S’il y a bien une chose que tous les humains partagent, ainsi que les animaux, les plantes et les pierres, c’est que nous n’avons pas de prénom quand nous “arrivons” dans cette expérience de la maya.

La mère et le père imaginaires se disent même : “Comment on va l’appeler ?”
Preuve qu’il est vivant avant même d’être nommé.

Aucun n’a de prénom, la preuve en est, c’est que l’on nous en DONNE un, et que nous le portons après par habitude.

Si je te donne une tasse, tu n’es pas la tasse. Tu peux choisir de la prendre, de la garder, de la donner, ou de la jeter, puisque c’est un don qui t’a été offert. Un don, du verbe donner, n’implique aucune obligation.

C’est à ta disposition de l’utiliser ou pas. Et pour un prénom, de le porter ou pas.

Cela fait partie du rêve de l’égo et de son petit personnage apparemment séparé…

Quoi qu’il en soit, tu peux choisir de porter un autre prénom si tel est ton souhait.

Je dis bien choisir de porter, et non pas choisir un autre prénom auquel t’identifier. Car à l’origine, tu n’a pas de prénom. Aucun n’en a.

On a donné le prénom de Laurent à cette forme pensée. On nous en donne à chaque fois un différent, parfois celui d’un homme ou d’une femme selon le véhicule physique projeté…. Cela n’arrête pas de changer dans la roue du samsara…

Même si vous ne vous rappelez pas des vos précédents rêves d’incarnations, vous pouvez imaginer les centaines ou milliers de noms d’hommes ou de femmes que vous avez porté…
Aucun n’est réel, et aucun de fait référence a ce que vous êtes réellement. Que des nuages de poussières…

Aujourd’hui dans ce rêve, je décide de porter un autre prénom, comme on choisi de changer de vêtements. Et je choisi de porter un prénom que l’on m’a aussi donné, celui de Pascal. Juste pour m’amuser tout en vous donnant un exemple à la fois personnel et impersonnel. Celui du silence qui s’habille d’un mot. L’infini des potentiels non manifesté qui s’habille d’une manifestation qu’il a lui même créée.

On retrouve dans toutes les traditions, le renommage des Sages pour marquer le passage (Pascal veut dire “passage” au fait…) du monde humain à celui de l’Esprit libéré sous la forme d’un Sage sur terre.

Bhagavan, est “devenu” Sri Ramana Maharshi.
Siddhartha Gautama, est “devenu” Bouddha.

Quand je dis ici, “devenu”, ce n’est pas vraiment réel. Car en réalité, seul le sans nom demeure dans l’éternité. Le nom n’est qu’un symbole de symbole. Mais sur terre on remarque ce changement de portage de nom quand la dissolution de l’illusion du personnage et de tous les personnages est réalisée.

Le langage de l’égo est insane… par exemple l’égo dit : “Je m’appelle xxx”.
Or, “je” ne m’appelle pas… car cela n’a aucun sens de s’appeler soi-même lol 😉
Du style : “et oh Pascal, ou est tu ?”… tu t’appelles toi-même lol…
On donne le nom de x,y,z à une forme pensée (corps)… et “je” le porte ou pas. Énorme différence…

Le langage de l’Esprit dirait plutôt : “On me nomme sous cette forme pensée : “xxx” “.
Et cela est la stricte réalité.

Car pour l’Esprit cela n’a aucune importance, c’est insignifiant 😉

C’est juste un coté pratique et temporaire, dans cette illusion de la séparation.

Namaste

Pascal 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *