Maroc : un prêt de 150 millions d’euros qui dérange

La France va prêter 150 millions d’euros au Maroc pour le développement des zones d’activités délocalisées, notamment des centres d’appels et des services informatiques. Cette décision gouvernementale n’est pas du goût de certains milieux professionnels français.

De l’argent du contribuable français pour créer des emplois au Maroc, cela choque certaines personnes, notamment des associations professionnelles. « M. Ayrault et M. Montebourg sont-ils tombés sur la tête ? 36 000 informaticiens sont au chômage en France, avec une hausse de 16% sur les six derniers mois, et le gouvernement encourage à re-délocaliser ? », s’insurge Régis Granarolo, président de l’Association professionnelle des informaticiens.

En effet, lors de la visite du premier ministre Jean-Marc Ayrault au Maroc le 12 décembre dernier, 13 conventions ont été signées entre la France et le Maroc. L’une d’elle concerne un prêt de 150 millions d’euros destiné au financement du développement des zones d’activités délocalisées, notamment des centres d’appels et des services informatiques.

Il faut préciser que la forte réaction à cette signature intervient dans un contexte où le gouvernement français annonce vouloir lutter contre la délocalisation, comme il l’a fait cet été en appelant les prestataires à relocaliser en France leurs centres d’appels basés à l’étranger. Ce prêt à l’offshoring marocain est donc d’autant moins « compréhensible » pour les professionnels des secteurs concernés !

( Sources: biladi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *