Prison de Nouméa: Les syndicats dénoncent le nombre croissant des agressions

Les syndicats du centre pénitentiaire de Nouvelle-Calédonie, théâtre dimanche d’une brève mutinerie, ont dénoncé lundi la multiplication des agressions contre les surveillants et demandé le transfèrement en métropole de certains détenus. «Depuis six mois, il y a eu une quinzaine d’agressions contre des surveillants, commises par des détenus multirécidivistes, considérés comme dangereux», a déclaré Claude Cortes (FO), l’un des responsables de l’intersyndicale de la prison de Nouméa.
Une lettre à Christiane Taubira

Dans une lettre adressée en mai à Christiane Taubira, Garde des Sceaux, elle avait demandé que ces individus soient transférés en métropole «pour des raisons de sécurité et des motifs disciplinaires». S’inquiétant de «l’escalade de la violence», les syndicats avaient en outre réclamé «un renforcement des équipes d’encadrement» et des moyens matériels.

Prison surpeuplée, le «Camp Est» à Nouméa a été le théâtre dimanche en milieu de journée d’une rébellion d’une centaine de prisonniers, qui ont incendié et saccagé un plateau sportif, la bibliothèque et la salle de réserve pour les cantines.

Avec AFP

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

2 commentaires

  1. « qui ont incendié et saccagé un plateau sportif, la bibliothèque et la salle de réserve pour les cantines. »

    Ça tombe bien, les prisonniers vont pouvoir se plaindre auprès du 1° ministre en visite en NC que leur prison est indigne puisqu’elle n’a même pas de salle de muscu ni de bibliothèque.

  2. Sans la France, ce sera difficile d’en construire une autre prison… Kanaky 2014, tout comme Vanuatu, fera sans prison supplementaire… Ca va etre beau la vie sur le nouveau paradis fiscal… Quoique si tu reflechis, beaucoup qui devraient y-etre en prison, sont libres (souvent des riches, politiciens et autres..), et un grand nombre aussi dans ces prisons ne devraient pas y-etre, en prison, la prevention a toujours mieux marchee que la repression, a moins d’etre facho, bien-sur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *