Naissance d’un site caledonien pour le moins capillotracté :0)

Ce matin , cagou a recu un message de Christian …Une proposition originale et information oblige ,cagou partage avec vous cette « idee » pour le moins surprenante, meme si personnellement je n’adhere absolument pas :

Naissance d’un site pour demander le remboursement de nos 45M d’euros de préjudice moral donnés à Tapie : http://45meuros.unblog.fr/

Site crée par un calédonien : L’ idée : recupérer nos 45M d’euros et les redonner aux restos du coeur et au samu social.

Question : Le passage de Sarkozy peut-il aider ce site ?

A mon sens , si on veut etre impartialement irreprochable, je pense qu’il ne faut pas sous estimer le role de Mme Lagarde…et de Sarkozy

Le problème c’est que l’on ne peut être juge et partie. En l’occurence, l’Etat (sous Mitterrand) a renfloué le Crédit Lyonnais qui avait fait une vilenie à M. Tapie. Celui-ci demande réparation, mais la Justice est lente et les intérêts s’accumulent.
Il aurait dù y avoir de belles batailles dans les prétoires et de beaux chèques d’honoraires pour ceux qui plaident côté Etat et côté Tapie.
L’arbitrage a tout cassé : les intérêts s’arrêtent et les honoraires des avocats disparaissent.
Grande âme, un juge s’élève contre une mesure qui nous a fait économiser quelques milliers d’euros.
La justice ce serait d’abord de savoir si les escrocs du Crédit Lyonnais ont été poursuivis et sanctionnés, pas que je sache.
Mais c’est certainement la faute à Nicolas…

Tapie s’est fait plumer par le CL de l’epoque, officine bancaire du PS – ne pas oublier.
Le CL est responsable – Banque appartenant a l’Etat, donc l’Etat est responsable.
Dans un Etat de droit (un vrai – je ne parle pas de la France), certains caciques / fonctionnaires zeles auraient effectues un sejour en prison. En France, rien. Il est normal de plumer quelqu’un sans vergogne pour des motifs poilitiques.
Les sommes calculees et rendues a Tapie ont ete calculees par des experts dont personne ne conteste l’expertise, et selon les regles internationales.
La ministre a clos ce dossier. Je salue son courage.
Tout le reste n’est que bavassage.

N’oublions pas que Les tribunaux lui ont donné raison. La cour de cassation a cassé le jugement sur la forme mais pas le fonds de l’affaire où elle lui donnait raison et le confortait dans sa position. Tapie pouvait gagner bien plus en continuant la procédure judiciaire car plus le temps passe, plus les intérêts augmentent. Il était dans l’intérêt du Consortium de réalisation qui gère les innombrables casseroles du CL de payer rapidement mais ils ont toujours été trop bornés pour le comprendre. Après, il faut payer le prix fort comme aux USA avec Executive Life. Il faut aussi noter que Tapie n’a pas entraîné la chute du CL, la Metro-Goldwyn-Mayer a été en comparaison plus dévastatrice par exemple. En tout, le CL avait en 1993 : 130 milliards de pertes. Mais c’est surtout l’Etat et son pantouflage, un mal français, qui en est le responsable final.

En bref Le CL de l’époque l’a arnaqué et la preuve en est aujourd’hui apportée sans qu’il n’y ait de poursuite judiciaire de quiconque. Ce Monsieur, a chèrement payé (emprisonnement tout de même) la confiance qu’il avait naïvement placée envers sa banque.
Le tribunal arbitral et Lagarde ont eu raison de le dédommager et pas forcément à la hauteur du préjudice reçu.

Rejoindre la conversation

  1. lolitrash
  2. el diablo

9 commentaires

  1. « Tapie s’est fait plumer par le CL de l’époque »
    Je suis d’accord avec cette présentation sauf que rajouter que le PS était une officine bancaire du PS est pour le moins discutable et tendancieux.
    Pour essayer d’y voir plus clair sur la genèse cette affaire, je vous conseille de vous reporter à l’article Tapie dans Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tapie en gardant en-tête qu’en 1994 c’est le gouvernement Balladur.
    Voici les extraits les plus significatifs à mon sens :

    Lorsque François Mitterrand décide en avril 1992 de remplacer son Premier ministre, Édith Cresson, par Pierre Bérégovoy, ce dernier soumet au président la candidature de Bernard Tapie au sein du gouvernement. Le président y est favorable mais à une condition : que Bernard Tapie se retire totalement des affaires, François Mitterrand considérant incompatibles la position de ministre et celle d’homme d’affaires de haut niveau. Appelé par Pierre Bérégovoy, Bernard Tapie se dit « fou de joie », accepte de se séparer de ses affaires, mais demande en contrepartie que soit créé un ministère sur mesure : le ministère de la Ville, chargé de s’occuper des problèmes des quartiers difficiles.
    ….
    En avril 1992, Bernard Tapie, devenant ministre, organise la vente de son groupe comme demandé par François Mitterrand. Cette vente s’organise en deux volets : la vente au plus vite d’Adidas, qui constitue l’actif le plus important du groupe Tapie, mandat de vente étant donné au Crédit lyonnais, banque d’État et partenaire historique de Bernard Tapie ; et la vente des autres actifs du Groupe Bernard Tapie par ailleurs, également confiée au Crédit lyonnais, le produit de ces ventes devant par la suite être affecté à une société patrimoniale qui serait créée en commun entre Bernard Tapie et la banque, assurant à Bernard Tapie une rente très confortable et la possibilité d’investir en minoritaire dans des sociétés via une société de capital-risque financée par le Crédit lyonnais.
    Chargé de vendre Adidas, le Crédit lyonnais se livre à une expertise minutieuse de l’affaire, et réalise que sa valeur est certainement bien supérieure au prix minimum demandé par Bernard Tapie dans son mandat (plus de 2 milliards de francs). L’état-major de la banque conçoit donc un plan : se porter acquéreur d’Adidas, au prix minimum demandé par Bernard Tapie, et revendre la société au prix fort et à son seul profit par la suite, via des sociétés offshore pour préserver l’anonymat des opérations.
    Ce plan est dévoilé lors d’une note interne du Crédit lyonnais, saisie lors de la perquisition du siège du Crédit lyonnais à la demande du juge Eva Joly. Cette note, écrite en octobre 1992 par Henri Filho, Directeur Général de Crédit lyonnais Invest, la filiale financière du Crédit lyonnais, plus de deux mois avant la signature du memorandum et du mandat de vente d’Adidas par Bernard Tapie, à l’attention du président du Crédit lyonnais, Jean-Yves Haberer, décrit toute l’opération, notamment le portage par « des sociétés offshore n’ayant aucun lien avec le Crédit lyonnais et assurant une parfaite étanchéité avec lui, avec au moins deux échelons de protection ».
    Ce plan comporte deux fautes répréhensibles par la loi : la faute au mandat, qui consiste à ne pas être loyal avec son client, en ne l’informant pas de la possibilité de vendre son affaire plus cher ; et l’interdiction pour le mandataire (la banque) de se porter contrepartie, c’est-à-dire d’acquérir elle-même le bien (Adidas) qu’elle est chargée de vendre pour le compte de son client.
    ….
    Aussi, afin d’éviter tout risque de recours légal au cas où Bernard Tapie vienne à découvrir un jour, que la banque s’est vendue Adidas à elle-même afin de la revendre ensuite à son seul profit, les dirigeants du Crédit lyonnais prévoient un deuxième plan : s’assurer de la mise en faillite du groupe Tapie, qui les conduira à saisir toutes les actions du Groupe Tapie et donc à en être propriétaire à 100 %. En effet, Bernard Tapie Finance est la seule habilitée à entamer un recours légal sur la vente d’Adidas dont elle était le propriétaire (et non Bernard Tapie à titre personnel) : en s’assurant le contrôle des actions de Bernard Tapie Finance, le Crédit lyonnais s’assurerait ainsi l’impunité légale (n’ayant pas l’intention de porter plainte contre lui-même).
    …..
    Bernard Tapie signe le memorandum proposé par la banque le 12 décembre 1992. Le memorandum exige, parmi les conditions d’exécution, deux conditions fondamentales : la sortie de bourse de Bernard Tapie Finance (propriétaire d’Adidas) et l’acquisition de tous les titres de Bernard Tapie Finance, qui permettront ainsi à la banque de se prémunir contre toute plainte ultérieure de Bernard Tapie Finance sur la vente d’Adidas, le Crédit lyonnais devenant l’unique propriétaire de Bernard Tapie Finance en cas de faillite de celle-ci.
    Le memorandum prévoit par ailleurs le remboursement progressif des dettes du Groupe Tapie par la vente progressive de chacune de ses sociétés, le Groupe Tapie ayant fait ses acquisitions, au cours des années précédentes et comme la plupart des grands groupes industriels constitués par des acquisitions, en utilisant le levier de la dette. Bernard Tapie ayant mis sa caution personnelle sur le remboursement des dettes de son groupe, une expertise de ses biens, notamment ses meubles, est prévue dans le memorandum, celle-ci « devant être fournie », sans qu’il soit précisé par qui dans le document, au plus tard le 24 mars 1994.
    La fourniture de cette expertise va constituer la faute au mandat qu’attendait le Crédit lyonnais. Le 24 mars 1994, en effet, cette expertise n’est toujours pas fournie. Dès le 25 mars 1994 à neuf heures, le Crédit lyonnais signifie par huissier à Bernard Tapie la caducité du memorandum, et exige, comme la loi le rend possible en tel cas, le remboursement immédiat des dettes du groupe. Bernard Tapie fait porter au Crédit lyonnais l’expertise prévue le jour même à 14 heures, convaincu que la notification d’huissier n’est due qu’au zèle d’un employé du Crédit lyonnais. À la surprise de Bernard Tapie, le Crédit lyonnais maintient la caducité du memorandum. Il rompt toute communication avec lui et saisit immédiatement les tribunaux pour exiger l’exécution par le Groupe Tapie du remboursement immédiat de ses dettes. Les tribunaux sont désignés dans le mois qui suit et prononcent immédiatement la faillite du Groupe Tapie.
    Le journaliste Airy Routier, pourtant auteur d’une biographie jugée sans complaisance à l’égard de Bernard Tapie, interroge en début 2009 les juges ayant prononcé la faillite du Groupe Tapie en 1994, lors de l’émission Un jour, un destin : Bernard Tapie sur France 2 en juin 2009. Airy Routier rapporte qu’ à la question « comment se fait-il que le Groupe Tapie ait été mis en faillite avec une telle précipitation et sans prévoir aucun plan sauvegarde ou même de continuation, fait tout à fait inhabituel pour des groupes de cette taille », les juges auraient répondu « avoir subi de très fortes pressions de leur hiérarchie pour prononcer la faillite immédiate du Groupe Tapie ». Cette précipitation de la justice et ces pressions déclarées comme subies par les juges eux-mêmes constituent des arguments majeurs pour les défenseurs de la théorie de l’« assassinat politique » dans la mise en faillite de Bernard Tapie.
    Les recours de Bernard Tapie donneront les mêmes résultats. Tous ses biens sont saisis et il est mis en faillite personnelle, entraînant immédiatement son inéligibilité pour sept ans.

  2. Cagou, vous êtes hors sujet.
    Votre billet ne fait que relater l’affaire Tapie – C.L ( avec un jugement très personnel quant à la naïveté de Nanar) alors que le site ne sert qu’à s’indigner contre un préjudice moral aussi gargantuesque tout en proposant de protester de façon festive, humoristique et irrévérencieuse ( concours de la plus belle grimace !) Ces 45Md’ euros ne sont qu’un symbole hautement révélateur de l’incurie de nos gouvernements face aux banquiers et aux marchés financiers. Qui plus est, c’est nous qui payons l’addition !

    Ce site n’est qu’une interrogation vivante sur l’action possible d’un citoyen face aux mastodontes. Internet peut il aider un grain de sable à se faufiler dans l’engrenage ? Nous, grains de sable, pourquoi n’agissons nous pas ?

    Bien évidement, la venue de Sarkozy n’aidera en rien ce site, à moins qu’une tarte à la crème ne se voit pousser des ailes.

    Bises lolitrash.

  3. Tout d’abord merci cibi0447 pour ces eclaircissements 🙂
    Apres … oui Christian CAC .. j’avoue … j’aime bien Tapie lol peut etre ai je un peu manque d’objectivite et surtout cruellement d’humour :-S mais j’assume : bonjour je m’appelle lolitrash et j’aime Tapie loooool

  4. bonjour
    moi aussi j’aime bien bernard tapie mais malheureusement l’affaire tapie a bien montré la pourriture politique et c’est bien facile de foutre la vie d’un homme en l’air par des vieux politicard vérreux et qui se moque bien de l’argent du contribuable car la encore se sont qui qui ont payés comme d’hab les pauvres cons de contribuable ils lui ont tout piqué sont fric ils ont fait des bénéfices avec en le plaçant mais je vous rassure c’est avec l’argent de monsieur tous le monde qu’il l’on remboursé .
    nous sommes gouverné par des vieux cons pourri jusqu’à la moelle depuis plus de 30 ans on voit les même tête mais nous devons être maso nous votons pour ces mecs .
    A quant le vote blanc sera reconnu par nos soi disant démocratie et que tous ces politiques soit vraiment élu avec un vrai pourcentage obligatoire de votant en reconnaissant le vote blanc,je pense qu’il aurai des surprises alors la oui ça serai une vrai démocratie car pour l’instant on nous donne pas le choix on a toujours les mêmes cons qui se représentent,et si par malheur un jeune ou une tête nouvelle viens mettre son grain de sel alors la ils vont s’en occuper,c’est ce qui est arrivé à TAPIE il a comprit ça c’est sure mais ce n’est pas normal .
    arrêtons d’être passif il est temps de réagir et se site le permet
    encore bravo pour le créateur de se site

    1. Alors à bientôt pour un apéro familial le premier dimanche de chaque mois grimés avec un oeil au beurre noir, car un coup de 45Md’euros de moralité dans la G…….., ça marque forcement !!

      Bises

  5. Sur le fond absolument d’accord avec toi el diablo !!!
    Juste ,y en a bien d’autres sur qui on peut » taper  » avant Tapie ( et oui suis fan vous dis 🙂 ) Quand on est capable de reelire un mec qui cree des emplois fictifs a la pelle et qui exonere de 3 milliards et demi d’impot Karl Lagerfeld , je me dis que effectivement il est grand temps de taper du poing sur la table ! mais par contre autant etre plus judicieux dans le choix de « qui faire payer « ..
    Ceci etant dit j’adhere totalement aux votes blancs reconnus comme une vraie volonte de ne pas vouloir cautionner des choix « douteux »,des choix qui ne le sont finalement pas ! mais vraiment a 100 % !

  6. Franchement, je me demande, Lolitrash, El diablo, comment peut-on admirer Tapie ? Mais grand merci pour Vos encouragements !! Il ne me manque plus qu’une photo de votre plus belle grimace! Merci d’avance.

    Bien sur, il y en a quantité d’autres !! Alors,on fait quoi ?

    En plus de comptabiliser les votes blancs, il faudrait que nos députés, au parlement, puissent voter de façon anonyme pour ne plus avoir à suivre les lignes du parti auquels ils appartiennent et enfin faire avancer les bonnes idées en democratie.

    N’oubliez pas de participer à l’essaimage du site 45M : http://45meuros.unblog.fr/

    Vive l’irrévérence humoristique,festive, les gros nez rouges et les tartes à la crème !!!

    Bises

  7. pour te répondre
    c’est pas que j’admire TAPIE mais je trouve dégueulace d’avoir ruiné un homme et le trainer dans la boue par une bande de politiciens véreux qui ont la soif du pouvoir et je pense que si tu avais subit se genre de chose tu aurai fait la même chose
    imagine des gens mal attentionné te font perdre ton travail détruit ton couple perdre l’amour de tes enfants d’exhiber au média comme le dernier des voleurs à combien tu estimerai ta vie perdu à 1000 euros ou 1 million d’euros rien que pour te venger car il ne te reste plus que ça pour rester en vie.
    je pense plus pour les 1 million d’euros non
    combien crois tu qu’il a perdu d’argent et de dignité sur cette affaire ha oui c’est sure comme il était plein de fric c’est pas pareille hein
    je vais te dire si j’avais été dans son cas c’est le double que j’aurai demandé et tu aurai fait la même chose
    par contre au lieu d’en vouloir à un homme pour 45 millions d’euros pourquoi tu ne gueule pas après les politiques qui ont donné des milliard pour sauver ces connards de banquiers qui ont bouffé notre argent sur des placement à la con pour leur avidité perso ça oui ça me fait gerber tu crois que les 10 milliards d’euros que l’état leur a donné il n’aurai pas pu servir ailleurs et boucher des trou comme la sécu et j’en passe non
    alors avant de taper sur quelqu’un il faut regarder un peu ailleurs.

  8. Tout à fait d’accord avec toi concernant les banquiers et leur dictature financière. A ce propos, je te laisse un lien : http://blogs.mediapart.fr/blog/les-invites-de-mediapart/180811/appel-europeen-contre-la-dictature-financiere
    pour signer l’appel européen contre cette dictature (financière) !

    Je te rappelle qu’on parle de l’indécence de 45M d’euros de préjudice moral envers un homme, riche industriel, qui a joué au jeu de la politique et qui a misé sur le mauvais cheval à long terme. Et c’est nous qui payons cet arbitrage privé qui le refera politiquement sortir dans queques temps aux cotés de … Petit arrangement entre amis d’un cynisme révoltant !

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *