Nouméa: fauchée par un chauffard

Une femme de 51 ans a été tuée par un chauffard, qui a effectué une sortie de route, en bordure d’une des plages les plus fréquentées de Nouméa en Nouvelle-Calédonie.
L’accident s’est déroulé hier matin à la baie des Citrons. Deux femmes marchaient sur le trottoir en bord de mer lorsque l’une d’elles a été projetée en contrebas par une voiture, qui effectuait un dépassement en sortie de virage.
Malgré les tentatives des secouristes pour réanimer la victime, celle-ci est décédée sur le lieu de l’accident. Son amie a été légèrement blessée à la cheville.
Agé de 22 ans, le conducteur, qui avait un taux d’alcoolémie « largement positif » selon la police, a tenté de prendre la fuite, après s’être extirpé de son véhicule, tombé à la mer sur le toit.
Un témoin, qui l’avait suivi en voiture, a permis à la police d’interpeller le chauffard, qui devait être présenté aujourd’hui au parquet de Nouméa.

Rejoindre la conversation

7 commentaires

  1. A Surfers sur la Gold Coast, il y a des ralentisseurs tout le long du front de mer et des ‘Police Stations » au milieu des point chauds (bars, boites de nuit).
    Les pietons sont prioritaires et en securite.
    C’est ca la prevention active.
    Ici on n’a toujours rien compris et ce depuis des annees.

    1. Faire des « substations » de police fait partie de la culture policière anglophone; un ou deux emplacements réservés à la police qui vient de manière impromptue occuper les lieux et affirmer sa présence. Sur les lieux sensibles ou connus pour être « agités » à certaines heures.

      La méthode française (vue encore récemment ) : une grosse « opération coup de poings » tous les cinq ans, deux cents policiers sur quelques mètres carrés, on emmerde tous les gens qui passent, et bien sûr on fait venir les médias.
      Comme les opérations « casser les couilles du monde tranquille dans le bar » à la Baie des Citrons, il y a quelques années, pour lesquels la police a été « cassée » comme il faut dans les journaux.

      La méthode policière française, bah….. poubelle…..faut passer à autre chose.

  2. Depuis le début de mes actions en 2005 et compte tenu des résultats toujours immédiats et identiques, on peut de manière totalement mathématique dire que plus de 250 personnes de trop ont été tuées ou se sont tuées uniquement parce que les élus et les médias refusent de s’informer d’une action qui les dépasse.
    Cela continue aujourdh’ui et malheureusement, ce drame qui survient quelques semaines après 2 record de baisse de la mortalité routière, jumelés à mon action illustre parfaitement cela.

    Que vont faire nos élus alors que le constat est « toujours » le même? Aucune mesure naturelle n’a sauvé une seule vie depuis 2005, même lorsque les accidents diminuent, alors que « toutes » mes actions sont jumelées à des baisses records aux jours près.

    Vont-ils encore laisser 250 victimes de trop se réaliser sur les prochaines années ou vont-ils enfin prendre la seule décision intelligente dans un cas comme celui-ci? « Me convoquer et me demander d’expliquer et de redémontrer mes dires ».

    La politique de l’autruche n’est pas digne d’élus. Face à une action qui sauve des vies, elle est même condamnable par le code pénal. C’est une non-assistance à personne en danger caractérisée et répétée. Répétée 250 fois, on ne doit plus parler d’homicides involontaires qui résultent de cette non-assistance mais bien de crimes!

  3. Heureusement pour nous protéger de tous ces méfaits nos dirigeants maintiennent une prohibition hebdomadaire sur la vente d’alcool, avec les si bons résultats que l’on peut constater….
    comme ça on a droit à des PLEINES PAGES DE PUB pour la bière tous les jeudis dans les Nouvelles et d’autres pour que les gens n’oublient pas de faire leur provisions pour le week-end!!! et les seuls qui se retrouvent emmerdés sont les gens normaux comme vous et moi qui n’étant pas des soulards ne pensent pas, eux, à faire leur stock avant l’heure fatidique du début de la prohibition….

  4. C’est vrai, d’autant que cela se démontre chiffres à l’appui, l’interdiction d’alcool n’a « jamais » fait diminuer le nombre de morts sur les routes. Elle a peut-être permis d’améliorer certaines choses mais contre la mortalité routière c’est « zéro »!
    Il faut bien sur lutter naturellement contre ce fléau, c’est certain mais cette mesure là n’a strictement rien régler à ce niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *