Spoliation foncière à Païta…mais le vrai problème il est où ? par Aline Thupako

Je me marre.

Comment je me marre trop de voir que la société Kanak change. Mais ce que me fais encore plus marrer, c’est de voir ceux qui font comme si elle n’avait pas changée ou comme si ces changements étaient mauvais alors qu’eux-mêmes profitent du système.

Bande d’hypocrites !!!

Alors oui. On va parler des ancêtres, des vieux qui ont souffert de l’injustice et du racisme, de la tragédie des événements, de SPOLIATION FONCIERE ! Aaaah oui ! On aime bien parler de spoliation foncière chez nouzot’ ! On aime bien le faire pour dénoncer le colonialisme. Le blanc. Le raciste. Le sale raciste. Le mauvais, le fourbe. C’est bon, c’est jouissif, c’est lui le mauvais c’est nous les gentils.

Bande d’hypocrites ! Pathétiques à pleurer ! Vous utilisez le passé comme ça vous arrange ! Alors oui, pour parler du méchant colon on parle de spoliation foncière en plaçant judicieusement le Kanak d’un côté et le blanc de l’autre.

Mais quand il s’agit de spoliation foncière actuelle, alors là D’UN COUP on entend plus personne ?Arrêtez de faire les cons ou les sourds ! Le grand frère Thomas Maccam en parle dans ses articles. Et un petit groupe de Kanaks courageux essaient de s’en sortir. Je parle bien sûr du Chef de Paita : Djumwâ Ignace Paita. Celui-là même qui est en ce moment en train de se battre contre ses propres frères Kanaks afin qu’on ne lui retire pas ses terres au profit d’une quelconque société à pognon. Et ils sont où les partis politiques Kanaks dans tout ça ??? Elle est où la lutte ? Elle continue toujours ? Elle s’est arrêtée ou quoi ? Vous luttez pourquoi maintenant ? Vous luttez contre quoi, qui maintenant ? C’est hallucinant ! Arrêtez. Arrêtez tout. N’allez pas parler d’Indépendance ni de Destin Commun si vous n’êtes même pas capable de régler les choses ENTRE VOUS !

Arrêtez de dire que tout est de la faute de la France : c’est faux.

Il n’y a pas de mauvais système politique : juste de mauvais politiciens. La France a longtemps oscillée, mais maintenant elle nous écoute. Le problème n’est pas là, qu’on sorte de la France ou pas ce n’est pas d’elle dont il faut se méfier : mais de nous ! Regardez-vous dans le blanc des yeux et essayez de déceler QUI vise à être le prochain dictateur de la Nouvelle-Calédonie/Kanaky/Kalédony.

On fera l’éloge qu’on veut de la culture Kanak, mais les choses changent. La mentalité au contact de la pensée occidentale a également changée. Arrêtons de croire que tous les Kanaks sont des sains car on va tous se faire niquer. Non, malheureusement certains Kanak aussi cherchent à tirer profit en utilisant le système de la société occidentale.

Mais c’est normal !

Ce n’est pas à blâmer puisque c’est dans cette société qu’on vit maintenant ! Alors on peut dire ce que l’on veut des autres cultures et de la société occidentale, mais la société occidentale est à présent NOTRE société. Nous sommes dedans qu’on le veuille ou pas. Et si on veut protéger la culture première il faut d’abord qu’on se protège de nous-mêmes !

Mais ça, on n’en entend jamais parler dans les discours des politiques indépendantistes. A les entendre, tous les Kanaks sont bons, ou en grande majorité, leur politique est la bonne pour qu’on puisse tous vivre heureux.

Mais faut arrêter de nous prendre pour des cons.Parce que c’est pas ce que disent les associations du peuple, celles de quartiers composés de gens courageux qui font face quotidiennement aux violences de quartier, à la drogue, l’alcool et tous ses effets, aux jeunes perdus et en difficulté dans une société dégénérée-métisse-occidentale-océanienne qu’ils ne comprennent pas. Bah heureusement que ces gens sont là !!! Parce que c’est sûrement pas du côté des politiques qu’on trouvera de l’aide pour ce genre de choses puisqu’à les entendre tout va bien en Kalédony, le pays des bisounours où on peut avoir l’indépendance sans peur. J’exagère mais, sérieux, pourquoi on en entend pas parler ? Pourquoi ce « petit point » n’est pas pris en compte dans les revendications ?

Manque d’objectivité. Tout est de la faute de la société occidentale. C’est ce qu’ils disent. Alors qu’ils sont nés, vivent, et ont été éduqués à la mode occidentale. On est tous des dégénérés. Il n’y a plus de 100% Kanak comme aux origines. Et si quelqu’un prétend le contraire, c’est de l’hypocrisie pure et simple. Car qu’on le veuille ou non il y a de l’Occident dans notre éducation. Cette société « pourrie » c’est la nôtre. C’est nous. C’est un héritage qu’on n’a pas choisi, mais le tout n’est pas de savoir à qui la faute, mais de savoir ce qu’on va en faire de cet héritage ! Mon con de Sartre avait dit une fois : «L’important n’est pas ce qu’on a fait de moi mais ce que je fais moi-même de ce qu’on a fait de moi.»

Alors je le demande : On fait quoi maintenant ?

Je pense que c’est pas la peine de crier Kanaky si on n’est même pas capable de protéger, respecter et faire respecter, à nos enfants avant tout, la culture de nos ancêtres. C’est pas la peine de crier Kanaky si on ne respecte pas un minimum la société durement créé par nos pères et mères.

C’est pas la peine de crier Kanaky si on n’est pas capable d’être soi-même indépendant, des parents, de la drogue, de l’alcool, et de la violence pour penser et construire un pays indépendant. Et c’est pas la peine de vouloir imposer le nom de Kanaky aux autres si l’idéologie même de Kanaky n’est pas uniforme, si on n’est pas d’accord entre nous de ce que c’est : Un pays de Destin Commun ? Ou un pays où on fait du racisme libre envers les blancs ou les autres ethnies ?

Quand c’est sale chez soi, on va pas passer le balai chez les autres ! Aller. TCHOU KANAKY LA BANDE

Aller. TCHOU KANAKY LA BANDE !
( sourdes : les enfants du pays nc)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=RK2x-otvhv4[/youtube]

Rejoindre la conversation

8 commentaires

  1. Concernant la société à pognon j’ai entendu dire que ce serait le sénat coutumier (?), concernant Djumwa Ignace Paita s’est il adressé aux organismes concernés ( adraf,province, territoire, commune, senat coutumier, congrés populaire coutumier etc)
    Il est vrai que cela fait un moment que le « vieux » habite là bas avec la tolérance du territoire. Il y a eu recemment un pojet de loi du gouvernement ((déisions publié le 04/10/11) concernant ll’approbation du gouvernement pour le versement d’une subvention de 25 millions au gdpl Tepa et amener le clan Betoe à lever une interdiction coutumiére sur les terrains revendiqués (Nouville ) De même quu’il y eu un projet de délibération toujours approuvé par le gouvernement pour la cession d’un terrain de 4ha91 (projet de délibération du 08/11/11-décisions du gouvernement)
    Je précise que le projet de loi doit ête soumis pour avis au conseil d’état et qu’il doit faire l’objet d’une consultation auprés du sénat coutumier et du conseil économique et social. Si ce projet était accepté est ce que ça ne pourrait pas créer un précédent ?
    Concernant les critiques virulentes de mme Thupako sur la société kanak actuelle, je comprend son cri du coeur et son désespoir mais il me semble que que c’est malheureusement le résultat et le reflet de notre société,de ses manquements, de son égoisme..Les solutions existent certaines seulement à long terme. Cela prendra du temps, du courage..

  2. Rien mais alors vraiment rien compris à cet article, sans queue ni tête!!!
    Et je me pose encore la question de savoir ce que viens faire la gueule à frogier là dedans???

  3. Eh bien moi j’ai trouvé cet article très bien et je dis bravo à son auteur Aline Thupako!
    ça fait plaisir de voir des jeunes kanak aussi lucides et qui osent s’exprimer sans langue de bois!

  4. Et pendant ce temps là, à Paita, ils ont viré tout le monde à coup de bulldozer et de CRS au cas où …

  5. Bonjour,

    Il y’a un article dans les nouvelles calédonienne du 7/12/2011 page 28 dans lequel une stratégie de résolution de conflit au niveau foncier est développée. Un article de Roger CHO (TEYA), d’une part coordinateur du congrès populaire coutumier kanak et, d’autre part, membre des clans dignitaires terrien CHO ma TEYA. Et grâce à ce travail de cartographie par les clans dignitaire concernés, la case de Gomen se « redessine »…
    Le vent du nord arrive.

    Un « processus » est en marche et les masques vont tomber… la parole libérée réveillera la honte à tous ceux qui empruntent les chemins qui écrasent les dignitaires terriens lors de décisions politico-économique. Attitude qui favorise la croissance de ce « mal » qui ronge notre planète et la terre de nos enfants. Aussi, les pièces qui font des raccourcis ou bien qui utilise des faux chemins… ont connait et c’est humain. Cela s’appelle : La corruption.

    Tous les ans, lorsque j’arrive chez les dignitaires pour leur souhaiter la bonne année, ils sont content et triste à la fois. Content car je suis un « blanc » qui les reconnait. Et triste parce que leur cousin maire ne les reconnait toujours pas lors de décision importante d’aménagement ou économique et qui influe, au final, sur l’environnement. Et ceci représente un grand danger pour l’avenir de notre Pays.

    Dangereux car cela voudra dire que les industriels et les banques, toujours plus affamés de terre et de ressource, auront comme interlocuteur des personnes qui n’auront aucune autorité légitime foncière… sauf par le fait, à moindre échelle, d’être à la tête ou faire partie d’une institution reconnu par la république (mairie, chefferie, Adraf, Sénat etc…). Donc facilement « négociable »… au détriment des « vrais » et de la terre de nos enfants. Comme cela se fait partout dans le monde, malheureusement.

    Poser une économie mondialiste sur un cadastre coutumier établi par la vérité des légitimes ferai de notre île l’un des seuls Pays au monde à pouvoir humaniser un système qui use les peuples… rapport de force oblige, et nous devons le faire pour les générations futures.
    Aussi, mettre une barrière entre le pouvoir et la terre nous évitera la mort certaine de notre descendance. Limite aussi importante que celle qui devrait séparer la justice de la politique.

    Car au vue de notre niveau de conscience, n’est-il pas naturellement logique de craindre qu’un système général gouverné par des banquiers ne règlera pas les quelques impératifs de notre société, à savoir, la déforestation planétaire, des centaines de milliers d’humains affamés ou de ces armes interdites utilisées par l’OTAN… entre autres?

    Dire les vérités fera couler le sang des protagonistes et les vieux qui savent sont certainement fatigué par le poids des ans et du silence.

    La spoliation des terres par les puissances coloniales existe depuis toujours et représente le fondement même de la colonisation. De même, à l’intérieur, certains de ceux qui ont goûté à l’argent et qui se plaisent dans le confort individuel, se détournent de la vérité.

    Si au final je serai un Kanak d’origine quelque « chose », alors je ne voudrais pas être pris dans des conflits qui ne me regardent pas. Faites vous entendre des autres et des vôtres…

    Dignitaires terriens!! Levez vous !!!

Laisser un commentaire

Répondre à bliss Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *