Plus nous nous installons dans le “Déjà Accompli”, plus nous ressentons ses effets dans nos quotidiens… moins le “presque” peut tenir. Ce sont vraiment deux façons bien différentes de vivre et de voir les choses.

Depuis le Déjà, nous savons que tout le monde est déjà guéri. Mais comment s’y prendre, devant un “patient”?

Quand nous nous rappelons aussi que nous ne sommes pas les petites choses que nous avions crues à notre sujet, c’est le mouvement de la Vie toute entière qui passe par nous, qui fait les choses. Ainsi, chaque geste fait ou donné depuis cet ancrage informe, ou rappelle que la maladie est impossible. Qu’elle est l’effet d’un choix de vivre depuis le presque, le “pas encore”. Ce qu’on sait aussi, c’est que le partage a déjà été reçu. Le message de “non-maladie” est ce que tout le monde sait en dessous des jeux de la surface.

Ainsi, nous devenons tous “thérapeutes”, en cela que nous sommes des agents de révélation partout où nous allons. De la révélation que tout va bien, toujours… et que nous n’avons plus besoin de maladie ou de tenir à la maladie.

Cette ligne de guérison n’est plus choisie. Ses effets ne tardent pas à devenir impossibles dans notre expérience.

www.laurent-e-levy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *