Les viandes transformées à l’origine d’une mort prématurée sur 30 ?

Plus que jamais, l’heure est à la remise en question de nos habitudes alimentaires. Les scandales et découvertes se suivent ces derniers jours, et il apparaîtrait en plus que les viandes transformées soient à l’origine d’une mort prématurée sur 30.

Une nouvelle étude, impliquant pas moins d’un million de participants à travers l’Europe, a prouvé que le fait de manger de la viande transformée (de la viande fumée ou salée, par exemple) augmentait considérablement les risques de mort prématurée. Les chercheurs ont suivi des gens de 10 pays européens, sur une période de 13 ans en moyenne.

Les résultats laissent donc entendre que manger du bacon, des hot-dogs, du salami, et d’autres choses dans le même genre, favoriserait le risque de maladies cardiovasculaires, de cancers et de morts prématurées.

Au final, ceux qui mangent plus de 140 g de viandes transformées chaque jour (l’équivalent d’une saucisse et d’une tranche de bacon) ont plus de chance de mourir précipitamment que ceux en mangeant seulement 22 g par jour. C’est probablement le sel et les agents de conservation qui viendraient ruiner la santé des consommateurs. Logique. On ne peut plus logique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *