Maré, suite et fin ?

Un protocole de suspension de conflit pour trois mois à la compagnie Aircal a été signé ce jeudi entre les collectifs des usagers et le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, a-t-on appris auprès des autorités.

Cet accord a été signé à Lifou, principale île de l’archipel des Loyauté, en présence des chefs coutumiers kanak, quelques jours après que ce conflit eût dégénéré en affrontements, le 6 août à Maré, faisant quatre morts et trente blessés.

Communiqué d’Emma à RNC 1ère

Aprés les explications de Mr Naisseline, je vous fais passer un autre son de cloches…Voici un mail, recu ce matin que cagou s’empresse de vous communiquer … car comme dirais l’autre .. Celui qui n’ entend qu’ une cloche, n’ entend qu’ un son 🙂

Bonjour ! Je m’appelle Emma, je suis de Maré.
C’est vraiment désespérant de constater qu’au 21ème siècle, on en soit encore à subir des guerres tribales.
Le conflit à Aircal n’est que l’épisode le plus tragique d’une longue histoire de revendications de terres dans l’île de Maré.

Jeudi signature de fin du conflit pour Aircal

La signature du protocole d’accord mettant fin au conflit entre la compagnie domestique Aircal et les collectifs d’usagers aura finalement lieu jeudi, ont affirmé mardi des protagonistes sur une radio locale.

Une médiation religieuse pour régler le conflit ?

Sur l’île de Maré, des consommateurs bloquent l’aéroport depuis le 22 juillet pour obtenir la baisse du prix des billets d’avion de la compagnie AirCal, propriété du chef de l’île.

Un groupe d’habitants, proche du grand chef, est venu les déloger. Les deux groupes étaient armés. On dénombre 4 morts et 23 blessés, dont certains grièvement.