Les premieres grosses erreurs de la campagne de Nicolas Sarkozy

Alors que Le combat pour la présidence fait rage, dans une déclaration des plus surprenantes le Président de la République, Nicolas Sarkozy, fait une annonce des plus insolites.

Contrairement à ce qu’on croyait, Nicolas Sarkozy nous a appris que la pire calamité de son quinquennat n’était pas les vagues successives de crise qui se sont abattues sur la France, l’Europe et la planète. Ni non plus le chômage, le rétrécissement de la base industrielle, la baisse de la croissance, l’aggravation du déficit commercial et de la dette publique qui amenuisent pourtant ses chances d’être réélu. Non. Si Nicolas Sarkozy perd les élections, ce sera à cause de la première année à l’Elysée pendant laquelle il a commis une monumentale bourde de jugement : désacraliser la fonction de président de la République, autrement dit, la normaliser et la rendre plus proche de la norme occidentale en la matière. Ce faisant, il a mal jugé l’attachement des Français au statu quo : une grande majorité d’entre eux ne souhaite pas renoncer à la dimension mystique voire surnaturelle de ce job pas comme les autres.

et ca ne s’arrete pas la Nicolas Sarkozy a eu un échange houleux avec un français sur TF1.

Hier soir sur TF1, se tenait l’émission « Paroles de candidats », animée par Laurence Ferrari. Nicolas Sarkozy était invité; il devait faire face aux français. Le président a eu quelques échanges houleux avec les différents protagonistes, notamment avec Thibault Balka, écrivain et habitant de Villiers-le-Bel, une banlieue connue pour ses nombreux incidents. Il reproche à Nicolas Sarkozy d’avoir un regard « négatif » sur les banlieues en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *