Ségolène: règne de tyran et chevilles enflées…

segolene-royal_caricatureSégolène Royal qui ne l’est réellement qu’assise sur son trône, à pris ses fonctions dans son ministère de l’écologie, après avoir gagné une place au grand jeu des chaises musicales de la Hollandie dans lequel il fallait surtout « recaser les potes et les proches ». Mais de royal, elle n’en a pas que le nom, elle en a également les exigences comme l’explique un article du journal Le Point.

Au programme pour ses sous-fifres sa cours ses employés ministériels: décolletés interdits, interdiction de se trouver sur son passage lorsqu’elle arpente les couloirs, tout bruit prohibé lorsqu’elle mastique son repas du midi, et interdiction de travailler seul! Au moins, si quelqu’un veut glander, il y aura systématiquement un témoin! Cela entre autres joyeusetés…

Mais brodons à la manière d’un journaliste chevronné et diplômé, histoire de transformer une petite brève sur la soif de pouvoir de la nouvelle parachutée en roman digne d’un pullitzer voire d’un prix Goncourt, et surtout, enrichissons le sujet avec moult détails intéressants.

L’hôtel de Roquelaure, pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, est un « petit loft » de quelques centaines de mètres carrés est situé au no 246 du boulevard Saint-Germain dans le 7e arrondissement, près de l’Assemblée nationale, et il n’héberge qu’une partie des services du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (le ministre et son cabinet), l’administration centrale étant quant à elle implantée à La Défense dans la Tour Pascal et la Tour Voltaire, ainsi que dans l’Arche de la Défense. (cf: Wikipedia). Ses couloirs jadis feutrés se sont transformés lieu de terreur absolue dans lesquels la nouvelle patronne a mis en place un code de conduite en vue de respecter « l’étiquette », reste à définir le véritable sens de ce mot pour la dame…

Parmi les mesures:

–  Une tenue décente avec décolleté interdit, ce qui est dommage pour l’oeil soit dit en passant, et cela même si la poitrine exhibée est bio, ce qui est pourtant en accord avec l’intitulé du ministère. Bouton jusqu’en haut et/ou col roulé comme pour aller à la messe donc?

– Les déplacements de la grande gagnante des chaises musicales se déplacerait également dans les couloirs, précédée d’un huissier qui l’annonce, afin que le personnel ne se trouve pas sur son passage, on penserait presque au film « Le diable s’habille en Prada » en lisant cela…

– Interdiction de fumer dans la cours et les jardins en présence de la ministre

– Lorsque la reine Madame la Ministre déjeune dans son salon, interdiction de se déplacer dans le couloir adjacent pour éviter toute « nuisance sonore », couloir qui permet d’accéder à la salle de « la popotte ». Et si une personne ayant pour but cette destination est en retard et doit passer après que Ségolène ait investit les lieux, il ne peut pas, fini, terminé, la salle est déclarée inaccessible, et l’employé devra se contenter de la célèbre expression: « t’as faim? Mange ta main et garde l’autre pour demain! ».

– Interdiction de travailler seul, cela s’appelle le co-working! Cela se traduit par cela: aucun bureau ne doit être occupé par une seule personne, en dehors du sien. Donc, glandouillage interdit dans son coin, il y aura toujours un témoin!

Mais vous en apprendrez un peu plus encore dans l’article pointé plus haut… Et si jamais un journaliste lui demande de commenter tout cela, la réponse est magnifique: « le règlement intérieur sur proposition des services est destiné à l’interne et ne donne pas lieu à commentaires externes« , en clair, occupez-vous de vos oignons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *