Les opposants à l’UE risquent désormais deux ans de prison !

europaUne telle info que j’ai dû la vérifier par moi-même pour être sur qu’il ne s’agissait pas d’une simple intox! Donc maintenant, le fascisme européen n’est vraiment plus un mythe en Grèce, tout opposant à la politique européenne, les dissidents, les activistes, et les autres, risquent de finir en prison pour leurs opinion! Pour cela, il faut « remercier » le Pasok et le parti Nouvelle Démocratie, peut-être certains comprendrons mieux pourquoi les partisans de Aube Dorée ont fini en prison, ce fut juste une question de domination et de mise en place de cette loi.

Un triste sort attend désormais les citoyens grecs qui ne sont pas d’accord avec les structures, les institutions, les représentants, les mesures ou les instruments de l’Union européenne.

Depuis le jeudi 24 Octobre, le Code pénal hellène a introduit l’article 458, qui est une mesure relative à la « violation du droit communautaire », dans lequel il est prévu un emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans pour les citoyens qui agissent contre les structures européennes, mais aussi, pour ceux qui protestent ou expriment un désaccord comme l’opposition aux sanctions. Deux ans de prisons aussi pour ceux qui vont à l’encontre des gouvernements et des représentants de l’UE.

Vous l‘aurez compris, toute personne qui entrave la politique de l’UE risque la prison !

Après les 2 millions d’euros dépensés par le Parlement européen pour bloquer les blogs, sites web et autres affiches eurosceptiques, aujourd’hui, en Grèce, pour pouvoir s’exprimer librement, il faut ne pas avoir peur de passer derrière les barreaux.

La liberté d’expression est donc morte, et avec… la démocratie, puisque avec cet article, c’est l’ensemble des grecs qui est visé, et pas seulement les opposants politiques.

C’est confirmé, l’UE est une dictature…

Aux citoyens des autres pays d’Europe, préparez-vous, parce que l’Union Européenne n’existe pas pour vous, elle vous combat, dans un unique but financier.

Info Wikistrike, source originelle Prin.gr Merci à Derdesders pour l’info et aux moutons enrages

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Il suffit de lire le texte en question pour comprendre que le texte ne porte aucune atteinte à la liberté d’expression.

    «Toute personne qui viole intentionnellement sanctions ou de mesures restrictives instituées à l’ encontre des États ou des entités ou des organismes ou des personnes physiques ou morales , les décisions du Conseil de sécurité des Nations unies ou la réglementation de l’UE est passible d’un emprisonnement de six mois au moins , sauf autre disposition contenue lourd pénalité. Les dispositions de l’alinéa précédent s’appliquent lorsque ces actes ce ne sont pas punissables en vertu des lois du pays où perpétré. « 

Laisser un commentaire

Répondre à Lassitude Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *