Luttez contre la Religion Verte

RIO : ECHEC ET MAT

Les médias se lamentent sur l’échec de la conférence de RIO, censée marquer le vingtième anniversaire du premier sommet de la terre. Elle réunissait moins de participants que les parlottes antérieures. Selon la vulgate officielle, la planète serait en danger et faute d’accord international le danger perdurerait. En fait il n’y a pas eu d’accord sinon à minima. Réjouissons nous de cet échec qui éloigne le vrai danger, en vue, à savoir les progrès d’un pouvoir dictatorial mondialiste.

L’IDEOLOGIE
La chimère du réchauffement climatique affirme qu’il y a un réchauffement et qu’il est dû aux activités humaines et non au soleil ou autres manifestations de la nature. Cette double affirmation est contraire aux faits. Des milliers de savants américains ont envoyé une pétition à Obama pour le mettre en garde contre les erreurs ainsi formulées et les conséquences dévastatrices qu’elles pourraient avoir pour l’économie américaine ; Obama, d’ailleurs, n’est pas venu à RIO, ni Angela Merkel.

Vaclav Klaus, président tchèque, qui fut président de l’Europe pendant six mois, est un savant et a examiné les études concernant le prétendu réchauffement et son rattachement au CO2 élevé au rang d’ennemi public numéro un ; il a montré dans plusieurs livres que c’était pure fantaisie. !

Il est vrai que des savants fort honorables se sont engagés inversement à lutter contre le réchauffement. Comme dans d’autres chimères des forces puissantes agissent pour la consolider.

Une chimère reposant sur un pur mensonge au départ, peut se consolider au fur et à mesure du temps jusqu’à devenir du béton ; nul, alors, ne se soucie plus d’aller aux sources pour vérifier. Les personnes qui tirent avantage de la chimère du prétendu réchauffement sont très nombreuses. Il n’est pas possible de faire une carrière paisible dans un domaine scientifique, quel qu’il soit, si l’on marque du scepticisme vis-à-vis du réchauffement climatique et de ses causes humaines : les éditeurs se dérobent et les postes intéressants vous échappent.

Un grand nombre de firmes importantes se sont engouffrées dans l’occasion. Des sociétés ont un directeur du « développement durable ». Elles investissent dans la promotion de leur action dans ce domaine et prétendent faire des produits « durables » ou « eco-responsables », personne ne s’avisant de l’absence de signification de ce termes. Il serait inimaginable que ces sociétés se mettent brusquement à semer le doute sur la solidité de l’édifice. La presse aussi est invitée au festin, par le canal de la publicité.

Des Danois s’étaient vantés, lors de la réunion de Copenhague, de prendre des douches très brèves pour sauver la planète (sic) : comme la douche était brève, ils n’avaient pas le temps de réfléchir à l’ineptie de leur propre comportement !

L’HISTORIQUE
De nombreuses parlottes internationales eurent lieu autour de l’imposture : Copenhague, Kyoto, Cancun et Durban, celle-ci avec 194 pays représentés.

En fait, aucun pays n’est vraiment enthousiaste.

Les pays émergents comme la Chine, l’Inde et le Brésil sont très réticents à s’engager dans un accord international et mettent en accusation les pays développés de vouloir cruellement les freiner. Les États-Unis ne font pas partie du protocole de Kyoto, puisqu’ils sont les seuls à ne pas l’avoir ratifié : ils veulent seulement s’engager dans un accord global si tous les pays du monde s’y engagent de la même façon, ce qui est impossible. Le Canada et le Japon, qui sont très liés aux États-Unis, ne veulent pas s’en différencier. A la clôture de la conférence de Durban, le Canada s’est retiré spectaculairement du protocole de Kyoto.

Chaque réunion est l’occasion de belles vacances pour les milliers de participants. Ces vacances ont lieu dans des lieux prestigieux, ceci, aux frais des contribuables du monde entier, transportés à grand renfort de CO2.

LE MONDIALISME
A l’abri de la chimère, les efforts pour l’installation d’un pouvoir totalitaire mondial sont manifestes. Avant RIO, l’ONU a affirmé que c’était pour la communauté internationale « une opportunité historique », permettant de définir « des voies plus sûres » pour s’acheminer « vers un monde plus propre, plus écologique et plus prospère pour tous ». C’était les termes du Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales, Sha Zukang, lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU, à New York.

Il a rappelé que les États membres de l’ONU s’étaient entendus par une résolution de l’Assemblée générale sur les trois objectifs prioritaires de Rio 2012 -renouveler l’engagement politique international en faveur du développement durable, évaluer les progrès réalisés et les lacunes qui persistent dans la mise en œuvre des engagements préalablement convenus, et relever les nouveaux défis qui ont émergé.

Les forces travaillant à l’extension de la chimère sont considérables. Il existe une Conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui est au centre de l’édifice. Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est un poids lourd bourré d’argent ; il s’est fait prendre il y a deux ans dans un trafic de données. La France compte un Ambassadeur en charge des négociations sur le changement climatique (sic) ; il serait étonnant qu’il n’ait pas des collègues dans d’autres pays.

Derrière toute ces manigances, c’est bien l’installation d’un pouvoir totalitaire mondial qui est visé avec l’ONU au centre de la toile. Ce n’est, certes, qu’un des aspects de ce mouvement, mais il est déterminant.

Les effets sont dévastateurs. Les coûts gigantesques engagés dans la chimère dépassent l’imagination. Il s’ajoute les dégâts occasionnés par les interventions étatiques. En effet, tous les États, même plus ou moins réticents, sont poussés par la propagande pour agir dans le sens de la chimère mondiale.

La seule façon de réagir aux changements du climat, s’ils existent, est de créer de la richesse. Cette richesse permet aux gens de s’adapter et elle ne peut se créer que dans la liberté.

L’échec de RIO est en quelque sorte une victoire de la liberté.

Michel de Poncins

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

12 commentaires

  1. Comme disait Neil Degrasse Tyson lors d’un « débat » si oui ou non il y’a a réchauffement climatique, il a fait une très bonne remarque à son adversaire :

    Puisque les débats, recherches, résultats d’analyses et autres ne suffisent pas à convaincre, faisons un test simple.

    Que ceux qui pensent qu’il n’y a pas de réchauffement investissent dans des sociétés qui pensent aussi que c’est une fumisterie; que ceux qui sont convaincu qu’il y’a réchauffement climatique investissent dans des sociétés qui bénéficieront du réchauffement climatique (au hasard, toute l’industrie des énergies renouvelables, les entreprises qui font de la recherche là dedans, etc…).

    Et on en reparle dans 15 ans, quand les premiers seront ruinés.

    http://www.youtube.com/watch?v=kijVlez5R9w&feature=player_detailpage#t=249s

    Quand au gouvernement mondial, en y pensant, quel mal y’aurait-il à ça?

    Quel meilleur moyen pour faire disparaître les guerres? L’exploitation des richesses d’un pays au profit des autres? Pour canaliser l’énergie d’une race toute entière, de la civilisation humaine, vers le sommet de son évolution et de ses capacités?

    Historiquement, les hommes se sont toujours regroupés pour progresser. En tribus, en village, en villes, en états, en pays.
    Pourquoi ne pas aller encore plus loin et créer UNE race humaine, UNE citoyenneté.

    C’est de toute façon le sens normal de l’évolution de notre société, et j’en suis persuadé, la seule façon pour que l’espèce humaine continue de progresser.
    ça ne se fera pas en 10 ans, ni même en 100, il y’a bien trop de barrières culturelles, politiques, religieuses, etc… Mais un jour, ça se fera, et ce sera pour le meilleur de notre espèce.

    1. yes à la seule condition que l’on ne subventionne pas les produits ou recherches dites écologiques;A la loyale en quelque sorte
      Maintenant des milliers de chercheurs et savants de toute nationalité contestent formellement un réchauffement causé par l ‘activité humaine.Vous ne les savez pas ?alors permettez moi de vous indiquer le site qui devrait au moins vous faire douter de vos certitudes enfin si vous êtes de bonne foi et pas en mission de conquête verte (www.pensee- unique .fr)

      1. Allez, vite fait, quelques faits averes, puisque vous en etes ridicules, ceux qui nient les effets du CO2 et autres gaz a effet de serre (c’est comme-ci vous niez que si vous vous enfermez dans votre voiture au soleil, le soleil n’aura aucun effet sur la temperature a l’interieur, et vous-meme, donc !):

        Ce qu’aucun savant ne conteste c’est que les emissions de CO2 sont de (par habitant, nous sommes 7 milliards, approx.):
        3 485 kilogrammes équivalent Carbone, avec une incertitude de : +/-18 %.
        Un pays comme le Canada par exemple (choisi pour une bonne raison…) produit 600 a 700 megatonnes de gaz a effet de serre par an.
        A cause de cette pollution, il se trouve que la temperature de l’ouest americain a augmente de 2 degres C. ces dernieres annees, voir lien ci-apres:

        http://www.syti.net/AlertePlanete.html

        Le nord-ouest americain a perdu 30 milliards d’arbresa ce jour du a ce rechauffement qui favorise la croissance d’insecte destructeurs que l’on ne peut plus controler.

        L’acidification des océans est un problème qui touche tous les habitants de la terre. Il est le processus qui réduit le pH des océans et il est directement lié aux émissions de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère.
        L’acidification est telle en ce moment qu’il ne devrait plus y avoir de coquillages ou de corail dans les 200 annees a venir…

        J’arrete-la, je pourrais ecrire une these sur le sujet…

  2. N’importe quoi !!! Tellement mauvais, mauvaise, vous etes, que je ne vais meme pas dialoguer avec vous qui ne reconnaissez pas une evidence demontree par tous les scientifiques de la planete, et les politiques a Rio, n’en parlons meme pas, nuls, ils vivent pour le temps qu’ils sont elus, qu’ils sont en poste, minables ces politicards, nos enfants et leurs enfants, petits enfants ne seront pas fiers de notre generation, ca s’est bien sur…

  3. deuxième sommet de Rio qui est un échec. J’espère qu’ils n’en feront pas un troisième.

    je me doutais que tu allais faire plaisir à une personne, Monéo.

  4. …/…
    et si vous insistez, je vous raconterai comment les oceans perdent leur salinite, ce qui, combine a l’exces de CO2 nous garanti une perte des coquillages et du corail a moins long terme que prevu anterieurement, la perte de salinite etant, bien sur du a la fonte des glaces aux poles, qui elle, cette fonte, entraine aussi l’emanation de quantite extraordinbaires de METHANE, autre gaz a effet de serre, mais, 70 fois plus lethal…et si vous insistez, ….

  5. En parlant de religion verte … l’entente EELV / PS aura été de très courte durée … ce que l’on appelle se le prendre quelque part ça non ?!?

  6. Duflot ministre et j’en passe, et des meilleurs, avec un groupe a l’assemblee, ca ne va pas trop mal pour nous les Verts, merci Victor…Et peut-etre que si CE est interesse dans nos projets verts pour le caillou, nous allons pouvoir sceller une alliance avec eux aussi…

    1. Mdr !! Pourquoi pas !!!

      T’as rien entendu au sujet de l’abstention des verts à l’assemblée nationale ??

      1. Ceci étant, n’oublie pas que CE n’est à ce jour qu’à l’assemblée nationale … ses membres du gouvernement n’ont toujours rien fait … je ne pense pas qu’ils soient en mesure de te proposer quelque chose rapidement.

      2. Ce n’est que le debut, avec les grands partis genre PS, le SMIC augmente de seulement 20 euros (!!!), le refus de presidence verte d’une commission a l’assemblee (d’ou refus de voter pour Bartolone, le president maintenant elu), etc (*), ce n’est que le debut des deceptions.. Mais il y aura aussi des satisfactions, a venir…

        (*) Par exemple: Denis Baupin, député EELV de Paris, a également jugé que l’accord pour les législatives entre le PS et les Verts n’avait pas été respecté. En effet, les écologistes ont perdu une dizaine de sièges aux législatives, dans des circonscriptions où un dissident PS s’est présenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *