seulement créer une forme pour le contenir.

Ce n’était pas vraiment réel, mais cela en donnait bien l’illusion. C’était une projection holographique mentale qui se superposait à la réalité Unifiée, comme un écran sur lequel passait un film qui attirait l’œil uniquement pour créer un rideau d’illusions, sur la Vérité devenue dans ce rêve “invisible”.

Une totale inversion fut alors produite en illusion, Dieu qui n’a pas de forme était devenu illusoire (alors que c’est la seule réalité), et l’univers illusoire fait d’une matière et d’un temps qui n’existent pas, étaient devenu la seule réalité perceptible de l’esprit divisé et identifié à des images.

L’univers est né, en rêve, de cette terreur de la séparation. Le Big Bang est l’explosion de peur de l’Esprit apparemment séparé. Un univers de séparation.

Puis vint la touche finale de l’oubli…

Honteux et apeuré, son Père et le royaume du Ciel qu’ils avaient créé ensemble n’étant plus qu’un vague souvenir, l’Esprit se percevait maintenant comme séparé, en morceaux, avec une culpabilité inconsciente immense qui était en lui, il eu alors une idée pour cacher son apparente erreur, comme un petit enfant qui a fait une bêtise : “Maintenant que j’ai créé un univers de séparation, de dualité, je vais me cacher dans un corps.”

Et il créa le corps, doté de sens physiques limités, d’une conscience “individuelle” limitée. Il se donna encore une nouvelle fausse identité, toujours plus petite et séparée, comme s’il s’était créé lui-même.

Et il projeta sa culpabilité immense et inconsciente dans les formes d’images qui apparaissaient au second plan (les autres).

Le troisième voile était posé et il avait tout oublié. Le rêve de séparation était pour lui devenu, sa réalité.

L’égo ayant une source Unique, lui aussi se sépara en une multitude égos en apparence individuels, ne représentant en réalité qu’une facette dans chaque corps d’un égo démesuré que certains appellent ici sur terre, le Demiurge le Grand Architecte de l’Univers ou encore bien d’autres noms…

Et effectivement, c’est bien le Fils de Dieu par “l’idée de l’Ego/ ou la pensée de la séparation” qui a créé ce faux univers, et non pas le Grand Esprit.

Un univers qui reflète bien l’idée d’erreur originelle de séparation :

  • naissance dans la douleur, les cris, et l’ignorance
  • limitation extrême
  • survie dans un monde en lutte permanente
  • dégradation et mort
  • recyclage dans différents cauchemars multidimensionnels et réincarcération (réincarnation) forcée
  • temps linéaire
  • distance
  • mensonges
  • trahisons
  • abandons
  • rejets
  • humiliations
  • guerres
  • peurs
  • ignorance

Heureusement, le Père étant ce qu’Il est, ne laissa pas son Fils sans secours. Ne reconnaissant pas Lui-même ce rêve comme étant réel, il créa une seconde extension de Lui-même qui était capable de faire le pont entre la réalité immuable du Ciel, et le monde des rêves ou “une partie” de son Fils endormi était (en apparence) prisonnier de son propre rêve.

C’est ce que nous appelons ici la voix du Saint Esprit, “Saint” qui veut dire “Entier”. Une voix, capable de descendre du Ciel et de parler dans le rêve à “tous ses enfants”.

Mais il existe dans le rêve, une autre voix… celle de l’Ego, laquelle, dans le rêve de séparation… son enfant endormi appelle “la sienne”. Et qui lui fait croire qu’il est le corps et que ce qu’il perçoit est la réalité.

La voix de l’Ego mène à la mort (à répétition).
La voix du Saint Esprit ramène à la Vie éternelle avec le Grand Esprit.

La voix de l’Ego parle d’objets, de corps, de dimensions, de niveaux/degrés/échelles, de temps passés et futurs, d’évolution…
La voix du Saint Esprit parle de la Connaissance partagée et Absolue, de Vérité, d’Amour Éternel, et te parle de ce que tu es en Réalité et de ce qu’est ton véritable Père.

La voix de l’Ego, juge, condamne, projette ta culpabilité inconsciente sur les autres formes.
La voix du Saint Esprit pardonne les illusions, t’innocente toi et tes frères et sœurs imaginaires. Ne voit en toi (et en tous ici dans le rêve), que la face du Christ innocent. Celle du Fils de Dieu, au delà de l’illusion de l’apparente séparation des corps.

La voix du Saint Esprit te vois INDIVISÉE, même ici dans le rêve, et elle te voit aussi hors du rêve, telle que Dieu t’as créé, et donc tel que tu es en Réalité.

La voix de l’Ego ment toujours. Même quand cela parait être à ton avantage.
La voix du Saint Esprit te dit toujours la Vérité. Même si cette vérité ne plaît pas à ton égo et ne profite pas à première vue à l’idée que tu t’es fait de ta vie terrestre et de ton petit personnage séparé.

Voilà pour l’histoire du rêve du monde par son “Grand Architecte” qui n’existe pas plus que sa création en réalité : l’Ego.

Et voilà à quoi ressemble le réveil du rêve, même si aucuns mots ne pourraient l’exprimer…

Et en ce qui concerne le travail à effectuer pour se réveiller du rêve, je vous conseille “Un cours en miracles“, car tout y est, et même si ce n’est pas la seule voie, c’est certainement la plus courte.

Namaste

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *