Rama Yade pourrait être interdite d’élections

Après les accusations de plagiat sur son dernier livre cette semaine,( rappellez vous:Rama Yade, déjà accusée de plagiat dans Marianne, et qui avait peiné à se défendre lors de son passage sur le plateau de l’émission de France 5 C à vous, a une fois de plus été humiliée, mais cette fois-ci par Le Petit journal.

Dans son ouvrage Plaidoyer pour une instruction publique, la jeune femme affirme : « Je fais tout de A à Z », mais pourtant… Le journaliste Yann Barthès a lu le livre (ou on l’a fait pour lui) et a retrouvé des dizaines de sources différentes sur lesquelles la politique a copié ! Marianne, Le Monde, Le Figaro, des blogs, des forums…, bref , de quoi mettre mal à l’aise la demoiselle.

Ca va être difficile pour elle de justifier tout ça…!) une autre affaire pour Rama Yade risque de la faire radier des listes électorales à Colombes.

Rama Yade est dans l’œil du cyclone. Selon le site atlantico.fr, le maire de Colombes Philippe Sarre a engagé une procédure auprès de la commission de révision des listes électorales car selon lui, l’actuelle conseillère de la ville aurait menti sur sa domiciliation .

Le maire de la ville reproche à l’ex secrétaire d’État de faire passer le siège de son association « Agir pour Colombes » comme étant son domicile. Or Philippe Sarre précise qu’ « un local associatif ne peut faire office de résidence ou de domicile » ajoutant aussi :  » la police municipale a pu faire le constat à trois reprises, que le local était fermé et qu’elle n’y résidait plus ».

Dans un entretien accordé au parisien, Rama Yade a qualifié les agissements du maire de Colombes de « méthodes infectes (…) d’attaques de basse politique. Le Parti Socialiste cherche par tous les moyens à m’empêcher d’être élue dans ma ville » a t-elle dit. Estimant que sa présence sur le terrain est quotidienne à Colombes, elle a annoncée qu’elle  » fournira toutes les preuves et les pièces nécessaires » pour montrer qu’elle habite bien la ville.

La commission qui tranchera sur la radiation ou non de la liste électorale de Rama Yade est composée du maire, d’un délégué de l’administration et d’un délégué choisi par le président du tribunal de grande instance. L’ex secrétaire d’État risque en plus de son inéligibilité, un an de prison et 15 000 euros d’amende une procédure judiciaire est entamée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *