Cet article a d’abord été publié par Gaetana sur ma-vie-quantique.com

« Le Tout est Esprit ; l’Univers est Mental. » [1]

 

Le principe de mentalisme fut le premier des sept principes énoncés par Hermès Trismégiste. C’est le Kybalion, présenté dans l’article introductif de cette série, qui en divulgue l’enseignement et la sagesse. Ou du moins qui en effleure l’écorce, car il faut bien reconnaître que ce livre reste avant tout à l’image des hermétistes : mystérieux !

Est-il seulement possible de percer ce mystère ? Je ne sais pas. Il me semble en tous cas qu’il est possible de l’éclairer avec d’autres enseignements. Ainsi, créer des ponts entre les principes hermétiques et la théorie de l’univers connecté de Nassim Haramein amène une clé de compréhension supplémentaire, en l’occurrence par le biais de la géométrie.

Ne nous emballons pas trop vite toutefois, car même de ce point du vue, le principe de mentalisme est loin d’être évident à saisir ! Sa représentation géométrique se manifeste en effet sous la forme la plus simple, la plus singulière et la plus énigmatique qui soit : le point. Paradoxalement, c’est ce qui fait du mentalisme un principe incontournable. Sur lui reposent les fondations de notre univers, de lui découle l’existence des six autres principes. A tel point que les uns ne sauraient être étudiés et interprétés sans les autres. Tout au long de cette série d’articles, un principe pourra ainsi se trouver mis en résonance avec tel ou tel autre.

Mais pour l’heure, partons à la découverte du principe de mentalisme et de son enseignement : « Le Tout est Esprit ; l’Univers est Mental. ».

 

Comprendre les bases du principe de mentalisme

Le Tout est Esprit

Le Tout est la vérité fondamentale. Or « ce qui est la vérité fondamentale, la réalité substantielle n’a nul besoin d’une dénomination spéciale, mais les hommes éclairés l’appellent Le Tout ». Et « dans son essence, le Tout est inconnaissable ».

Chercher à comprendre le Tout serait donc un défi insensé ? Il y a des chances, car une approche intellectuelle passerait par le mental, or le Tout n’est pas Mental, il est Esprit.

             

Alors, à défaut de pouvoir définir le Tout, peut-être peut-on définir l’Esprit ? Pour les hermétistes, l’Esprit est le pouvoir vivant, la force animée, ou encore l’essence de vie. Si l’on ne peut pas l’appréhender directement, on peut utiliser le principe de correspondance [2] pour en voir la manifestation à l’échelle humaine. La meilleure comparaison résidera peut-être dans les forces qui animent une femme lorsqu’elle donne la vie. Même si l’origine de ces forces reste probablement un mystère absolu pour elle… Et pour cause, il s’agit du Tout ! Ce qui risque de vous troublez davantage cependant, c’est que la cause du mystère elle-même n’a pas de cause…


« Le Tout
est au-dessus de toute Cause et de tout Effet, sauf quand il Veut devenir une Cause. C’est alors que le Principe se manifeste. »

Finalement, Le Tout est sa propre raison, sa propre loi et ses propres actions. Du Tout, qui fait « Un » avec sa raison, sa loi et ses actions, dérivent toutes les autres lois. Notamment les lois de notre univers. Mais comment le Tout les a-t-il créées ?

Le principe de correspondance, une fois de plus, nous autorise à penser que le Tout crée [3] l’univers mentalement par un procédé identique à celui qui permet à l’homme de créer des images mentales. Le Tout ne peut créer autrement que mentalement.

 

L’Univers est Mental


« L’Univers est Mental ; il est contenu dans l’âme du Tout. »

Si l’univers créé par le Tout est mental, sa réalité ultime est Esprit. Les hermétistes avancent que l’univers est et n’est pas en même temps. C’est le divin paradoxe mis en lumière par le principe de polarité, nous y reviendrons. Disons simplement ici que l’univers, et a fortiori notre monde, ont une réalité de notre point de vue, et plus particulièrement du point de vue de nos sens. Concomitamment, l’univers n’est qu’une création mentale du Tout, et en ce sens, c’est une illusion.

Le principe de mentalisme nous enseigne également que l’univers est à la fois visible et invisible. Mieux, le visible existe avant tout dans l’invisible car le mental est premier, la manifestation seconde.

Voilà la théorie.

La pratique, en l’occurrence l’expérience humaine, peut brouiller quelque peu les cartes… Et pour avoir parlé à plusieurs reprises du mental sur ce blog [4], j’en sais quelque chose ! De diverses manières, mes articles cherchaient en effet à montrer comment et combien on peut se perdre dans le mental, avec une conscience plus ou moins prononcée de ce phénomène [5]. Trop souvent, le mental est notre outil de compréhension privilégié, procédant par défaut à l’analyse de notre vie intérieure et de notre environnement, voire à l’analyse de lui-même.

Le principe de mentalisme apporte une perspective différente. Il nous apprend que la première fonction du mental est de créer. Il s’agit en quelques sortes de sa dimension spirituelle. Ne pas la reconnaître implique une utilisation du mental limitée à ses aspects analytiques et intellectuels. Cependant, puisque nous devons quoi qu’il arrive mettre en œuvre sa réalité, cela implique également une utilisation inconsciente de son réel potentiel de création [6].

 

Le principe de mentalisme ou la pensée créatrice

Le principe de mentalisme incarne la compréhension que Tout dans l’univers – et donc dans notre propre expérience – est créé par la pensée. Il n’existe rien dans l’univers matériel qui soit créé par un autre processus. « Les pensées sont des choses » disait Albert Einstein [7].

Ce que nous pensons devient une réalité matérielle… et nous pensons beaucoup ! Nous émettons et recevons des pensées 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Dans ce processus, sont impliquées nos propres pensées, mais également celles des autres car souvent nous les acceptons inconsciemment comme nôtres. Les hermétistes disent que « seuls les esprits sont actifs et pénétrants » tandis que « les corps n’ont aucune action sur les corps ».

L’Attention divine se trouve au centre de la dynamique mentale de création. Bien qu’elle soit soutenue par l’énergie du Tout, elle a développé sa propre énergie, qui est mentale, afin d’exister et de se manifester. Nous vivons et interagissons à l’intérieur même de cette énergie mentale [8]. Nous évoluons en permanence, à l’image de la création de l’Esprit du Tout, elle-même en perpétuelle évolution.

Cette dynamique trouve un remarquable écho avec la théorie de Nassim Haramein, qui décrit elle aussi un processus d’apprentissage continuellement à l’œuvre dans l’univers. Le principe de correspondance me permet de vous suggérer la lecture de l’article Comment apprend-on ? qui explique ce processus de l’échelle humaine à l’échelle de l’univers.

La notion de pensée créatrice se traduit également chez les hermétistes par notre capacité – en tant qu’être humain – à transmuter nos propres états mentaux afin de les améliorer. C’est peut-être même l’enseignement essentiel du Kybalion. A nous de prendre conscience de nos capacités mentales pour mieux maîtriser les 7 principes plutôt que les subir.

 

La transmutation mentale

 

La transmutation mentale est aussi appelée « alchimie mentale ». Je l’ai mentionné dans l’article précédent, derrière la pierre philosophale recherchée par les alchimistes se cacherait ni plus ni moins qu’un processus mental. Rien d’étonnant puisque l’univers est mental me direz-vous ? Certes. Je veux juste souligner la différence fondamentale entre l’action intérieure que représente la transmutation mentale et la « ruée vers l’or » induite par la quête de la pierre philosophale dans l’univers physique.

Pour les hermétistes, la transmutation mentale est « l’art de la polarisation ». Cette-dernière se manifeste par l’existence ou l’apparition, au cours d’un phénomène, de pôles antagoniques. Le principe de polarité nous apprend que ces pôles, opposés en apparence, sont en réalité de même nature. Ils sont vibratoires, et seule une différence de degrés les sépare. La transmutation mentale consiste alors à changer son niveau de vibration pour passer d’un degré à un autre [9]. C’est pourquoi les hermétistes nous donnent le conseil suivant :


« Pour détruire une mauvaise période de vibration, mettez en activité le Principe de Polarité et concentrez votre pensée sur le pôle opposé de celui que vous voulez annihiler. Tuez l’indésirable en modifiant sa Polarité. »

L’enseignement hermétiste considère la vibration – et non pas le temps – comme la quatrième dimension de notre univers, je l’ai évoqué dans l’article précédent. On peut en voir ici une application directe qui consisterait, lorsque nous traversons une mauvaise période de vibration, à trouver le moyen de nous sentir mieux tout de suite. L’idée étant de ne pas entrer dans la dimension temporelle. C’est là une des clés d’une application correcte de la loi d’attraction.

 

La loi d’attraction

Cette loi ne fait pas partie à proprement parler de l’enseignement hermétique. Si les auteurs du Kybalion parlent de manière sibylline de l’énergie de l’attraction, ils n’évoquent la loi du même nom qu’en tant qu’aspect du principe de cause et d’effet. Pourtant, on devine la loi d’attraction en filigrane de chacun des sept principes, à commencer par le principe de mentalisme.

Dans la pensée populaire, elle est basée sur le fait que le mental est créateur : nous attirons ce que nous pensons. A nous de penser positivement pour attirer des personnes et des événements favorables. Car l’inverse se réalisera également et nous entraînera alors dans une spirale négative.

La transmutation mentale nous invite à ne pas mettre de délai sur ce que nous voulons. Ainsi, il est préférable de penser nos désirs en termes de changement vibratoire plutôt qu’en termes de dimension temporelle. On pourra mesurer les conséquences d’un changement vibratoire dans le temps, mais la meilleure manière d’induire ce changement est d’agir comme s’il était déjà là.

La loi d’attraction enseigne que ce que nous expérimentons dans notre monde physique trouve son origine dans le monde invisible, dans notre esprit. Cependant, ce à quoi nous pensons sans y accorder beaucoup d’importance, positivement ou négativement, aura très peu de chance de se manifester. Afin de matérialiser une pensée, encore faut-il y penser suffisamment longtemps et avec suffisamment d’intensité. Par ailleurs, le mental étant composé des pensées ET des émotions, il faut également que l’on se sente bien avec les pensées que l’on émet si on veut les voir se matérialiser. Sans quoi, nos efforts seront contre-productifs.

Au-delà de la transmutation mentale et de la loi d’attraction, le principe de mentalisme explique la véritable nature de l’énergie. C’est ce que je vous propose d’explorer à présent.

 

Principe de mentalisme et phénomènes physiques

L’Esprit précède l’énergie

Pour commencer, et afin de mieux comprendre la nature du Tout et celle de l’univers, une petite mise au point de vocabulaire s’impose. Jusqu’à la rédaction de cet article, je n’ai pas utilisé le terme « Esprit » sur ce blog, j’ai en revanche souvent parlé de « Conscience » (consciousness). Le terme « awareness » – dont l’équivalent n’existe malheureusement pas en français – permet de faire un pont entre ces deux termes. C’est ce que j’expliquais, sans le savoir alors, dans l’article sur l’expérience consciente :

« L’awareness pure est immobilité, présence. Elle n’est pas de l’ordre de l’expérience. Cependant, en tant que présence, l’awareness soutient l’expérience de l’univers. Autrement dit, elle soutient le mouvement présent partout. Celui-ci est créé par un différentiel de conscience, une polarisation allant du conscient à l’inconscient. Et cette polarisation, ainsi que le mouvement qui en résulte, représentent les conditions préalables à la manifestation de la consciousness. » [10]

Ainsi donc, le Tout, qui est Esprit ou awareness, a déjà conscience de lui-même. Il n’en va pas de même de l’univers, qui est une création mentale du Tout. L’univers est en devenir, il prend conscience de lui-même petit à petit.

Le Tout est la Réalité Substantielle derrière les phénomènes physiques. Le Tout n’est donc pas l’énergie mécanique et dépourvue d’Intelligence et de Vie que décrivent les scientifiques. Il est au contraire l’Intelligence Vivante Infinie que les hermétistes appellent Esprit. Il précède toujours l’énergie et la matière.

C’est ainsi qu’il permet d’expliquer la véritable nature de l’énergie et de la matière et la manière dont on peut agir sur elles grâce notamment à la transmutation mentale.

 

L’énergie est à la base de la matière

Les auteurs du Kybalion mentionnent qu’à la date d’édition du livre – en 1908 – la science a déjà découvert que la matière est énergie. Précisément, la matière est une énergie possédant un très faible degré de vibration. Au niveau fondamental, tout est vibration, rien n’est solide :


« Les atomes sont composés de corpuscules (…) dans un état de mouvement accéléré, tournant les uns autour des autres, et manifestant un état et un mode de vibration excessivement rapide. »

Selon Nassim Haramein, le monde matériel est composé à 99,99999 % de l’énergie du vide. Il existe un retour d’information permanent entre le vide et la matière, ce qui permet à la matière de constamment s’informer pour continuer à évoluer. Ce n’est pourtant pas contradictoire avec le fait que les hermétistes considèrent la matière comme une « énergie ou une force interrompue ». Il s’agit simplement des deux aspects de la même dynamique : la matière alterne en permanence entre interruption et évolution.

Le physicien s’est particulièrement intéressé à certaines particules présentes dans le noyau des atomes : les protons. Pourquoi ? Parce que les protons sont les particules les plus stables. On sait en effet qu’un proton tourne sur lui-même, à la vitesse de la lumière, au moins depuis le début de l’univers… soit 13,7 milliards d’années !

 

La singularité, une réalité physique et philosophique

Nassim Haramein démontre également que le proton est un trou noir, c’est-à-dire un objet – et plus précisément une structure géométrique – possédant en son centre une singularité. Cette singularité est comme un « point infini », à partir duquel se manifeste la matière et où elle retourne dans le non-manifesté, selon la dynamique précédemment décrite. Comme le dit le physicien, le point est en définitive la seule chose qui existe.

Finalement, c’est un peu comme si le trou noir était au centre du proton ce que le principe de mentalisme est aux 6 autres principes : une singularité depuis laquelle se déploient les divisions de l’unité générées par le mental.

Du point de vue de la physique, la singularité représente l’annulation de tous les spins, c’est-à-dire l’annulation de tous les mouvements de rotation des particules sur elles-mêmes. Du point de vue de la philosophie hermétique, il n’existe rien en dehors du Tout. Si bien que toutes les choses finies doivent être nulles en réalité. Ce qui n’est qu’une autre manière de définir la singularité.

C’est ainsi qu’ « à lui seul le principe de mentalisme englobe les six autres principes ». 

 

 

Points clés

  • L’Esprit est le pouvoir vivant, la force animée, ou encore l’essence de vie. Le Tout ne peut créer autrement que mentalement.
  • L’univers est et n’est pas en même temps, c’est une réalité et une illusion; il est à la fois visible et invisible.
  • La dimension spirituelle du mental est de créer. Sa dimension humaine se réduit souvent à créer des problèmes pour pouvoir les résoudre ensuite !
  • La meilleure manière d’induire un changement est d’agir comme s’il était déjà là, autrement dit d’utiliser la transmutation mentale pour agir sur notre propre état vibratoire hors de toute dimension temporelle.
  • Toutes les choses finies doivent être nulles en réalité, ce qui équivaut en physique à l’annulation de tous les spins prévue par la théorie de l’univers connecté.

 

 


Notes et références

[1] Sauf indication contraire, toutes les citations proviennent du Kybalion.
[2] « Ce qui est en haut est comme ce qui est bas ; ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. ». Ce principe sera développé dans le prochain article, disons simplement ici qu’il permet de déduire des dynamiques observées à notre échelle comment opère le Tout.
[3] J’emploie volontairement le présent pour souligner que l’univers n’a pas été créé « une fois pour toutes », mais qu’il est en perpétuelle création.
[4] Vous pouvez notamment consulter l’article Pensées + émotions = mental.
[5] Lire à ce sujet l’article Le libre-arbitre existe-t-il ?
[6] Si le mental permet de créer, il n’est pas créatif pour autant. L’inspiration vraie vient de l’Esprit.
[7] Cette phrase est parfois attribuée à Edgar Cayce.
[8] Voir l’article pensées + émotions = mental, op.cit.
[9] Notons que s’il est possible de transmuter ses propres états mentaux, il est possible également de modifier les états des autres. A mon sens, Madeleine maîtrise cet art et l’a mis en pratique lorsque je me suis retrouvée aux urgences : lire la partie 3 de mon témoignage.
[10] Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la section dédiée dans l’article l’expérience consciente.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *