IMPLANTS MAMMAIRES DÉFECTUEUX : LA SÉCU VA PRENDRE EN CHARGE

Elles n’auront pas à payer de leur poche. C’est une victoire pour les quelque 30 000 femmes porteuses d’implants mammaires défectueux de la société Poly implant prothèse (PIP). La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a annoncé mercredi matin sur RTL la prise en charge médicale et chirurgicale de leur nouvelle opération dont le coût peut s’avérer très élevé.