Sommes-nous enfin arrivés à siffler la fin de la récré?

A l’évidence, depuis les mirifiques résultats des législatives, certains éprouvent quelques difficultés à digérer LEUR défaite électorale. Si on juge par les propos des perdants, la gueule de bois perdure. Et, loin de se remettre en question, ils pensent reprendre pied dans leurs domaines d’excellence : l’insulte bas de gamme, la condescendance dédaigneuse pour les uns et les menaces à peine voilées, transpirant la xénophobie, pour les autres. Et pourtant, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Car c’est bien de leur défaite dont il s’agit et sûrement pas de celle des Calédoniens, qui, au contraire, ont su faire preuve d’une clairvoyance et d’une maturité politique des plus réjouissantes. Ils ont tout simplement fait connaître aux montdoriens indépendants-associatifs et aux indépendantistes tout court ce dont ils ne voulaient pas : qu’on leur négocie une pleine souveraineté en douceur sans leur en causer d’abord. Car il ne faut pas s’y tromper, lors de ces législatives une majorité de Calédoniens vient de se prononcer pour le destin commun, bien sûr, pour la paix, évidemment, mais, et il faudra bien en tenir compte, dans la République. Le message est d’une clarté cristalline : pas avec la France mais dans la France. Les faits électoraux sont têtus…

Or à quel spectacle assistons-nous ?

Du côté rumpique, à un déni de réalité proprement hallucinant : les Calédoniens n’ont rien compris à la grandeur monumentale du projet qu’on leur proposait. En bref, s’ils ont balayé les candidats du Rump, c’est tout simplement parce qu’ils ne sont que des buses électorales. Il est vrai que pour des apprentis autocrates, le suffrage universel, c’est un peu pénible. Vive les sénatoriales. Au moins là, on vote entre nous, entre alimentaires de la politique. On choisit qui on veut comme sénateur et il n’y a personne pour vous dénier ce droit d’essence quasi divine.

Du côté indépendantiste, on se trouve dans le registre de l’hébétude. On pensait que, voilà, missa dicta est, les affaires étaient pliées en même temps que le drapeau commun et celui de la République. En route vers Kanaky 2014, en route vers la BERK, la fameuse Banana Erratic Republik of Kanaky, avec corps électoral gelé dans un permafrost éternel, ethnocentrisme à la Fidjienne, bye bye la France et vogue la pirogue vers la néantisation économique et sociétale. Du coup, suite au verdict des urnes, ils ne sont pas contents du tout les indépendantistes. Ils sentent un tantinet blousés dans l’affaire, et puisque c’est comme ça, ils nous promettent des lendemains guerriers et une fin dans » les poubelles de l’Histoire « .

Et pourtant, à tous les assujettis de la coalition RUMP/AE/UC/PT il faudra intégrer dans leurs logiciels cette donnée essentielle : les Calédoniens, en ce rieur mois de juin, se sont ré-appropriés leur destin de la plus pacifique des manières : en glissant un bulletin dans l’urne.
C’est ainsi : d’aucuns voulaient éviter un « référendum couperet » et pourtant c’est bel et bien un référendum couperet qui vient d’avoir lieu. On sait désormais sur quelles nuques la lame virtuelle vient de s’abattre…

(Vu sur FB redige par Calcyt)

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

4 commentaires

  1. Voila tout est dit !

    On espère simplement que parmi les électeurs du rump certains y verrons une remise en cause nécessaire et souhaitable pour tous car les » pas d ici « ne se laisserons pas mettre sur le cote car ils participent a la vie du pays comme toutes les ethnies.

  2. La fin de la récré est sifflée ??

    Cela veut il dire que les élus Calédonie ensemble vont se mettre enfin au travail et justifier leur salaire ??

    Ce serait en effet un préalable à toutes choses non ?!?

  3. Tiens, Wamytan qui se faisait un plaisir d’acceuillir son pote dictateur de Fidji a du jeter le carton d’invitation a la poubelle.
    Paris a dit niet au francais grand accidente de l’Histoire(a l’insu de son plein gre) pour le motif suivant, les dictateurs ne sont pas le bienvenu sur le sol francais. Wamy qui avait dit que ce n’etait pas un pied noir qui pouvait lui dicter qui il invitait en knky. Eh ben il faut croire que PG a eu gain de cause et Wamy se rerouve maintenant avec un carton plein de petits drapos fidjiens et knky sur les bras.

    Mais, Wamytan est revenu de Paris avec une mine appaisee, consensuelle meme, et finalement son siege de Prez du congres n`est plus une grosse affaire de radicalisation. On se calme et il s’est calme. Ce petit sejour a Paris l’a fait beaucoup de bien et surtout que les socialistes l`ont chaudement conseille de ne pas foutre le bordel en cedant aux manipulations de l’UMP lokal qui voudrait bien creer des troubles pendant le quinquenat de Hollande. Histoire d’emmerder les socialos pendant qu’ils sont au pouvoir. Donc Bisounoursland pour tout le mande. Le mot d’ordre aux independantistes radicaux = Pas de vagues et embrassez vous tous sur la bouche.

    Encore une grande victoire pour Caledonie ensemble, mais a Paris cette fois ci.

    Alors les Rumpistes, le plan B ayant fait pppssshhhiiiittt, c’est quoi le nouveau plan C?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *