Marine Lepen favorite ?

Ce matin, sur RMC à l’émission de Eric Brunet, la question était: Marine Le Pen en tête du premier tour, vous y croyez?…
79% des auditeurs qui ont voté ont dit oui…. Il va bien falloir se dire à un moment ou à un autre qu’elle sera là. Elle est la seule à proposer un programme. On peut être d’accord ou pas mais elle a un programme clair pour tous les français. Les autres???….
La plupart des auditeurs qui sont intervenus sur l’antenne ont d’ailleurs parler de ça. Même des gens de gauche disaient qu’ils allaient voter pour MLP… Je pense qu’elle sera au 2 ème tour et qu’il va falloir compter avec elle.

De plus,selon les résultats du neuvième sondage CSA pour «20 Mn», BFMTV et RMC : Au premier tour, Le Pen bondit, Sarkozy stagne

C’est encourageant ! En plus, l’institut CSA nous place toujours un peu en dessous de la réalité. On doit être encore plus haut. » Membre du bureau politique du Front national, Nicolas Bay s’est senti pousser des ailes, hier, à la lecture des résultats du sondage. Dans tous les cas de figure (Hollande, Aubry ou Royal), Marine Le Pen augmente, en effet, son capital d’intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle.

Placée à 15 % il y a un mois, la présidente du FN se situe, aujourd’hui, dans une fourchette allant de 18 % à 20 %. « Là, c’est vraiment solide, pense Jérôme Sainte-Marie. Nous sommes dans un contexte de crise. Et, ni Nicolas Sarkozy ni François Fillon ne prennent les choses en main. L’opinion se sent abandonnée à ses craintes et se replie sur Marine Le Pen. » Nicolas Bay procède à la même analyse. « Dès que les difficultés se font ressentir et que les affaires reviennent sur le devant de la scène, Marine remonte.

Nicolas Sarkozy, lui, n’a guère bougé par rapport au mois dernier. Que le candidat socialiste soit Aubry ou Hollande, il se place en deuxième position autour des 25 % d’intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle à venir.

A huit mois de l’échéance, c’est au centre que plane la plus grande incertitude. A l’étroit dans un mouchoir de poche de 4 % à 6 %, Eva Joly, François Bayrou, Jean-Louis Borloo et Dominique de Villepin n’arrivent pas à se départager. « C’est un vrai sac de nœuds », confesse Jérôme Sainte-Marie. Pour l’instant, seule Eva Joly est officiellement candidate. Les déclarations de candidature des autres pourraient donc changer la donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *