Présidentielle 2012: L’UMP demande à Villepin de se rallier à Sarkozy

L’annonce dimanche de la candidature de Dominique de Villepin a fait beaucoup de bruit du côté de l’UMP notamment, qui appelle l’ancien Premier ministre à retirer sa candidature et rejoindre Sarkozy dans sa campagne.

Toute la classe politique s’interroge après l’annonce de la candidature à la présidentielle de Dominique de Villepin. Du côté de l’UMP on voit d’un mauvais oeil cette annonce soudaine, Nadine Morano, ministre de l’apprentissage a affirmé :  » Dans cette période de crise grave, se lancer dans une candidature solitaire est dangereux ». Aussi, elle parle de « candidature de posture » en explique que  » Dominique de Villepin a eu la mauvaise idée de la dissolution de 1997. Je voudrais qu’il ne commette pas l’erreur de la division de 2012 (…) je souhaite qu’il prenne encore le temps de la réflexion et qu’il rallie Nicolas Sarkozy » rapporte le Monde.

Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée a déclaré  » (…) Il sait qu’une candidature à la présidentielle ça ne s’improvise pas ». Cette annonce n’a pas voulu être commentée au centre même si Jean-Louis Borloo , président du parti radical a parlé de  » grande mauvaise nouvelle pour François Bayrou ». A gauche, François Hollande a montré son étonnement au micro de RTL: « Il a surpris son monde (…) je ne sais pas exactement si cette candidature ira jusqu’au bout », mais les remous que cela peut créer à droite ne sont pas pour lui déplaire.

Dominique de Villepin  quant a lui a annoncé ce dimanche soir au journal télévisé de TF1 sa candidature à l’élection présidentielle.

« Je ressens comme beaucoup de Français que la France souffre quand elle est soumise à la loi des partis. Je n’accepte pas cette situation, c’est pourquoi j’ai décidé d’être candidat » à l’élection présidentielle, a-t-il expliqué.

Le président de République solidaire a entretenu le suspense jusqu’au dernier moment.

Dans le dernier sondage LH2 pour Yahoo! publié aujourd’hui, l’ancien premier ministre est crédité de 1% des intentions de vote au premier tour. Mais Villepin n’en a cure : « ll y aura des surprises, beaucoup de surprises », promet-il. L ‘ancien premier ministre, qui dénonce la « loi des partis », a décidé de se placer au dessus des formations politiques en prônant un gouvernement d’union nationale.

« Je ne crois pas qu’il y ait la vérité à gauche, à droite, ou au centre », a-t-il assuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *