LES CASES : LA PAROLE DONNEE DOIT ETRE RESPECTEE

Dans le cadre de la fête de la citoyenneté « le comité 150 ans après » a souhaité installer neuf cases traditionnelles Kanak sur le parking de la baie dela Moselle.

La Mairie de Nouméa a dans un premier temps refusé l’autorisation de construire pour ces cases.

Cependant après négociations avec les différents protagonistes, un protocole d’accord a été signé avec « le comité 150 ans après », le gouvernement dela Nouvelle-Calédonieetla Mairiede Nouméa, prévoyant que l’autorisation serait donnée à l’installation des cases si le drapeau dela Républiqueétait montée à la place du Mwa aka et si les cases étaient démontées après les festivités.

 

  • Une coutume a été      faite pour sceller cet accord et acter le démontage des cases.

 

Force est de constater que le lendemain de la signature du protocole, les organisateurs ont fait circuler une pétition pour ne pas démonter les cases et par conséquent renier la parole qui avait été donnée la veille. Ce qui devait à l’origine, être une journée citoyenne, est devenu une revendication politique de la part de certains collectifs qui ont fait de l’installation de ces cases un acte d’occupation de Nouméa.

 

La Mairie de Nouméa et le Rassemblement UMP demande à ce que l’accord et la parole donnée soient pleinement respectés. Ces cases pourraient être démontées et installées dans un autre lieu, ou elles pourraient participer à la construction d’un village de la citoyenneté, dans lequel seraient construites d’autres habitations représentant la diversité culturel dela Nouvelle-Calédonie.

 

Nous acceptons le fait que l’identité kanak soit mieux représentée au sein même de Nouméa, mais la revendication politique, les propos parfois racistes envers les autres communautés et les violences doivent être dénoncées et condamnées avec fermeté.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Séquence MDR.

    A la Mairie de Nouméa, notre Don Quichotte de la manche à couille et son « fidèle » Sancho Panza se battent contre des cases qui partiont quand les poules auront des dents et que les cochons voleront… :>)

  2. « doivent être dénoncées et condamnées avec fermeté. »

    Poil au nez !!!

    Oui, j’ai rien d’autre dire, une histoire téléphoné, une action politisé dés le début et des méthodes d’une autre époque…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *