Salon de la femme musulmane au Val d’Oise – une honte pour la communauté musulmane et pour la République.

Dans la série « peut on faire pire ? », nous avons eu droit en France au salon de la femme musulmane au Val d’Oise ou se sont reliés au micro, les pires prêcheurs salafistes, envoyés en France et financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite.

Le sujet principal : La Femme musulmane, une esclave sexuelle aux ordres de son mari et dont les droits sont en dessous de celui d’un animal de compagnie.

Voici un exemple du genre de discours monstrueux et rétrograde qu’on a pu y entendre :

https://www.youtube.com/watch?t=17&v=FGB0WIfd2FY

Plusieurs questions nous viennent à l’esprit suite à ce salon :

Pourquoi les autorités ont acceptés que ce salon se tienne ?
Les services de renseignement Français sont parfaitement au courant du type de discou

Agents provocateurs

« Pourquoi s’en prennent-elles systématiquement à des rassemblements chrétiens et musulmans mais jamais juifs ? » : telle est une interrogation récurrente sur les réseaux sociaux à propos des Femen, groupuscule pseudo-féministe et prétendument anti-clérical.

Dernier exemple : samedi 12 septembre, deux membres des Femen ont perturbé le salon musulman du Val d’Oise.

Détail intéressant : leur avocat Michaël Ghnassia mène, depuis 2010, un combat – relayé par le Crif – contre le boycott « discriminatoire, illégal et honteux » d’Israël.

Dans la défense des Femen, il succède étrangement à un homologue idéologique : Patrick Klugman, adjoint aux relations internationales du maire Anne Hidalg