Sarkozy attaque Hollande sur son salaire . Carla soutient son Nicolas

Nicolas Sarkozy rejete la baisse de l’ordre de 30% du salaire de Président proposée par François Hollande, le taclant sur son propre salaire de président du conseil général.

« J’ai vu que François Hollande proposait de baisser les salaires. Ce que je ne comprends pas, c’est qu’alors qu’il est président du département le plus endetté de France (la Corrèze, ndlr), il ne l’a pas fait pour lui-même », a relevé le président sortant.

« Pourquoi dire qu’il le fera dans les années qui viennent ? Qu’il le fasse tout de suite », a-t-il lancé.

La rémunération d’un président de conseil général, de 5.400 euros bruts par mois, est fixée par la loi. Si cet élu détient également un mandat de parlementaire, comme c’est le cas pour François Hollande, le total de ses indemnités est plafonné à hauteur de 1,5 fois l’indemnité parlementaire.

Delphine Batho, l’une des porte-parole du candidat PS, a répliqué dans un communiqué, insistant sur le fait que « François Hollande ne s’est pas auto-accordé, comme Nicolas Sarkozy au début de son mandat, une augmentation de salaire de 172%! ».

Pendant ce temps Carla Bruni-Sarkozy a concédé jeudi avoir fait «beaucoup d’erreurs» durant le quinquennat de son mari, mais elle a estimé avoir néanmoins «évité la boulette magistrale», lors d’un entretien sur France 5.

« Je fais beaucoup d’erreurs. J’ai évité la boulette magistrale parce que je fais très attention, mais j’ai très peur», a confié la première dame, assurant cependant qu’elle ne s’était «pas endurcie».

L’ancienne mannequin a aussi dénoncé l’attitude des médias: «Ils sont très à charge contre mon mari… Vous en connaissez, vous, des journalistes qui sont pour mon mari ou même juste neutres ?», a-t-elle lancé.

« Le taux de critiques a atteint un niveau incroyable. Et de mauvaise foi, et de mensonges», a-t-elle ajouté, affirmant que la presse inventait «tout le temps» des propos qu’elle n’a pas tenus.

« Et même si j’en fais les frais, il vaut quand même mieux ça que de vivre dans une dictature », a-t-elle cependant souligné.

Pantalon sombre, veste noire sur un pull ardoise, l’ancienne top model a ironisé sur sa ligne: «Maintenant que je suis grassouillette, j’ai dix kilos en trop ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *