Les eaux d’un parc naturel espagnol infestées d’ecstasy et de cocaïne

L’analyse de cette eau a été faite après que des scientifiques ont voulu savoir quels résidus la drogue laissait dans l’urine des consommateurs. Et les résultats sont sans appel, comme l’explique l’auteur de l’étude, Yolanda Pico à l’AFP : « Les résultats ont confirmé la présence de drogues comme la cocaïne, les amphétamines, la codéine, la morphine et le cannabis dans les eaux de surface du parc naturel d’Albufera, dans des quantités qui vont de 0,06 à 78,78 nanogrammes par litre. »