L’utopie d’une NC indépendante

(note de la rédaction : cet article date du 26/11/2011 .. Un bug indépendant de notre volonté a empêché la publication en temps et heure. Veuillez nous excuser pour ce désagrément !)

L’émission « capital » de M6 consacré aux raisons structurelles et conjoncturelles de la dette publique étaient fort instructives. Le dernier reportage consacré aux banqueroutes de 2 villes américaines sonne déjà comme un présage à la ligne politique conduite par les partis autonomistes RUMP/AE et indépendantistes.
Ces 2 villes, aprés avoir connues une période faste dans le textile pour l’une et comme ville de garnison dédiée à la navy pour la seconde, ont du faire face à une banqueroute qui leur a imposé de :
– réduire la masse salariale y compris dans la police et dans les casernes de pompiers,
– fermer des services et supprimer des subventions,
– réduire les pensions et la couverture sociale des retraités.

Comment en sont-ils arrivés là?
Tout simplement, en n’anticipant pas la réduction d’activité économique et en voulant conserver un système en place dans leur administration qui a créer un déficit tel que les banques ou investisseurs potentiels ne pouvaient accéder à leur demande tant le risque de banqueroute était avéré. A cela s’ajoute, des aides décroissantes de l’échelon supérieur administratif, dans ce cas l’Etat.

On ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec le caillou, car dés lors que l’indépendance chère aux indépendantistes ou indépendance-association pour les autonomistes est actée, la NC sera une Gréce en miniature avec des dépenses de fonctionnement énormes au regard des recettes propres (enveloppes étatiques et européennes déduites) : non seulement, l’administration se verra contrainte de réduire sa masse salariale et son système de retraite, mais également réformer l’administration pour mutualiser les moyens avec de grandes difficultés pour emprunter du fait :
– de l’incapacité durant les ADN à démontrer sa capacité d’auto-financement,
– d’une partie de sa population qui échappe à tout impôt sur le revenu et/ou au travail dissimulé;
– de sa grande dépendance énergétique,
– d’une balance commerciale des produits finis ou semi-finis déficitaire du fait de sa grande dépendance vis-à-vis de l’extérieur (Hors Nickel qui est exporté brut, c’est-a-dire non transformé et donc sans création localement de valeur ajoutée)
– de sa dépendance économique adossée aux multinationales du nickel qui exportent le minerai brut vers des usines de transformations ou la main d’œuvre est bon marché;
– d’un chômage en hausse par la fuite des capitaux et des cerveaux et des licenciements dans l’administration,
– du peu de crédibilité de sa monnaie nouvellement créée,
– etc.

Si la NC jouit d’une certaine prospérité aujourd’hui, c’est parce qu’elle est protégée par le parapluie français et européen sans aucune contre-partie : les moyens et personnels de l’administration nationale (enseignement, impots, douanes, gendarmes, police nationale, etc.) étant mis à disposition gratuitement par exemple. L’Etat et la CEE, par le biais du FED, sont les principaux acteurs des investissements publics.
Or demain, qui pourra armer ces services vitaux pour une nation alors que déjà ses finances propres ne permettent déjà pas de financer ses dépenses de fonctionnement, sans parler de l’aspect monétaire de la question.

Il ne faut pas se voiler la face, l’utopie d’une NC indépendante est un leurre de l’esprit car nos gouvernants actuels ont un complexe psychologique d’infériorité vis-à-vis de nos voisins (Vanuatu, Australie, etc.) et de la PF qui est un véritable POM. Persister sur cette voie ne pourra que reproduire le schéma africain de l’indépendance en plongeant le territoire dans une crise sociétale, qui obligera de faire des concessions pour recevoir une aide minimale extérieure : on est bien loin du leitmotiv des indépendantistes voulant une NC controlée et exploitée par les canaques.
Mais le plus grand danger, sera l’émergence de partis nationalistes extrémistes, voire pronant la suprématie ethnique d’un groupe qui trouvera malheureusement un écho fécond auprés d’une population désorientée par la crise sociétale alors qu’elle a toujours été peu affectée par les crises mondiales qu’elles soient économiques ou financiéres gràce au parapluie métropolitain et à la puissance monétaire européenne.
Il est illusoire de croire que si indépendance un jour il y aura, elle se fera dans la paix et la sérénité telle que certains voudraient nous le faire croire : c’est alors que les anciens raconteront aux jeunes générations comment c’était bien du temps de la France et ou on pouvait se permettre le luxe d’organiser des jeux du Pacifique, compétitions régionales, avec un budget 3 fois supérieur par habitant au jeux olympiques en pleine crise financière mondiale.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

  1. T’es bien gentil mon Cagou masqué, mais tu devrais lire l’interview de Rocard dans l’hébdo » Demain ».

    Rocard explique clairement que notre PIB risque de dépasser bientôt celui de la Métropole et que l’état dans ces conditions va diminuer considérablement les transferts financiers vers la Calédonie.

    Ce ne sont pas les Calédoniens qui vont, dans leur ensemble demander l’indépendance, mais la France qui va progressivement fermer le robinet et nous demander de nous démerder pour payer nos fonctionnaires.

    Dans ce contexte, il va bien falloir nous prendre en charge et arrêter de vouloir sucer encore un état qui n’en peut plus.

  2. Cagou, si t’étais un vrai patriote, tu penserais plutôt à aider la Métropole en te prenant en charge plutôt qu’à essayer de continuer de soutirer de l’argent au contribuable Métro qui n’en peut plus.

  3. Mais aussi en vertu de l’obligation d’aide et assstance aux personnes agées…
    La France étant une nation agée qui a aidé ses enfants à grandir…
    Pourquoi pas la prendre en charge, maintenant qu’elle a besoin de nous…
    Pas entièrement bien sur !!!
    Un peu !! c’est mieux que l’hospice non !!!
    Qui est d’accord pour renvoyer l’ascenseur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *