Un général de gendarmerie brise l’obligation de réserve pour charger le gouvernement

Politiciens, magistrats, médias… Le général Soubelet fustige les responsables d’ »une déperdition certaine de notre système de valeurs ».

« Je dis les choses avec clarté. C’est celle-ci qu’on va me faire payer. Cher ». le général de gendarmerie Bertrand Soubelet ne se fait pas d’illusion. Son choix de faire « sauter le verrou » qui interdit aux militaires de s’exprimer, et de critiquer le gouvernement, et plus largement la classe politique lui vaudra des ennuis. Il a d’ailleurs été muté en 2014, peu après des premières déclarations incendiaires. Dans un livre présenté comme « une contribution citoyenne sans aucun esprit partisan » mais rédigé comme une charge contre le gouvernement, il espère « contribuer au réveil collectif ».