Nicolas Sarkozy traite un journaliste de  »couillon »

Jeudi, Nicolas Sarkozy a traité un journaliste de « couillon » après que ce dernier lui a posé une question sur les manifestations de syndicalistes d’Arcelor-Mittal qui ont eu lieu devant le QG de campagne du candidat-président.

Nicolas Sarkozy a traité un journaliste de « couillon » au cours de son déplacement dans la Marne, jeudi. Le candidat-président discutait de son adversaire François Hollande avec des journalistes lorsqu’un jeune reporter de LCI l’a interrogé sur les échanges musclés entre CRS et certains salariés d’Arcelor-Mittal. Ces derniers avaient manifesté le même jour devant le QG de campagne du chef de l’État et se sont faits « éconduire » par les forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogènes.

« Mais les gaz lacrymogènes, vous vous en seriez bien passé, non? L’image est quand même assez…non ? », a demandé le jeune homme à Nicolas Sarkozy. Ce dernier, visiblement agacé, a alors répondu : « Qu’est-ce que vous voulez que j’ai à foutre de ce que vous me dites ? Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise?  Eh, couillon, va ! » Conscient de sa bévue, le locataire de l’Élysée s’est empressé d’ajouter « Pardon » en souriant et en posant une main sur le reporter concerné, devant la mine interloquée de certaines journalistes. « Mais c’est parce qu’il est sympa, il est jeune », a enfin conclu le président.

Ironie du sort, selon Le Point, Nicolas Sarkozy avait déclaré plus tôt dans la journée, en parlant de François Hollande sans le citer :  « Dites-moi, j’ai l’impression qu’il y a des candidats qui s’énervent ».

Pour voir en vidéo ce moment où Sarkozy traite un journaliste de « couillon », cliquez ci-dessous:

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=yonvhTleevA[/youtube]

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

2 commentaires

  1. il a dit pardon, et le dira encore -aux Francais, cette fois- le jour de sa defaite aux elections, le Mai 2012, a moins que ce ne soit le 22 avril?

  2. Non mais sans rire il a fait ça !!!
    Quelle horreur mais c’est un crime, couillon à un journaliste ???

    Ce que je me demande c’est si le problème est plus le mot que l’interlocuteur ???
    Parce que j’ai cru comprendre qu’on ne parle pas comme ça aux journalistes, c’est apparemment une caste supérieur…

    Couillon, en général dans le langage commun c’est affectif, amicale… C’est façon gentille de dire à quelqu’un qu’elle déconne un peu…
    Rien de bien méchant quoi…!!!

    Mais bon, avec un peu chance le journaliste va porter plainte en expliquant qu’il est traumatisé ???

    Mouarfffff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *