Nickel: Vale et Eramet vont explorer un énorme gisement.

poro42Les élus de la province sud de Nouvelle-Calédonie ont donné leur accord mercredi à la signature d’un partenariat avec les groupes miniers français et brésilien, Eramet et Vale, pour explorer un des derniers grands gisements du monde encore inexploité.

Les élus ont validé un Protocole générale d’accord (PGA) concernant les gisements de Prony et de Pernod, dans le sud du Caillou. Le document sera officiellement signé en fin de semaine avec les dirigeants de Vale et d’Eramet.

« Il s’agit d’une première phase de quatre ans durant lesquels des études techniques, économiques, financières et environnementales seront réalisées pour déterminer si oui ou non, une exploitation industrielle est envisagée », a déclaré Cynthia Ligeard, présidente de la collectivité.

L’opération passera par la création d’une société, JVco, dans laquelle les industriels détiendront chacun 33% et la province sud 34%. Vale et Eramet prendront en charge toutes les études, évaluées à 1,3 milliard CFP (2,5 millions euros).

La richesse de Prony et Pernod est estimée à 3 millions de tonnes de nickel contenu sur 50 ans d’exploitation.

« La collectivité garde la maitrise de ses gisements, mais ce sont des capitaux privés et non des fonds publics qui prennent le risque », a ajouté Mme Ligeard.

Si la décision de construire une usine métallurgique est prise, la PGA prévoit une « contrepartie financière » pour la province sud. Elle recevra 10% du capital de la société réalisant l’usine, un paiement en cash de 25 millions de dollars US (18 millions euros) ainsi qu’une soulte équivalente à 1,25% puis 1,75% de la valeur marchande du métal vendu.

L’opposition a dénoncé la « précipitation » avec laquelle l’accord avait été conclu, « à six semaines des élections provinciales » du 11 mai, accusant Cynthia Ligeard de « brader » le domaine minier.

En 2013, Vale a mis en production une gigantesque usine hydrométallurgique à Goro, massif minier qui jouxte Prony et Pernod, mais est confronté à d’importants problèmes techniques.

Au travers de sa filiale, SLN (Société Le Nickel), Eramet est l’opérateur historique du nickel de la Nouvelle-Calédonie, qui abrite 25% des ressources mondiales.

L’archipel, en cours de décolonisation, entend avoir une plus grande maitrise de son sous-sol, face à la puissance des multinationales minières.

Mais les élus n’arrivent pas à définir de stratégie commune à l’échelle du pays, laissant les deux provinces disposant de nickel, celle du nord indépendantiste et celle du sud loyaliste (droite), mener chacune leur politique.

Par AFP

Rejoindre la conversation

9 commentaires

  1. Et un permis de recherche ….un
    Depuis 40 ans le scénario est toujours le même.sauf qu’on avait pas les verts dans les pattes et la croyance que l’avenir est à la décroissance dans le bonheur du retour à l’état de nature » Rousseauien »
    Quant à négocier je trouve les édiles timides . Si le gisement est si prometteur alors il eut été préférable non de prendre une part du capital qui ne sert à rien sauf à rémunérer les futurs membres du conseil d’administration ( c’est probablement le but) mais de prendre une redevance proportionnelle plus importante sur le CA produit:la seule chose qu’on ne peut vraiment trafiquer comptablement c’est le chiffre d’affaires

    1. A lire l’intéressante explication de texte de Didier LEROUX sur ce choix :

      J’ai voté le texte autorisant la présidente de la province à signer ce protocole. Il n’est pas confidentiel et fait une bonne soixantaine de pages. Il s’agit d’un processus qui va se dérouler (si tout se passe bien) sur une quinzaine d’années. Les études d’impact faunistiques et floristiques et les précautions environnementales figurent au premier plan des explorations à mener, ainsi que les consultation avec les populations locales… Je peux l’envoyer par mail à ceux qui le souhaitent, afin qu’ils se documentent avant de porter un jugement et de condamner sans savoir.

      C’est un projet intelligent, car il associe les deux opérateurs du sud, SLN et VALE, dans les recherches, dans la mise au point d’un procédé de traitement et dans la recherche de synergies quant à l’utilisation des infrastructures et équipements industriel existants pour traiter le minerai ici et non en Corée ou en Chine. C’est un projet intelligent, car la Province recevra 10% du capital entièrement financé par les industriels sans possiblité de diminution, plus une somme en numéraire, plus des royalties pendant toute la durée de l’exploitaion SANS faire courir le moindre risque financier à la province… (contrairement à ce qui s’est fait jusqu’à présent pour Vale : 5% pour 30 milliards de dettes, ou pour KNS : 51% ppour 300 milliards d’endettement). Alors certes, on peut hurler avec les loups, trouver que ce n’est pas assez… Pour certains, jamais en mal de démagogie, ça n’est jamais assez… !

      On propose 85.000 Frs de minimum vieillesse, ça n’est pas assez, alors ils exigent 90.000 ! Là c’est pareil… celà n’est pas leur projet, alors il est forcément mauvais ! S’ils en étaient à l’origine, ce serait bien, mais comme cela ne vient pas d’eux, ça n’est pas suffisant ! C’est tellement facile de toujours critiquer ce que font les autres ! Mais il est scandaleux de parler de forfaiture ou de pillage comme le fait CE ou d’accuser la Province de « brader » les richesses du pays comme le fait le FLNKS.

      Je n’ai aucun intérêt dans le nickel, je ne recherche aucun poste d’élu lors de la prochaine mandature, je dis simplement que ce projet me paraît sain et bien pensé. Avoir disposé de plus de temps aurait peut-être permis à plus d’élus de le lire, mais n’aurait rien changé. Les textes ont été élaborés par des bataillons d’avocats (dont ceux mandatés par la Province Sud), sans qu’il soit véritablement possible d’y changer une virgule en séance. On nous demandait de voter pour ou contre… J’ai voté pour et j’assume.

      On pouvait voter contre, ainsi que l’on fait CE et le FLNKS (quelle collusion !! ;o) ) mais c’est une honte de prétendre que l’on brade les intérêts du pays, comme c’est une honte de parler de pillage, de forfaiture ou de vente à vil prix ! Mais qu’ils se regardent avant de condamner et d’injurier ! Certains ont dit que s’ils sont élus, leur première tâche serait d’annuler cette délibération, comme ils ont dit qu’ils descendraient le drapeau kanak ! Je souhaite bonne chance à notre pays, s’il arrivent au pouvoir !

      Si l’on additionne le paiement cash, la valeur de la participation provinciale de 10% dans l’unité de traitement (qui sera intégralement payée par les industriels) et les royalties (environ 1 à 1.5 milliard par an pendant 50 à 70 ans), sans parler des emplois créés et des impôts payés, le résultat est tout à fait satisfaisant… mais il y a ceux qui prétendent toujours pouvoir faire mieux sans jamais l’avoir démontré !

  2. bonjour on vas parler de la dette de la FRANCE et de 120 miliards d’euros il sont plus d’argent il reste que les dette .la dette c avant que ps prend la présidence .c L.U.M.P les gros menteur de LA FRANCE .c pour sa il son besoin du NICKEL pour bouché les trou des comptes de la FRANCE voila pourquoi il veux que la Calédonie reste dans la FRANCE.C la vrais vérité c pas des mensonge .

  3. je vois une faiblesse dans les termes des accords tels qu’ils nous sont rapportés .la possibilité pour les investisseurs d’exporter tout ou partie en minerai semblent n’avoir pas été pris en compte…quand on connait les « dangueries « calédonienne ,je trouve que c’est très maladroit c’est pourquoi je le répète seul les Chiffres d’affaires de ou des entités qui exploiteront le site devrait être pris en compte

      1. Le minerai se vend bien moins cher que l’alliage final il me semble.

        L’usine de transformation étrangère sera bien entendue une entreprise totalement différente des exploitants locaux.

        1. @ Guigou
          je vous trouve naïf , peut être parce que je suis le dernier survivant des discussions parisienne Ministérielle du début des années 70
          si on fait des recherches minières c’est avec l’espoir de trouver mais quoi? that is the question… le gouvernement Français avait accordé à inco un permis de recherche à un endroit qui était une ancienne mine de fer,persuadé qu’il n’ y avait rien. ce fut le fameux diamant de Goro et là le gouvernement changea son fusil d’épaule et oublia toutes ses promesses à Inco et créa les conditions du badaboum économique des années 7O
          La beauté de ces métiers c’est qu’on ne sait jamais ce que l’on va trouver et donc tant qu’ à faire autant cadenasser toutes les hypothèses dés le départ

  4. qui aime bien châtie bien…
    comment ne pas être méfiant vis à vis de cies minières…dans le schéma exposé , il y a une participation au capital de 10% .le problème c’est que si après recherche il y a investissement , compte tenu de la structure de financement, qui sera mise en place,il faudra bien 25 à 30ans pour amortir tout cela (CF Dang) et voir la couleur de dividendes … 10% de rien ça fait pas grand chose
    Pour que ma remarque soit fausse il faudrait que nos cies minières investissent sans emprunter et sans défiscaliser… peu vraisemblable
    De plus (d’ou ma suggestion sur la taxation du CA y compris sur le minerai éventuellement vendu) si après recherche la bonne fortune venait à trouver du minerai plus riche (souvenez vous du diamant de Goro et des « plaisanteries » du gouvernement Français à l’époque pour refuser Goro à Inco) qui vous dit que SLN et Vale ne vendrait pas du minerai à leurs cies respectives
    Bref si à un moment ou à un autre il est possible de rectifier le tir il faudrait le faire maintenant ce que j’en dis..

  5. je pense que la Calédonie si à reste dans la FRANCE bonjour les problème .je dit sa par ce que la FRANCE on des très très gros dette en vert l’euro .je pense le mieux c de prendre notre destin commun loin de la FRANCE.voila je que je pense .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *