30 remèdes Amérindiens oubliés depuis longtemps

Avaler une pilule peut être la solution la plus facile pour certains, mais ce n’est certainement pas toujours la meilleure option. Pourquoi ne pas essayer quelques remèdes d’autrefois en premier?

Quand il est question de phytothérapie, beaucoup d’entre nous sommes familiers avec les avantages de l’échinacée ou rudbeckia pourpre comme antibiotique, de l’écorce de saule comme anti-douleur et de l’aloé vera comme un anesthésique topique et le traitement des affections de la peau. Mais tout ceci est de notoriété publique si on le compare à la perception et aux traitements que les guérisseurs Amérindiens ont découverts et utilisés.

Les guérisseurs Amérindiens ont développé une roue très similaire au yin/yang de la médecine asiatique. L’utilisation de plantes