reflexion sur la compagnie Aircal.

Dans la contexte actuel des compagnies d’aviation, quelque soit son marche, national ou internatonal, nous assistons a une reduction tres importante des prix du billet par kilometres parcourus. Les premieres compagnies a mettre en place ce systeme furent bien sur les compagnies asiatiques telles que « singapour airlines », »japan airlines et cathay pacific ».

Les compagnies australiennes ,jetstar et quantas appliquent les memes principes depuis un an. Les transporteurs aeriens admettent comme mecanisme de base,l’implication des compagnies au developpement de leur pays respectifs par l’augmentation des vols et les taux de remplissage plus importants. Pour les problemes de rentabilite, les etudes se sont portees sur les restructurations des vols, des equipes commerciales, des personnels navigants et de nouvelles structures techniques en partenariat.

Certes. la compagnie aircal ne pas proceder du meme esprit dans son approche de ses differents problemes. Toutefois il est a noter qu’elle dispose de beaucoup d’atouts dans le cadre d’une restructuration :
1- La proximite des iles loyautes qui se situe a seulement 20 minutes de vol par ATR72 ( vol Noumea-Lifou) Ce qui nous donnerait un prix du billet de 5.000 cfp aller-retour, prix en comparaison du brisbane -Bali ( 4heures de vol) pour 25.000cfp sur les compagnies jetstar et strategic.

Bien entendu le correctif doit se faire sur l’ensemble des leviers techniques et commerciaux. La regle premiere etant d’avoir un personnel dans l’enveloppe financiere ne depasse pas les 30% du chiffre d’affaire de la compagnie,ce qui en clair signifie que si nous devons travailler avec deux cent personnes, nous devons imperativement nous mettre a cette norme. Il ne s’agit pas de mettre le surplus du personnel dehors, mais proceder de facon a atteindre cet objectif d’une maniere intelligente, non renouvellement de personnes partant a la retraite, affectation de certaines personnes dans d’autre institution ,a condition que ces institutions soient d’accord et soient a la recherche de personnes ayant des competences similaires.Donc prendre son temps mais proceder a un reequilibrage satifaisant.
2- La deuxieme solution vient des pouvoirs du gouvernement. En effet il serait judicieux d’exoner de droits de douane tous les carburants,essence,huiles et pieces detachees servant au fonctionnement de la compagnie.
3- L’essentiel de la clientele se trouvant sur la grande terre, nous aurions une demande tres importante de la population de noumea qui se remdrait dans les differentes iles ,en particulier.les week-end, ce qui permaittrait un developpement touristique plus consequent sur destinations. Le touriste se developpe de plus en plus sur le plan local.
4- La compagnie deservant les trois provinces, chacune de ces provinces devra participer a la gestion et au financement partiel de son activite.
5- Tous les avantages existants devront disparaitre , le cout du billet a 5.000cfp etant accessible a toutes les bourses.
6- Les habitants des iles ne seraient plus laisses sur le quai de la gare, mais viendraient s’inserer progressivement dans une economie de marche.
7- Un comite de consultants devra etre mis en place afin d’etudier un nouveau plan de developpement, il n’est pas impossible qu’il nous conseille de conservait les deux ATR72 et de vendre l’ATR42, dans le cadre d’economie d’echelle.
Voila donc les quelques reflexions que je voulais vous apporter.

Rejoindre la conversation

15 commentaires

  1. Bonjour ,
    Je ne pense pas que l’on puisse comparer Aircal et Jetstar . En effet il me semble que le modèle « LOW COST » est inenvisageable en Calédonie ! En effet ce modèle ne peut prospérer que dans des économies dérégulées . Or c’est tout le contraire ici : l’économie est très « régulée » et la concurrence quasi-inexistante ! Les « LOW COST » utilisent le levier de la concurrence pour tout : Conditions d’embauche des personnels (personnels étrangers venus de pays « LOW COST ») , Condition de venues sur les terrains (Si vous voulez que je vienne chez vous , il faut me subventionner ….) , prix des sous-traitants mis en permanence en concurrence , toujours tirés vers la bas ….. Un Personnels réduit au strict minimum etc etc …
    Rien de cela ne peut s’appliquer ici , et c’est tant mieux ! Ceci dit la gabegie n’est pas excusable …
    D’autre part le cout d’un vol n’est pas proportionnel à la distance parcourue , mais dépend de tout un tas de facteur , comme les frais fixes (prix de l’escale , taxes , personnel au sol …) et surtout la fréquentation de la ligne (si on part une fois sur deux à vide , alors , forcément ça coute plus cher ! les « LOW COST » n’ont pas de « mission de service publique » type continuité territoriale à accomplir …) . Donc un billet à 5000 XPF , même à 10000 XPF , ne semble pas réaliste dans l’immédiat . Déjà qu’à 25000 XPF la compagnie était dans le rouge …. Alors que faire , je ne sais pas car toutes les solutions auxquels je pense me semble impossible ici , sous peine de révolution , de bâches bleues et de blocages divers et violents : Réduire drastiquement le personnel , fermer Magenta pour tout ramener à Tontouta afin de mutualiser les moyens et ainsi faire des économies , changer de types d’avions (les AT72 sont inutilisable à pleine charge à cause de la longueur des pistes !) pour des AT42 ou des DHC6 …. Mettre à la tête de la compagnie un spécialiste du transport aérien …. Bref que de l’impossible !!!
    Voilà , tout cela pour dire qu’avec l’accord signé , le gouvernement a obtenu un répit , les jeux du pacifique vont pouvoir se passer sereinement (du moins côté transport …) , mais après , dans 3 mois , comment vont-ils pouvoir annoncer 10000 XPF pour tous et 5000 XPF pour Les Pins ? Ils savent pertinemment qu’il sera impossible de donner satisfaction au collectif des usagers et alors là ….BOOOMMMM !
    Bonsoir .
    Z6PO

    1. Pas mal ! A quelques exceptions près.
      L’ATR72 reste l’avion le moins couteux à l’utilisation. Tous les audits récents comme ceux de KPMG et d’Eyryca l’ont démontré. Le DHC 6 (ou Twin Otter) est un avion techniquement dépassé qui coute cher à l’utilisation, n’a pas la capacité suffisante surtout s’il s’agit de transporter 375.000 passagers par an.
      Réduire le personnel ? Une ineptie démontrée par le rapport « métiers » d’Euryca qui établit que les effectifs sont nécessaires (voire mon commentaire plus haut). La masse salariales élevée ? Oui mais on ne paye pas un pilote d’ATR comme on paye un chauffeur de bus. Il en est de même pour un mécanicien avion… Et puis Air Calédonie a servi pendant longtemps au rééquilibrage… Qui a dit que politique et rentabilité économique faisaient bon ménage ?
      Fermer Magenta pour aller à Tontouta ? C’est une idée défendue par certains qui ne prennent pas Air Calédonie pour aller aux îles. Je vois mal les loyaltiens « monter » à Tontouta (30 à 40 mn de voiture), se présenter au moins 60 mn avant le vol pour faire un vol de 40-45 mn. Les petites gens qui déjà se plaignent qu’Aircal est trop cher vont devoir en plus payer le trajet pour aller à Tontouta. Seuls des européens de Nouméa peuvent défendre une telle idée qui, si elle est logique d’un point de vue économique, ne l’est pas d’un point de vue pratique.
      Air Calédonie est une société anonyme possédée à 93 % par des collectivités pour assurer une mission de service public : celle du désenclavement des iles mais aussi participer à leur développement économique. On lui demande aussi d’être rentable comme toute société privée. Ce n’est pas contradictoire ? Les derniers rapports d’audits ont soulevé la question du statut d’Aircal mais celle-ci a été vite enterrée.
      Depuis 1995, Aircal accorde un tarif résident aux habitants des iles (46% de réduction). Ce faisant, elle a vendu à perte ces billets aux résidents sans que les collectivités ne donnent aucune compensation juqu’en 2010, où elles ont dû enfin lui consentir des avances de trésorerie à hauteur de 600 millions. Et après, on s’étonne qu’Aircal soit dans le rouge ?
      Il y a eu à la tête d’Aircal des soit-disants spécialistes du monde aérien, le dernier en date, feu Bertrand Rivet. On ne peut pas dire que leur passage -parfois éclair- ait amélioré les choses… bien au contraire. Pour ma part, je considère que l’actuel dirigeant a toutes les qualités requises pour bien gérer cette compagnie pour peu qu’on le laisse faire.
      Pour le reste du commentaire, je suis assez d’accord.

      1. Bonjour ,
        Je comprends bien tes arguments forts respectables , mais alors que faire ?
        Continuer de la sorte , donner satisfaction aux utilisateurs quitte à provoquer tout un tas de revendications par la suite , Vie chère , billets internationaux , prix du bateau , du bus , de l’Électricité , du téléphone et j’en passe …. Partir du principe qu’Aircal est un service publique renfloué systématiquement par le contribuable , ne risque-t-il pas de lasser ce dernier ? Surtout s’il ne prend jamais Aircal ! J’avoue que les dirigeants se trouvent devant une quadrature du cercle , et je suis curieux de voir comment ils vont s’en sortir dans 3 mois ! Je pense tout de même qu’ après les événements de Maré , la mise à l’écart de Naisseline serait une bonne chose .
        Bon jeux du Pacifique ! profitons bien de la trêve , car après j’ai peur que ce soit chaud …. Et merci pour ces échanges non emplis de haine et de violence , comme quoi , on peut discuter , même si l’on a des opinions différentes .
        Zoreille 13

        1. Oui c’est agréable d’échanger sur un dossier aussi complexe sans animosité et sans a priori.
          Que faire ?
          A mon sens, il faut replacer l’aérien dans le contexte général des transports. C’est le fameux chantier du schéma directeur des transports sur lequel nos politiques doivent s’atteler sans plus attendre. L’aide d’experts métropolitains missionnés par l’Etat peut les y aider.
          Il n’y a qu’en Nouvelle-Calédonie que l’avion est moins cher que le bateau (pour les résidents). Même le fret avion est moins cher que le fret bateau. N’est-ce pas là le cœur du problème ?
          Autre problème : l’absence d’infrastructures portuaires dignes de ce nom. Ouvéa, qui ne peut pas recevoir le Betico du fait de son wharf, doit se contenter d’une rotation du Havannah tous les quinze jours. Que feraient les habitants d’Ouvéa, s’il n’y avait pas Aircal ?
          Il n’y a aucune gare maritime dans les îles par exemple. Les passagers (touristes et résidents) sont débarqués sur une jetée en béton et en cas d’intempéries n’ont même pas de quoi s’abriter. Pense-t-on développer les îles ainsi ?
          Un bateau comme le Betico est-il adapté à notre desserte ? Ne faudrait-il pas plutôt des monocoques de type ferry ? Un seul bateau est-il suffisant pour bien desservir les îles ? C’est le bateau qui doit être l’outil majeur de désenclavement des îles et non l’avion qui est et reste un moyen de transport couteux et donc luxueux.
          L’avion doit être emprunté par ceux qui peuvent payer son juste prix et par ceux qui ont un besoin urgent de se rendre sur la capitale et non être une sorte de bus. Ainsi Aircal serait autosuffisant et ne couterait rien aux contribuables.
          Les ressources financières des collectivités ne sont pas extensibles à l’infini et la rétrocession des compétences de l’Etat vers la Nouvelle-Calédonie aura un coût qu’il faudra assumer. Sinon comment les calédoniens peuvent-ils imaginer aller vers une plus grande autonomie pour certains ou vers l’indépendance pour d’autres ?
          On sait que les recettes fiscales sont en baisse (- 13,9% entre 2009 et 2010). Alors comment financer les déficits des sociétés à capitaux publiques ?
          Cela nécessite de changer les mentalités et surtout de dire la vérité…
          Changer le Président du CA du fait des événements de Maré ? Cela est du ressort du CA et de lui seul. Force est de constater que c’est le premier président à avoir vraiment protégé Aircal de tous les dangers qui guettent la Compagnie et pour cela, le personnel lui est attaché. Celui-ci sait que tant qu’il en sera le président, rien de fâcheux n’arrivera à Aircal. Je sais que nombre sont ceux sont qui rêvent de le voir partir pour mieux mettre Aircal en coupe réglée et prendre une revanche contre lui en même temps. Mais le vieux foulard rouge, indépendantiste de la première heure mais indépendantiste lucide et éclairé, chef coutumier incontesté n’est pas encore à terre. Qui ne connaît pas l’adage : « on sait ce qu’on perd, on en sait pas ce qu’on gagne ». Sans doute, me jugerez vous subjectif mais par nature, je suis loyal envers mes chefs.

          1. Remarque pertinente qui s’incrit dans une démarche de développement durable. L’avion c’est le cours terme; le bateau c’est l’avenir. Il nous faudra dans les années à venir apprendre à déconsommer et ça va pas être facile. Mettons en place des infrastructures maritimes dignes de ce nom sur les cinq iles (ne pas oublier Belep). Nous avons les structures pour entretenir les bateaux qui sont sous-exploitées, nous avons ce qu’il faut pour que cela tourne bien sauf les politiques qui se mouilleront la chemise pour une desserte maritime car l’image de la marine marchande est ringardisée par l’avion qui fait moderne.

  2. hé c est encore nous !!! ceux de la grande terre qui devront payer une taxe de plus pour que les iles loyautés , ont un billet à 5000 frs , biensur on paye des impots déja pour ces iles et ils viennent nous envahir la grande terre et on plus ils ne respecte plus rien !!! ils cassent tous , ilsultent , jets de pierres ect……….. ras le bol !!!!!!!! de tous sa!!!!! moi je suis du nord et j en ai ras le bol de cette politique de ………. !!!!!!

    1. Tu crois que t’est toute seul, tu crois que les gens des iles ne paie pas d’impots aussi,je suis KANAK et je paye des impots je croit que tes propos sont plus tiré vers le raciste arrête de te masturber le cerveau.

      vive le destin commun!!!!

  3. Sylivie,
    tu payes des impots ds le nord? les iles loyauté c’est la NC à ce que je sache.
    Vivement le destin commun.

  4. Rien qu’en vendant l’ATR 42 ils feraient rentrer : prix du neuf 15 millions d’euro + la belle peinture et la moquette 1 million (c’est cher la déco…) – la dépréciation liéé à l’occason 6 ans d’utilisation que l’on peut évaluer à 30% du prix de vente (en espérant qu’ils ont fait les entretiens réguliers demandés par le constructeur, ils peuvent en tirer 10 millions d’Euros sur un marché saturé. Mais ça ne résoudra rien… il restera toujours 200 personnes dans l’entreprise avec moins de travail. 8 aerodromes à désservir : 2 Hotesse d’accueil qui fait la vente. 2 bagagistes, un chef d’escale : 5 personnes au sol donc 5 fois 8 égal 40 c’est peut-etre la piste à suivre sinon il faudra mettre la clé sous la porte

  5. Prix moyen A/R TTC Brisbane – Bali – sur Jetstar = 90 000 TTC – Sur Strategic = 85 000 TTC – Sur Virgin 100 000 TTC, et il y a 6 heures de vol. Il faut vérifier ses sources!

  6. Réflexion pleine de bon sens, avec des arguments à couper le souffle … de rire.

    Si on ramène çà plus près de chez nous (pourquoi Bali?), un ticket Aircalin A/R sur Brisbane pour aller à la Gôld Côast, à 100 000 TTC en moyenne pour 2H15 de vol, ramené sur un billet Aircal, çà ferait un lifou A/R à 30 000 TTC (actuellement le plein pot est d’environ 25 000Frs) ….! je pense qu’on peut lancer un collectif illico des usagers pour des billets A/R 3 fois moins chers sur surfers paradise…!

    Si le billet est effectivement ramené à 10.000 Frs et avec un avion en moins, ce sera l’émeute devant les guichets : déjà que c’est dur-dur pour avoir une place, là çà sera tout simplement impossible!

  7. en 2003, je crois, un audit demandé par Didier Leroux sur la situation d’Aircal, fait par un organisme de taille international, travaillant avec AIR France, avait révélé que compte tenu de la taille de la compagnie et du nombre d’avions la masse était très lourde, trop lourde, 269 salariés à l’époque, c’était la première ligne que l’on pouvait lire dans les journaux, sur ce rapport! Recruter des gens c’est bien, c’est social, mais mettre en danger une compagnie pour faire plaisir à certains politiques c’est irresponsable. Où bien ça fait « ex pays de l’est ». Surtout qu’actuellement s’agissant du personnel, j’ai lu 2 chiffres, 358 employés et 330 employés! quel le chiffre réel? ça ne peut pas marcher dans une économie moderne, encore moins vis à vis d’une éventuelle concurrence. D’où ces prix « incroyables » pour pas mal de clients. Et si on laissait une compagnie concurrente s’intaller!
    Il faudrait aussi se pencher sur le cas d’Aircalin!!!!!!!

  8. Cette compagnie ne sert a rien si ce n’est qu’a nous taxer encore plus de pognon.
    Elle a pas été créée pour desservir les Calédoniens mais à des fins de profits (Bakchich sur les ventes d’avions).
    En plus je connais les dirigeants et cadres de cette compagnie, une bande de bouffons complètement cons et imbus de leur personne, une belle bande de branleurs.
    Ils feraient mieux de prendre la tune des jeux du pacifique et arrêter les fêtes somptueuses a la Province sud et offrir des billets réduits aux habitants.

    1. C’est facile de dire des inepties et d’insulter des personnes quand on est derrière son clavier. Tu ferais mieux de t’abstenir car le con c’est toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *