Passionnant!

A lire sans moderation ! je salue l’auteur « Calcyt  » Vu sur FB

FRANCIS LE GECK

Ce 24 septembre 2118 est un grand jour pour Francis le GECK, le Gelé Exclu du Corps électoral de Kanaky. A 84 ans, il doit enfin recevoir son diplôme de Pleine Citoyenneté. En gravissant les marches du perron du Gouvernement, il repense aux siens, à ses ancêtres qui le précédèrent sur cette terre de partage, au hasard qui fit que son aïeul, en débarquant à la Tontouta le 1er janvier 1999, un jour après la Date de Péremption, se condamna, lui et toute sa descendance, à l’exclusion citoyenne. Il repense également à ce que tous endurèrent : brimades, vexations diverses, opprobre, maintien à l’écart du monde du travail. Francis, l’Histoire, il la connaît par cœur : la Grande Déclaration du premier souverain de Kanaky, LKU Ier, en ce premier mai 2012, où, avec force et détermination, il proclama que l’heure des négociations était terminé et que l’heure de l’avènement de Kanaky était proche. Quelques années plus tard, c’était chose faite. Ce fut également l’époque où l’on déclara illégaux le prénom Philippe et le port de la moustache.
Francis a réussi les Épreuves d’admission. Elles se déroulèrent sur plus d’un demi-siècle :
– pèlerinage annuel à la mairie du Mont-Dore, dont il s’agissait de faire le tour dix fois à genoux, vêtu d’une robe de pénitent, corde autour du cou, après s’être incliné devant les icônes du Grand Lâchage : Petelo et Rico.
– Apprentissage du Caldien en écartant impitoyablement les 3 Lettres Maudites. Le père de Francis avait échoué à cette épreuve en oubliant, qu’outre le É et le O, dans un mot comportant deux fois la lettre N, on devait supprimer le premier. Suite à cette erreur inadmissible, il fut déclaré inapte à la Citoyenneté. Francis, lui, a brillamment réussi, ne tombant dans aucun des pièges qu’on lui tendit. Si la prononciation de certains mots, tels que « énorme » transformé en caldien : « nrme », lui donna quelques soucis, un fastidieux entrainement quotidien sous formes de vocalises lui permit néanmoins de résoudre ces difficultés.
– Il y eut également le Geste du Renoncement consistant en un lancer hebdomadaire de claquettes sur drapeau français.
– Une des épreuves les plus terribles fut cependant celle de la Grande Inquisition par l’Ordinateur Lizbeth, machine terrifiante à laquelle on le relia par l’intermédiaire d’électrodes plantées dans son crâne. Ainsi s’assura-t-on que Francis avait parfaitement assimilé la RRB, la Réalité Réécrite Banalisée.
– Il dût également s’acquitter de la Prosternation quotidienne devant le maxi trône de LKU IV, dernier descendant de la lignée, monarque bien aimé et père du peuple.
– Sans omettre le travail de réflexion sur l’œuvre du Grand Gaël, le Député Évanescent, dont les nombreux ouvrages participèrent à l’éducation des masses : « Apprendre à regarder ailleurs devant tout spectacle dérangeant », « Apprendre à se taire quand on n’est pas d’accord », « Apprendre à changer d’avis au gré des circonstances », « Apprendre à renoncer à ses convictions pour continuer à exister » etc…
Le grand jour donc, un demi-siècle d’attente… Francis gravit les marches, pénètre dans l’immense salle d’accueil du gouvernement conçue et élaborée par Martin IV, président jadis, qui donnait de fastueuses réceptions en l’honneur de ses invités, tel le commodore Bananarama, souverain à vie du royaume frère de Fidji.
Francis s’approche de l’autel où siège le Grand Jury Gouvernemental. Obéissant à ses instructions, il s’agenouille dans l’attente de l’Adoubement Citoyen.
Alors qu’on s’approche de lui, il s’effondre, soudain terrassé.
– Il est mort, constate un des Jurés. Crise cardiaque. Trop d’émotions.
– Au moins, ses enfants pourront bénéficier de son diplôme de Citoyen, dit un second Juré.
– Tu sais bien que non. Notre citoyenneté n’est ni cessible, ni transmissible.
Ainsi s’achève le 24 septembre 2118 l’existence de Francis le GECK, non-citoyen de la BERK, de la Banana Erratic Republik of Kanaky…

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

3 commentaires

  1. Tant qu’il s’agenouille, et qu’il s’agRenouille pas… Pas mal ton article, ton humour, j’aime bien, merci…

  2. Pas mal oui,
    j’ai une petite idée de l’artiste qui a fait ça, connaissant des talents littéraires et sa verve intarissable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *