« KANAK » le livre de C.Karembeu

L’ancien champion des Bleus de 1998 est l’invité de dimanche Ouest-France pour la sortie de son livre, Kanak. Enfin son livre ….. lui il ecrit pas , il raconte 🙂 Suivez son interview ci dessous , de souvenirs en prise de position sur les drapeaux ainsi que sur les conflits gouvernementaux actuels , et ses considerations sur la jeunesse caledonienne , Karembeu se devoile.

L’ancien footballeur Christian Karembeu a appris l’honnêteté et le respect à 18 000 km de la France métropolitaine, dans la petite île de Lifou où il est né, en 1970. Auprès d’un père instituteur sévère, mais juste. Il montre Kanak et présente aussitôt ses auteur,Claudine Wery et Anne Pitoiset, deux journalistes en poste à Nouméa : « Ce sont elles les expertes, moi je voulais juste raconter un regard de gamin calédonien qui a été conditionné pour réussir grâce au sport, un regard d’homme capable de s’adapter à toutes les cultures. »

La chute finale du gouvernement Gomes

C’était inéluctable,meme si personne ne voulait y croire ou l’admettre.

Pourtant, ça y est : le gouvernement Gomès tombera tout a l’heure. En effet les 3 membres de l’UC demissionneront en bloc cet apres midi..
Une chose est sure on ne peut pas reprocher à Charles Pidjot de ne pas avoir de la suite dans les idées.
Il y a six mois déjà, en août dernier, il conseillait à Philippe Gomès de démissionner, en affirmant que cela permettrait de repartir sur de bonnes bases.
Le président du Gouvernement ne l’avait pas écouté, et allait meme jusqu’a se gosser des rumeurs annoncant la chute de son gouvernement en s’appuyant sur la sois disante merveilleuse collégialité qui y régnait, et les risques que prendraient ceux qui oseraient le renverser.

Vu sur la « toile »caledonienne: a propos de l’immobilier, du drapeau,de l’urbanisation,des hypermarches….

Comme promis je continue ma pitite rubrique  » tout a trac « des déclarations  » choc , net et locale  » ;-D qui ont attire mon attention sur le net de nous’autes: a propos de l’urbanisme(…) a propos des hypermarchés (…)a propos de l’immobilier (…) a propos du drapeau

drapeau caledonien

Fort de son succes le collectif caledonien POUR UN DRAPEAU COMMUN CALÉDONIEN continue de jouer à fond la carte de la communication et du ralliement… et poursuit le concours qui rentre dans sa seconde phase

la Nouvelle-Calédonie a son hymne, sa devise et ses billets

Un hymne, une devise et des billets de banque : douze ans après la signature de l’accord de Nouméa, la Nouvelle Calédonie s’est dotée mercredi 18 août de trois des cinq signes identitaires – les moins controversés – prévus dans ce texte fondateur.

hissons tous les drapeaux

Pour sa première visite en Nouvelle-Calédonie, François Fillon a officialisé samedi la double légitimité des drapeaux français et kanak, qui flotteront désormais côte à côte sur cet archipel, marquant une nouvelle étape de sa décolonisation progressive.

Fillon: Apres Tokyo direction Noumea

TOKYO — Le Premier ministre français François Fillon s’est livré vendredi à Tokyo à une défense en règle des politiques économiques européennes face à des investisseurs japonais affolés par la crise de l’euro, lâchant au passage que c’était bien la « rigueur » qui prévalait à Paris.

Martin reelue au congres..

Harold Martin (Avenir ensemble, droite) a été réélu mardi d’une courte tête président du Congrès de Nouvelle-Calédonie, lors d’un vote qui a reflété les divisions politiques.

Francois Fillon ou comment se payer a l’oeil des vacances sur le caillou

Les Nouvelles calédoniennes l’ont annonce :
« Le Premier ministre doit venir en Calédonie dans la deuxième quinzaine de juillet. Un des temps forts de sa visite pourrait être l’occasion, si les délais le permettent, de hisser le drapeau FLNKS au fronton du haussariat.

Sarkozy : le drapeau tricolore et celui de l’île pourront flotter ensemble

Nicolas Sarkozy a affirmé jeudi que le drapeau tricolore et le drapeau de la Nouvelle Calédonie pourraient flotter ensemble sur l’île, si son congrès en est d’accord, en recevant les signataires de l’Accord de Nouméa de 1998 qui prévoit un référendum d’autodétermination.
« Si le Congrès de la Nouvelle-Calédonie en exprime le voeu, les deux drapeaux flotteront sur le Haut-commissariat de la République Française à Nouméa », a déclaré le président de la République