NE PAS POSER LES QUESTIONS QUI FÂCHENT AU MONT-DORE…

Jeudi 25 avril 2013, Conseil municipal extraordinaire sur les syndicats mixtes et intercommunaux au Mont-Dore. Conseil en fait très ordinaire, avec crise de nerf très ordinaire du maire à la clé.

Bon… c’était à prévoir, puisque c’était un machin d’information, et qu’il fallait bien poser deux, trois questions, pour s’informer, et des questions sur ces trucs qui brassent des centaines de millions d’argent public, nos millions, des milliards même, c’est jamais très bien vu là-bas… Mais bon, on est dans l’opposition ou on l’est pas ?! Et quand on est dans l’opposition on s’oppose non ?! Ou au moins on s’informe, on demande, et on critique un peu, et on vote « non » des fois même, quand on n’a pas les réponses, quand faut signer une habilitation illimitée au maire à faire un marché communal à 400 millions par exemple, véritable chèque en blanc, pas très normal, même si on est pour ce marché, pour l’agriculture, pour l’animation, mais pas pour faire de la simple figuration. Sinon on va à la pêche, ou à la chasse, ou à la foire de Bourail, ou à la fête de l’omelette, non ? Y’en a qui font ça, qu’ont fait ça, même dans les périodes sombres, et totalitaires. Même un p’tit gars des Nouvelles avait vu ça, avait compris, et avait dit « Ben dis donc, c’est pas facile d’être dans l’opposition au Mont-Dore ! J’vais faire un article là-d’ssus !» Tentation éphémère, très éphémère… Pô grave, ça s’passe comme ça aux Nouvelles…

Y’avait donc les directeurs du SMTU-TCSP, 26 milliards, du SIGN, 300 millions, jolis bâtiments neufs à 200 briques, de la SEM Mont-Dore environnement, 300 patates. Zéro directeur par contre, et 0,5 commentaire, diaporama et info sur la SECAL (plus secal que fourmi apparemment…), la SEM de Tina Golf… (dans laquelle on se demande ce que le Mont-Dore vient foutre) et la SEM AGGLO (vous savez ! les jolis immeubles où les voitures passent quasiment sur la terrasse et le salon des gens à Boulari…)

Les directeurs des différents syndicats et le maire nous ont appris pêle-mêle plein de trucs, entre deux diaporama insipides et insignifiants, que le différentiel entre le coût du tri sélectif au Mt-Dore et la somme des factures des administrés était conséquent, qu’une augmentation conséquente de ladite facture était inévitable, fatale, mais pas on n’a pas appris combien la collecte des poubelles, triées ou pas, coûtait à l’année. On a appris que les autres communes du Gd Nouméa et de la Province Sud ne voulaient pas entendre parler de ce tri, bizarre, des communes rumpettes aussi, même pour alimenter l’usine surdimentionnée du Mt-Dore (même que l’État a pas voulu donner la défisc pour l’agrandissement à cause de ça, de cette démesure, alors que le dernier coup ça avait marché !… hum hum, tonton pourquoi tu tousses ?…), même pour les beaux yeux écolo du maire. On a appris que le SIGN (syndicat intercommunal du Gd Nouméa) savait bien que le Gd Tuyau était une arnaque et qu’il faudrait en avoir la maîtrise mais bon qu’il fallait étudier la question, qu’il fallait voir… Suez, Lyonnaise, mayonnaise, la grande famille quoi… On a appris que les grands travaux d’Hercule à 26 milliards du transport du SMTU (syndicat mixte du transport urbain) et du TCSP (transport en commun en site propre) verraient le jour à l’horizon 2019, et qu’en attendant les gens du Mt Dore pourraient continuer de partir à 5h pour arriver vers Nouméa à 7h, qu’une navette maritime pour 100 personnes amènerait 100 personnes par jour en cent minutes pour 100 millions par an , du Vallon-Dore au Bingo, couvert à 20 % par les recettes, différentiel conséquent encore… etc… etc… Merci machin, merci truc…

Rien que de la daube, rien que des salades, et les questions les plus ingénues lors de ce Conseil dit d’information, se virent taxée par des éructations bien connues et des accusations de complot voire de coup d’état, en tout cas de lèse majesté, d’un édile apparemment pas encore bien remis… « Quand vous poserez des questions honnêtes et claires… / Ben oui meussieu le Maire, vous zavez qu’à me les écrire les bonnes questions et à me passer la photocopie, je lirai… et tout ira bien ! »

Taxe sur l’assainissement auquel on n’est pas raccordé, taxe sur le Grand Tuyau à fric auquel on n’est pas raccordé, taxe sur un tri sélectif du déficit, taxe sur une navette coulée d’avance qu’on prendra jamais, taxe, taxe et ratataxe ! C’est les frères rapetaxes au Mont-Dore !

Ah si ! J’ai oublié quelques trucs de mon magistrat préféré, entre autres ce « Non !!! Il n’y a pas de lenteur au Mont-Dore ! Les travaux avancent correctement à Boulari. » Ouais… d’environ un millimètre par jour, et la nuit c’est une course effrénée, au moins 2 mm par soirée. Tous ceux qui passent devant, dedans, et subissent ce qui ressemble bien à une punition des Montdoriens, voient bien le truc, zéro boulot le soir et la nuit, zéro boulot les week-end, zéro boulot plein de jours de la semaine sans qu’on sache trop pourquoi…

Une autre perle, on ne s’en lasse pas ! Ui ui… « Quelques petits points noirs de ralentissement ». Et aussi cette info impayable sur le verre, les bouteilles en verre, interdites de poubelles, que les Montdoriens se font chier à aller porter à perpète, à des kilomètres, pratique pour les anciens… et bah le verre on n’en fait rien, on l’écrase, et on le stocke derrière derrière l’usine des déchets, un peu chiant, un peu encombrant, comme les déchets nucléaires. Remarquez, si on est patient… ça doit bien se dégrader un coup le verre non ? Dans mille ans ? Cent mille ? Un million d’années, et toujours en été, comme la chanson ? Déjà que tout le monde se fait chier à lire la bible en 3 tomes du tri sélectif pour savoir si on peu mettre un journal mouillé dans la poubelle rouge, ou un plastique sale dans la jaune… Et tout ça, tout ce délicieux amusement bientôt surtaxé à sûrement plus de 10 %, probablement plus près des 20 ou 30 %, si on veut respecter l’équilibre budgétaire obligatoire (on n’a jamais voulu nous cracher les chiffres du déficit), mais après les élections bien sûr… alors que les autres communes ne sont pas et ne seront jamais emmerdées, hein Fifils ?! hein Harold ?! hein Dédé ?!

Et le Deladrière ! qui chuinte avec un air de petit marquis las, épuisé : « Je ne vais pas parler longtemps, notre patience ayant déjà été durement mise à l’épreuve (ça c’est pour les questions inconvenantes), mais ce projet de TCSP (26 milliards comême) est le plus gros projet sur toute la France, et ce sera fait ! Ouais… en France ils ont plus de décence quand même Nanard ! Quant à l’accouchement de ton projet en 2019… c’est ça, c’est ça…

Ah si on a appris comême que le secrétaire général Thierry Santa quittait la mairie pour de hautes fonctions à la Province, bien méritées vu son zèle récent contre les yannistes. Hommage touchant et cependant étrange du maire à celui qui lui a piqué son job de secrétaire général du parti, avant de lui piquer sans doute son job de maire du Mont-Dore…

LNC, 27/04/13 : « Alors là, Monsieur Lefebvre, vous allez vous calmer tout de suite ! » Cette sortie d’Eric Gay l’illustre, l’absence d’enjeux n’empêche pas les coups de gueule contre l’opposition Calédonie ensemble. Le conseil est entamé depuis une heure quand le directeur du Syndicat intercommunal du Grand Nouméa (SIGN), Eric Franceschini, termine sa présentation. Après avoir évoqué l’état, le coût et l’usage relatif du Grand Tuyau dans certains secteurs de l’agglo, le conseiller pose de façon innocente une question qui ne l’est pas. En substance, il demande si le SIGN peut influer « sur la politique municipale et électorale ». Calme jusque-là, le maire éclate. Morceaux choisis : – « Nous, on est des gestionnaires municipaux, on n’est pas des gestionnaires électoralistes », tonne Eric Gay. – « Ma question n’était pas politique », tente Bertrand Lefebvre. – « Evitez de rentrer dans une politique politicienne. Ça, c’est votre spécialité. » – « Je demande si le SIGN a une autre position que les quatre communes, la possibilité d’un autre discernement, de plus de recul sur l’eau et les déchets. » – « Le SIGN est un outil dont les quatre communes se sont dotées, c’est pas plus compliqué que ça. Je refuse que vous mettiez en difficulté nos invités en faisant des sous-entendus. Posez des questions claires. »

« Après avoir évoqué l’état, le coût et l’usage relatif du Grand Tuyau dans certains secteurs de l’agglo, Bertrand Lefebvre pose de façon innocente une question qui ne l’est pas. « Cette façon de restituer les choses de la part de la journaliste des Nouvelles n’est pas très professionnelle. En quoi un journaliste peut-il se permettre ce « de façon innocente » ? Qui est-elle pour analyser la « façon » des interventions ? Le « une question qui ne l’est pas » est encore plus tendancieux : il transforme le conseiller en fourbe et en hypocrite et abonde dans le sens de ce maire qui ne supporte pas la moindre opposition et pas la moindre question dans son conseil municipal.

Cela mérite un droit de réponse.

D’autant plus que les paroles n’ont pas été restituées correctement, qu’elles ont été tronquées et ont fait l’objet d’un étrange assemblage.

Les questions posées sur l’énorme brassage d’argent public dans ces syndicats mixtes où intervient la commune du Mont-Dore étaient simples et néanmoins d’importance :

1) Mont-Dore Environnement, collecte et tri des déchets : y a-t-il un gros différentiel entre le coût et les recettes ? le budget est-il déséquilibré ? de combien ? qui va payer ? de combien les factures vont-elles augmenter ?

2) SIGN (fourrière, eau, poubelles…) : le syndicat intercommunal des 4 communes du Gd Nouméa, et ses dirigeants, ont-ils une personnalité propre et une position un peu détachée des préoccupations de gestion et électorales pour pouvoir « évangéliser » les 3 communes réfractaires au tri sélectif et responsables du déficit en la matière du Mt Dore et de son usine surdimensionnée et pour pouvoir convaincre les 4 communes de racheter le Gd Tuyau à Suez qui l’exploite et exploitent les abonnés, conformément aux préconisations répétées de la Chambre Territoriale des Comptes, conformément au discours assez favorable du Directeur du SIGN sur « la maîtrise de l’outil ».

3) Les travaux à 26 milliards du SMTU et du TCSP dont la fin est prévue pour 2019 auront un impact QUAND sur les gens du Mont-Dore ???!!! Sur l’enfer de leur circulation et l’obligation quotidienne de partir à 5h pour arriver à 7h aux abords de Nouméa.

(mais rassurez-vous, Montdoriennes, Montdoriens, d’ici à 2019, année sainte, la navette maritime pour 100 personnes par jour en cent minutes pour 100 millions par an et aussi « l’harmonisation des réseaux de bus » vont arranger ça !!!)

Voilà les questions qu’il aurait été honnête et professionnel de retranscrire dans LNC, en nous épargnant les états d’âme des journalistes sur « la façon innocente » ou non des paroles entendues, journalistes tentés un temps de s’exprimer sur les difficultés très propres au Mt Dore d’y exprimer les questions, la critique et l’opposition, tentation très fugace cependant… Mais bon, on peut les comprendre ces petits…

Et puis aussi, cette bizarre habitude de saucissonner les CR des conseils municipaux en 3 ou 4 parutions, ça n’a aucun sens, ça retire tout sens à l’esprit, aux infos et à l’événement municipal. À moins que ce ne soit le but recherché… Pfffff ! Faut tout leur dire à ces petits journalistes, si pointilleux y’a un mois sur la liberté d’expression et la clause de conscience… re-pfffffff !!!

Rejoindre la conversation

7 commentaires

  1. Evidemment que la tactique des Nouvelles calédoniennes de saucissonner les CR des conseils municipaux en 3 ou 4 parutions, qui n’a aucun sens, retire tout sens à l’esprit, aux infos et à l’événement municipal. C’est le but recherché. Les élus paient très très cher, avec l’argent public, les dirigeants de ce média pour qu’ils agissent ainsi.

  2. Concernant la navette maritime, un appel d’offre a été publié dans LNC pour la mise en place d’une navette « experimentale » à partir de décembre 2013. Sauf qu’il n’existe aucun quai passager, ni de parking relai suffisament grand du côté du Vallon Dore pour rendre cette experimentation concluante. Sans se donner les moyens, ce sera un flop.
    Et franchement je ne vois pas comment un transporteur maritime pourrait embarquer ou débarquer un centaine de passagers en toute sécurité par toutes conditions météo sans une infrastructure portuaire digne de ce nom. En a l’impression que ceux qui s’occupent de ce dossier sont des marins d’eau douce, qui n’ont ja-ja-jamais navigué au-delà de l’îlot Cannards.

  3. Tout à fait Floyd. Rien que des annonces et des salades. La mise à l’eau et le quai récemment refaits pour quelques dizaines de millions au Vallon-Dore sont tout à fait inadaptés à ce « projet ». Zéro parking, zéro structure. Sans compter « l’accueil » inexistant de l’autre côté, à Nouméa, déjà que Nouméa marche pas dans la combine du tri sélectif. Et s’il y a des frais d’études, en général plusieurs dizaines de millions aussi, comme ceux de feu le projet de centre nautique des Piroguiers à Plum, et bien ces millions couleront aussi au fond de l’eau, nos millions, mais peut-être en fait repêchés par certains… Non ?

  4. Nell Ly :
     » la triste réalité d’un élu de l’opposition bien seul dans un conseil municipal , et ce qui est déplorable c’est le parti pris des journalistes qui orientent de façon insidieuse les débats. Ils mériteraient qu’on les filme et les enregistre pour la transparence. »

    Jeffrey Tardy :
    Merci Nell Ly !!! Pour le comportement des gens de ce Conseil, c’est pas un scoop ni une révélation, pour le comportement des gens des Nouvelles Calédoniennes, c’est quand même décevant, disons que les derniers espoirs de professionnalisme du journalisme en NC se sont envolés…

  5. Tiens Jeff, en regardant cet excellent reportage de RNC1° (ci-dessous), on apprend qu’un escroc notoire qui apparemment récoltait des fonds pour l’UMP et qui est actuellement emprisonné à Tahiti, est aussi un actionnaire de la SEM environnement Mt Dore. Ah bon? Ben voyons ça.

    Alors, en tant qu’administrés de la commune, on aimerait avoir un peu plus d’infos sur ce triste personnage (trou du cul) qui s’est occupé des finances de nos SEM et qui palpe sans doute encore des dividendes payés par nos impôts.

    On a aussi appris sur le web que ce fumeux Thierry Pageau (bien connu à la Mairie du Mt Dore) était déjà condamné à Tahiti, avec interdiction de gérer des sociétés AVANT qu’il ne soit embauché par les services de la municipalité. Et ben voyons de nouveau.

    Info ou intox? Encore une bonne question à poser au Maire qui lui fera vachement plaisir.

    http://koodji.com/media/affaire-pageau-rump

  6. Cet événement de jeudi et la situation au Mont-Dore sont hautement intéressants, révélateurs et exemplaires. On a de la chance d’être là ! aux premières loges d’un théâtre nô-démocratique. Félicitons-nous !…

    On y est au cœur du système, du système RPCR-RUMP mode Frogier, depuis 30 ans et surtout aujourd’hui où le parti aux abois accentue encore ses travers, avec des acteurs éminents, au niveau des institutions centrales, au niveau du parti, au niveau de l’historique du parti et de sa survie, au niveau des opérations économiques et financières.

    C’est au Mont-Dore qu’on voit le plus crûment les choses, qu’on peut voir le passé, le présent et… mais Dieu nous en garde ! l’avenir du pays : les pratiques et les pressions no-démocratiques, le noyautage total imposant, pour tout, le passage obligé par les circuits du pouvoir, les opérations financières opaques, l’omerta sur l’information et la fermeture hermétique et insultante à tout dialogue, la propagande sous toutes les formes, la manipulation des moutons et le silence des agneaux, la complicité pour la Koalition indépendantiste Saint-Louis-Conception-Boulari, les échecs municipaux multiples : une insécurité chronique, un lycée arlésienne, une circulation infernale, un désert industriel et artisanal, un centre-ville qui réinvente davantage la « cité » qu’une Cité d’Or.

    Tout l’avenir moral du pays est là, à travers ces navrantes scènes municipales, bien plus préoccupant que son avenir institutionnel.
    Oui passionnants, édifiants et essentiels ces jeudis et ces Conseils, et enthousiasmants, fortifiants et valorisants ces combats, même si on peut s’y sentir parfois un peu seul…

  7. A titre de réflexion, les SEM en Polynésie ont été presque toutes épinglées par la CTC.

    Celà m’étonnerait que les notres soit toutes blanches comme neige.

    On a déjà eu un escroc notoire venu de Tahiti qui a fait le montage défisc de la SEM Environnement Mt Dore.

    Alors on voudrait avoir plus de transparence à ce sujet. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *